lundi, juin 30, 2008

Décider

Je déteste hésiter dans ma prise de décision. Nous en sommes pourtant là, pas plus branchés l'un que l'autre.

La piscine qui nous fait tant de misères cette année, c'est devenu de l'acharnement de tenter de la ramener (j'en suis désespérée au point où des élans de violence me suggèrent de la démollir à coups de masse). Tant de misère pour une fichue piscine qui nous sert moins de quatre mois par année! L'eau ne se débrouille pas malgré tous les traitements, analyses, contre-lavages, produits supposément miracle. Au moment où on décide de carrément la vider pour la remplir avec une eau claire, le moteur lâche. Comme l'Anneau de Sauron, on dirait qu'elle a sa volonté propre et qu'elle refuse de se faire partir!

Le jardin est désespérant. La terre est fatiguée malgré le compost, mes plants font pitié et mes graines ne poussent presque pas. Mes grands m'ont demandé pourquoi je ne faisais pas la jachère ou le repos complet pour une année. Ils m'ont fait réaliser que ce n'était pas un drame de ne pas avoir de jardin pour une année... Pas fou. Encore de l'acharnement.

Plusieurs petits projets de rénovations sont en cours. Toutes les décisions que l'on doit prendre ces jours-ci auront une incidence sur les autres. On veut être certains de prendre les bonnes décisions.

Deux de nos ordis viennent de/sont en train de nous lâcher. Comme si tout avait décidé de péter en même temps (la tondeuse s'est aussi mise de la partie). Encore des décisions à prendre.

C'est curieux (on peut bien interpréter comme on veut! :) ), on dirait que tous les éléments physiques de notre maison conspirent pour nous dire de ne pas nous y investir trop cette année.

Il y a la décision qui aura le plus d'incidence sur toutes les autres. La plus dure à prendre. Celle qui implique le plus à tous les niveaux. Nous devons décider si nous partirons finalement en Europe. Oh, pas cet itinéraire fort ambitieux qui m'a fait rêver plusieurs semaines cet hiver.

Un voyage simple, mais qui implique une planification intense de dernière minute. On voyagerait léger: un voyage avec seulement les deux grands. Beaucoup plus convivial pour nos capacités du moment. Nord de la France. Nous aimerions voir la Normandie, je voudrais voir Pont-Aven (Bretagne) où mon peintre préféré a jadis fondé une école avec ses amis, mon homme voudrait voir le mont Saint-Michel, j'aimerais ensuite longer la frontière est pour voir les Alpes, y marcher, m'en enivrer, les traverser pour me tremper les pieds en Suisse avant de revenir passer quelques jours dans la Loire, puis à Paris.

Je ne suis pas une fille branchée de nature. Épouvantablement difficile pour moi de prendre des décisions rationnelles. D'autant plus que cela impliquerait de partir deux fois plus longtemps que lors de notre voyage à Cuba (souvenez-vous comme je me suis ennuyé de mon tout-petit, qui réagit encore aux séparations prolongées --pas autant que moi mais quand même--, snif). De mettre de côté Coco et Tout-Doux aussi, qui pourraient toutefois avoir le privilège du prochain voyage...mais quand? Séparer ma gang pour des vacances, je n'ai jamais fait cela. Nous nous retrouverions la famille complète au retour pour une autre semaine déjà planifiée.

Il faut pourtant savoir comment et où l'on s'enligne. Parce que quand on parle trop, qu'on veut trop en faire, on finit par piétiner sur place et ne rien faire du tout.

J'ignore ce que nous réserve l'avenir. Le timing est bon là, maintenant pour ce voyage, à condition de faire l'immense (immonde?) sacrifice de trois de mes enfants. Quelle mère (qui a la culpabilité aussi facile que moi) voudrait faire cela, scinder sa marmaille pour une question logistique alors que certains vivraient une expérience inouïe tandis que les autres...eh bien ils ne réaliseraient pas vraiment ce qu'ils manquent? Les prochaines années, ça risque d'être plus difficile avec le bébé qui sera encore trop mini pour que j'accepte de briser notre symbiose.

Se décider. Rapidement, car nous partirions dans moins de deux semaines.

Je suis la fille du chaos, des tumultes et des questionnements.

26 commentaires:

Sof a dit...

Je pense personnellement que ce voyage serait une excellente idée! D'une part, même si toute la famille ne serait pas de la partie, c'est une occasion merveilleuse de se rapprocher des deux plus vieux et peut-être même de les remercier (surtout dans le cas de fils aîné!) de prendre soin des plus jeunes. Une façon de reconnaître leur maturité aussi!

