mardi, juin 24, 2008

Évoluer

Je ne me rappelle pas avoir vécu une année scolaire pendant laquelle mes enfants ont tant évolué.

Du grand garçon timide, discipliné et organisé (et ti-cul) qu'il était au début de son secondaire II, Fils Aîné est devenu un grand jeune homme (maintenant aussi grand que moi) dont l'esprit et l'humour se sont beaucoup peaufinés. Il demeure baveux mais sensible aux autres et malgré sa réserve, il sait se comporter comme un gentleman avec les filles. Fils Aîné parle peu mais réfléchit beaucoup.

Il est à son affaire et j'ai rarement besoin de rectifier le tir avec lui sur sa façon d'agir, si ce n'est parfois que son...hm...trop habile arrivisme. Il est fiable, affectueux et reconnaissant. Lorsqu'on lui confie un secret, on peut avoir confiance en lui. Mon grand, c'est un artiste rigoureux dans l'âme, un jeune homme intelligent, cultivé et rusé.

Grand-Charme entre dans une étape charnière. Malgré qu'il dépasse d'une tête tous ses amis, ce n'est que dans un an qu'il terminera son primaire. Il est très grand, nous avons donc tendance à être plus exigeants avec lui. Il est le roi de la sociabilité, tous ses amis adorent le côtoyer parce qu'il est attentif aux autres et sait les faire rire. Il fait du théâtre depuis trois ans et s'y trouve parfaitement dans son élément. Il y a deux semaines, il a découvert le programme de comédie musicale au secondaire grâce à la pièce Starmania présentée dans une école du quartier et dont il ne démord plus. Je lui avais déjà parlé de ce programme mais il fallait qu'il voie les élèves à l'oeuvre pour être convaincu lui aussi qu'il y serait à sa place.

Grand-Charme, c'est un théâtral, un dramatique, un grand coeur ouvert et généreux...qui a dû tomber récemment dans la potion d'insolence (ou d'adolescence, direz-vous) car ses rapports avec les autres sont parfois teintés de cette nouvelle particularité. Il est intense, brouillon, bordélique. Tout le contraire de son aîné. Par contre, un battement de cils de Grand-Charme, une phrase lancée sur son ton théâtral et avec son vocabulaire soigné vous fera éclater de rire. Il sait naturellement désamorcer les mauvais moments et se faire ardent protecteur des faibles et des opprimés. Il possède aussi la merveilleuse qualité d'être capable de s'excuser s'il se rend compte qu'il a dépassé les limites de ses pairs ou blessé une personne qu'il aime. Il est celui de mes enfants qui me ressemble le plus.

Tout-Doux aussi a changé beaucoup cette année. Lui qui a toujours été un peu caméléon pour se faire apprécier, il apprend à accepter ses couleurs propres. Il est discret, effacé, cherche parfois l'attention de drôles de manières. Tout-Doux n'est pas très fort sur les rapports affectifs. N'arrive pas à le câliner qui veut. Il a peu d'amis mais est loyal envers ceux qu'il a. Les filles apprécient grandement sa douceur et sa délicatesse. Si je trouve une fleur sur mon bureau de travail, c'est qu'il est passé par là.

Lui qui a souvent utilisé les pieux mensonges pour se désengager de ses responsabilités, il commence à faire preuve d'humilité pour s'assumer. Il sert parfois à ses frères de sages discours d'adultes (qu'il ne met pas toujours lui-même en application mais qui impressionnent venant de la bouche d'un enfant de huit ans). Tout-Doux arrive parfois à nous surprendre. Il s'ouvre rarement mais au détour d'une ballade en voiture où vous êtes seuls, il vous fera des confidences étonnantes que vous n'auriez jamais cru être dignes de recevoir un jour. Il est nonchalant, très "intérieur", réagit souvent à retardement pour les questions émotives. Il a un grand potentiel, mon Tout-Doux, ne lui manque qu'un peu de confiance en lui pour solidifier le tout.

Entre le début et la fin de l'année scolaire, Coco est celui qui est le plus méconnaissable. Du petit garçon insécur agrippé à la jambe de maman il y a quelques mois à peine, le voilà libre, gambadant, léger, souriant de son beau grand sourire presque plus édenté. Il a gagné en autonomie. Il a plusieurs amis, est toujours spontané, intense mais combien rayon de soleil. De nature impulsive, on peut rarement lui en vouloir pour ses petites bévues car ses gestes sont tellement empreints d'authenticité qu'ils le rendent charmant et vrai.

Coco est bien intentionné, aime faire plaisir, est un excellent coopérateur. Il est ordonné, volontaire, de plus en plus sûr de lui. Il dit franchement ce qu'il pense, est un brin baveux (trait de famille, sans doute) et ricaneux. Tout semble simple avec lui: une grosse peine? On pleure un bon coup et on passe à autre chose. Une angoisse, une inquiétude? On se précipite sur maman ou sur Grand-Homme en haletant de détresse, le problème se règle et on repart gambadant. J'aimerais bien avoir sa simplicité.

Mon petit Fred aura trois ans dans les jours/heures qui suivront la naissance du bébé. Je n'ai jamais eu d'enfant si âgé sans avoir de bébé plus jeune et pourtant, je l'appelle encore "mon beau bébé". Frédéric est un véritable petit boss tantôt renfrogné, tantôt plein d'enthousiasme à guider les autres dans les règles de ses jeux (hm-hm, un futur Fils Aîné avec SES règlements pour unique vérité?).

Notre beau jeune homme est en plein complexe d'OEdipe. Il est orgueilleux, efface avec sa main les bisous de papa sur la peau de maman pour les remplacer par les siens, il cherche continuellement à s'approprier la place de choix près de moi en chassant son père. Il s'exprime de mieux en mieux en articulant chaque syllabe comme s'il s'adressait à des imbéciles. Il croit que son aide est indispensable pour toute tâche et se précipite partout pour "aider" (lire ici: pour "nuire" ou "ralentir", mais ça lui fait tant plaisir, comment refuser?) Ses frères reconnaissent que c'est un bébé gâté mais il les fait rire aussi alors ça leur va. Fils Aîné (qui adore avoir le dernier mot) aime bien jouer de l'obstination avec son jeune frère, qui grimpe dans les rideaux devant tant de contestation gratuite. L'escalade se produit rapidement, au grand dam de maman qui trouve l'aîné aussi enfantin que le bébé.

Voilà pour "la fierté 2008" que j'éprouve pour ma belle gang de mousquetaires!

8 commentaires:

Une