D'autre part, c'est un beau coup de tête et de ne pas le faire apportait assurément des regrets de ne pas avoir tenter l'expérience!

Mais quoi qu'il arrive, bonne vacances à tous :)

Une femme libre a dit...

On a définitivement et absolument des points en commun. Les décisions me torturent encore et toujours et à force de procrastiner, de me questionner, de tenter de prévoir l'imprévisible, je finis fort souvent par ne rien faire car il est tout simplement trop tard. Je suis certaine que vous n'êtes pas aussi pire que moi ou du moins, je vous le souhaite de tout mon coeur.

Anonyme a dit...

"eh bien ils ne réaliseraient pas vraiment ce qu'ils manquent?" Hum... Ce petit bout de phrase me porte à croire que vous êtes rationnellement décidée à partir... ne reste qu'à convaincre votre coeur.

Je vous avoue en avoir voulu longtemps à mes parents de m'avoir "abandonné" chez mon adorable grand-mère, à Pâques, quand j'avais huit ans, pour aller à New York en amoureux (pfft), tandis que mon frère était parti avec l'école... en Italie (re-pfft)! Mais j'en suis revenue ! Les petites surprises reçues au retour de tout le monde m'ont aidé à digérer ce trois jours de solitude cruelle vécue avec mes 18 cousines et cousins...

Enne

N

S@hée a dit...

Part!

:-)))

Tania a dit...

Je ne saurais dire si le choix d amener 2 enfants sur 5 en est un bon ou un mauvais....Mais je pense que la destination est une excellente idee... Le Sud, l Italie et la Grece, en ce moment, c est l enfer, et je ne voudrais pas t y voir, enceinte... Oui, aujourdhui, j ai visite Pompei... je te dois des remerciements, car c est toi qui m a donne l idee de faire ce detour... c etait genial, bien evidemment... cette ville est gigantesque, oui vraiment, et devait etre terriblement dense en population, puisqu il n y a pas de place entre les batiments... c est ebahissant de voir a quel point ils etaient avances et vivaient, pour certains, dans un luxe inoui, quand on se rappelle qu ils vivaient il y a plus de 2000 ans... Bon, ca c etait pour la partie descriptive et peut-etre pas tres gentille de ma part, puisque tu semblais toi aussi tant vouloir y aller...
le point contre, c est qu il fait une chaleur absolument apocalyptique ici, dans les 33C sans compter le soleil et l humidite, et que ca doit froler le 43C avec humidex, et avec le soleil qui tape sur la tete (et pas moyen de se cacher de ce foutu soleil qui plombe depuis 2 semaines!!! Pas UN nuage!!). On a meme pas fait le tour de la ville, on a marche 7 heures, j ai failli etre malade de chaleur et de soleil, alors avec des enfants, ou tout simplement enceinte... mon dieu, est-ce possible?? (suis sure que ca l est pour une femme aussi decidee que toi (dans le sens...une fois que la decision est prise...*ahaha*)), mais tout de meme, ce n est surement pas agreable... Et puis pour aller a Pompei, il faut passer par Naples, et ce que j en ai vu pour l instant est degoutant, ils ont de grands problemes de gestion de dechets depuis des annees, le quartier de la gare ou nous vivons a l air d un depotoir a ciel ouvert...

Bon, bref, assez parler de moi... St-Michel c est une destination tres agreable quoique bourree de touristes en ete, la Normandie, pour ce que j en ai vu, c est frais et pittoresque aussi... Faut arreter par St-Malo, une petite ville adorable entouree d une muraille et avec de superbes plages (du moins, a regarder, pour s y baigner, ca doit dependre de la temperature!). Annecy m a l air fabuleuse, et la Suisse, tres jolie... Geneve pas tant, mais parait que Lausanne oui.

BREF, l itineraire m a l air bon, probablement plus adapte meteorologiquement...quant a scinder la famille...arf. Ca, je ne me prononce pas *hahhaah* (mais sur tout le reste, ein...)
Bonne chance dans ces choix difficiles!!

Pur bonheur a dit...

Quand tes plus vieux seront adultes ils ne voudront plus suivre en voyage, tu iras donc seulement avec les plus jeunes. Ça sera leur tour à ce moment là.
Sinon, pour la piscine, avec toute cette pluie, c'est le PH qui est au max et qu'il faut réduire. Le chlore ne fonctionne pas quand le ph est trop haut. Moi j'ai une grande piscine pour avoir de l'efficacité je dois acheter de l'acide muriatique (réducteur de PH puissant). Faut éviter de respirer les vapeurs, surtout dans ton cas, enceinte.

Christiane a dit...

Salut fille du chaos, du tumulte et des questionnements!

Tu m'as l'air bien décidée de partir. J'ai voyagé beaucoup et même travaillé dans le sud de la France quelques mois.

Évitez la France en août car tout le monde est en vacance pour un mois et c'est l'enfer. Donc, si tu veux partir il faut faire vite!

Dans ta condition, voiture oblige mais pas à Paris!!! Un bon chauffeur, une excellente cartew routière et un bon guide(toi) et tout ira bien. En France tout est bien indiqué.

Planifier un ou 2 jours à l'avance la réservation dans les gîtes si tu ne veux pas tourner en rond. Je connais une bonne chaîne très efficace.

La Suisse est très très reposante. Lac Leman avec ses cygnes, très beau mais faut coucher en France, de l'autre côté du lac car c'est dispendieux en Suisse.

Vous pouvez parcourir un petit bout sur la route des Alpes mais çà ne finit plus, il faut avoir du temps devant soi.

Mont St-Michel en juillet...hum.

Partir à la découverte des petits villages avec ces vignobles, les églises qui sentent le moisi et vieux châteaux. De toute façon, c'est le dépaysement total partout.

Coup de coeur: À Orange,le théâtre antique,la Provence évidemment. Il y a une lumière là!

Paris, magnifique mais il faut marcher beaucoup car on a envie de tout voir. Peut-être une petite ballade en bateau-mouche sur la Seine, le soir...

Et Versailles...on peut louer des bicyclettes et se promener très loin dans les jardins. Hameaux et Bergerie de Marie-Antoinette autour du lac couvert de nénuphars,à voir.

Enfin, l'important, c'est que tu te sentes bien et surtout que tu y ailles à ton rythme à toi.

As-tu pensé à louer un appartement ou petite maison et rester sur place, là où çà te convient, et explorer tout autour? Plus reposant.

Bonne réflexion!

Christiane

Anonyme a dit...

J'adore la Normandie...c'est vraiment beau...le Mont St-Michel...ça vaut la peine de le visiter avec un guide...St-Malo...la tapisserie de la reine Mathilde à Bayeux...les plages du débarquement....Étretat...c'est très très beau...

Je ne sais pas ce que je ferais...j'ai aussi de la misère à séparer ma gang...me sent comme coupable de le faire...j'aime mieux partir seule qu'avec une moitié de la fratrie..mais bon...des fois on n'a pas le choix...

J'ai des enfants qui sont partis avec genre leur tante en vacances (Catherine est allée en Martinique avec ma soeur). Les autres ont trouvé ça dur...mais ce sera un jour à leur tour...leur grand-mère leur promettant un voyage dans le sub avec elle pour leur 12 ans respectif...je crois que chacun à sa chance à un moment où à un autre...qu'elle est différente des autres et que c'est aussi ça la vie...

Bonne réflexion! et on s'en reparle samedi...

Laurence

Caro et cie a dit...

Allo...

Pour ma part, la question la plus importante est: Qui garde les enfants?

Si tu pars en paix... Que quelqu'un qui les aime s'occupe d'eux... Que tu es en confiance (autant que faire se peut..)... Et bien part..

Parce que les plus grands,ils cessent de suivre un moment donné. Ils travaillent, ont des amis, d'autres aspirations... Et vous vous retrouverez avec les petits (comme nous maintenant)... Tous auront eu leurs temps...

Phil nous suit moins.. je trouve ça dur.. une peine à vivre... Mais je vois qu'il aime être avec nous et qu'il s'arrange pour ne manquer les trucs importants et ça me fait du bien!!

Go... Bon voyage..

Chantal a dit...

Grande Dame, si vous venez vous trempez les pieds dans le Léman, vers Genève, vous viendrez prendre un café à la maison, ça me fera plaisir de vous rencontrer, et me rappelera mon pays, le Québec :)

Mais partez si vous en avez l'occasion, on vit mieux avec des remords que des regrets !!!

Chantal (alias Bizounours sur PP)

eveline a dit...

Bon voyage là! ;-)

Grande Dame a dit...

Merci pour vos commentaires. Nous ne sommes toujours pas décidés.

Je me sais extrêmement moumoune de laisser mes tout-petits derrière pour partir OUTRE-MER si longtemps (ben oui, loin de mes bébés, deux semaines, c'est une éternité).

Tania, argghh! Tu me fais baver! :) Pompei était un de mes musts pour l'Italie. C'est en discutant avec l'agent de voyage que nous avons convenu que c'était une destination à faire idéalement en amoureux (très dispendieux) et non enceinte. Dans quelques années alors...bon périple, Grande Voyageuse! :)

Christiane, je ne savais pas que tu avais voyagé autant! Il faudra m'en dire plus!

Laurence, je baignerai avec plaisir dans ton enthousiasme de voyage samedi...

Enne, la plus grande préoccupation des petits en ce moment c'est de ne pas connaître les enfants du camp de jour où ils iraient durant notre absence.

Pur bonheur, j'ai abandonné ma piscine (dont l'équilibre de l'eau était parfait dans les tests, mais pas dans le brouillage réel). Tannée de m'acharner. Les enfants s'arrosent avec le boyau et moi je croule de chaleur.

Chantal, une invitation en règle? Wow! :)

S@hée a dit...

On ne peut pas non plus toujours tout contrôler. À qui confies-tu tes petits? Crois-tu que cette ou ces personnes auront l'intelligence de gérer les problèmes qui se poseront peut-être?

Il faut savoir lâcher prise parfois (même si c'est dur).

La dédicace d'un recueil de poésie que j'ai lu hier me revient à l'esprit... Pierre m'a écrit: "Ce livre est un hommage à la génération à laquelle j'appartient, qui se demande constamment si elle doit aller de l'avant au lieu d'y aller".

S@hée a dit...

ET si l'idéè de passer deux semaines loin de tes petits t'angoisse, pourquoi ne pas partir une semaine ou neuf jours?

Grande Dame a dit...

Sarah, je suis tout à fait consciente que le problème n'est pas les mains bienveillantes de ceux qui s'occupent de mes petits mais bien MON insécurité. :S

Et puis ce serait moche de payer quatre billets d'avion pour l'Europe et ne pas les rentabiliser plus de 12 jours à cause de cette même insécurité affective face à mes petiots? Je suis un cas sévère de psy. :)

Christiane a dit...

Grande Dame,

bin oui, en grande "hippie de classe" comme tu dis si bien (ce nom va me rester!), je suis partie à l'aventure plus d'une fois outre-mer...

Pour ta piscine, veux-tu que j'aille faire un tour? Peut-être pourrais-je t'aider, on ne sait jamais. Çà me ferait plaisir! Çà fait tellement du bien se baigner quand on est enceinte.

Pour ce qui est du reste, je te donnerais volontier de ma détente mentale pour t'alléger un peu le cerveau!

Viens donc faire un tour demain matin si tu es libre? Appelle-moi pour me le faire savoir OK?

Bizous xxx

S@hée a dit...

Ce n'est pas non plus une course...

Quand je suis allée au Portugal, une journée de vol, deux jours en Algarve, une journée à Lisbonne, trois jours de visite guidée, une journée de retour... c'était génial, j'ai eu le temps de connaître et d'apprécier le pays et ce ne fut pas trop long non plus. J'en suis revenue ressourcée et pas épuisée ! :-)

Parfois à vouloir trop bien faire on fait juste... trop.

L'Europe n'a pas bougée depuis des millénaires, tu auras le temps d'y retourner aussi.

Une femme libre a dit...

C'est une tendance lourde de vouloir séparer les mères de leurs enfants, même contre leur volonté, contre leur instinct profond, il faut partir et les laisser et ce ne sera pas grave et tout le monde va bien s'en tirer. C'est d'ailleurs tout à fait vrai. Mais un temps vient toujours où la mère a envie, désir et souhait de se séparer desdits enfants, sans y être aucunement poussée, elle sent alors intrinséquement que c'est le temps et le bon, car qui peut connaître mieux ses besoins, ses émotions, que la mère elle-même? Choisir d'écouter ses tripes au lieu de poursuivre à tout prix et presqu'à contrecoeur un trip, ce n'est d'aucune façon un échec.

Grande Dame a dit...

J'ai toujours craint, depuis que j'ai des enfants, qu'il leur arrive malheur si je les laissais. Comme s'il n'y avait que moi au monde pour les protéger de tout alors qu'on sait très bien que même si j'étais physiquement proche de mon enfant au moment où j'en ai perdu un, je n'ai rien pu y changer. (tu as entièrement raison Émilie, on ne peut pas tout contrôler, j'essaie d'intégrer cela)

Par contre, je pense souvent à la "chance" que j'ai eue de pouvoir dire au revoir le temps qu'il fallait à mon fils, ce que je n'aurais pu vivre si j'avais été éloignée de quelques heures. Ces moments furent cruciaux dans le cheminement de mon deuil.

En parano que je suis, j'imagine facilement qu'un accident arrivé à un de mes marmots durant mon absence m'achèverait par la masse de la culpabilité.

Nous savons tous que les risques sont extrêmement faibles que je vive une seconde fois un drame pareil mais les émotions maternelles n'étant nullement qualifiables, je ne peux que tenter de vivre avec.

Et puis de l'autre côté, j'ai 33 ans, n'ai jamais voyagé, ai consacré bcp à mes enfants donc rationnellement, j'aurais droit il me semble de penser à une petite injection de liberté.

Cricri a dit...

Je suis allée en Italie, Pompéi est certainement un incontournable mais aussi le volcan Etna. (on signe une décharge avant de s'avanturer sur ses flancs, parce que le monstre fume toujours)...et ma foi je ne te conseille pas l'Iltalie à ce temps-ci de l'année! Déja en fin septembre il faisait toujours gros soleil et 30 !! Rome en juillet peut faire 40 ! bref c'est crevant! enceinte et avec des enfants, ca relève de la folie ! ;-)) non j'exagère mais à peine. Mais si tu veux vraiment profiter d'un voyage (au prix que coute l'Italie en plus) il ne faut pas le faire en "contrainte" physique ni et surtout émotionnelle (l'ennui)...

C'est le lâcher prise total pour apprécier ce qu'on a sous les yeux qui doit prévaloir en voyage.

Cricri a dit...

Et puis il y a la Tunisie aussi (avec Sadi bou saïd et ces maisons toutes blanches et bleues) et L'Espagne et la maison de Dali et son chateau fou, et encore la Provence et ses odeurs ! bref..t'as le temps et le choix, quand tu seras vraiment prête ces pays seront encore plus l'fun à visiter !

Pur bonheur a dit...

Tu as pris la bonne décision pour ta piscine. Je m'acharne sur la mienne depuis quelques jours, et je viens d'accrocher mon balai à la clôture en évoquant tous les saints de la bible ainsi que les accessoires d'église. Je me dis que anyway, il va faire beau 6 ou 7 jours en juillet. Août, les nuits refroidissent et on cesse de se baigner. Mes hommes sont mieux de prendre la relève, sinon je remet les grenouilles dedans!

Pur bonheur a dit...

Je viens de te décerner un prix sur mon blogue. Si tu as une minute...

maman a dit...

Habituellement quand tout se met à expirer c'est qu'effectivement il y a des décisions qui ne sont pas prises...ce qui crée un effet sur les choses extérieures et c'est toujours en série de deux ou trois.

La dernière fois, pour moi, c'est l'ordi qui a fait le mort, les lumières et une rallonge.

Aors, vitement une lumière qui éclaire....quand cette décision sera prise tout reprendra sa place - mais ça ne ramènera pas le moteur de la piscine.

Est-ce que le déplacement avec les grands pourraient se faire au Québec aussi. Moins loin, moins cher, mais un peu plus de luxe ici peut-être...une bonne piscine, de l'exploration, des massages pour maman.

Bien que je sache combien ça te plairait l'Europe avec les plus grands.

Quoi qu'il en soit vous avez mes plus tendres pensées.

Allez vite une bonne discussion avant qu'un autre moteur ou la foudre ne tombe.

- Maman se pose une question...est-ce que sa fille présume de ses forces. Physiquement est-ce trop te demander? Loin de moi, toutefois, l'idée de te décourager. C'est ma lucidité qui transpire! ;-)

La Mère Michèle a dit...

J'ai pas la lubie des voyages!

Je me paierais plutot un chalet avec vue sur le lac et mes marmots dans les pédalots :)

Mais bon, à chacune son injection :)
Je suis casanière jusqu'à l'os :)

Si tu crois que c'est maintenant ou jamais, vaut mieux partir.

Si ça peut attendre quelques années...? Pèse le pour et le contre!

L'important c'est de ne pas avoir de regrets. On a qu'un tour de manège n'est-ce pas?

Mijo a dit...

Fin août, je pars une semaine dans l'est de la France, si tu veux, je peux te laisser ma maison pendant ce temps là. (pour 4 personnes ou même avec tous les enfants).

J'habite près de La Rochelle dans un coin magnifique, le Marais POitevin et à deux heures de route au sud des châteaux de la Loire.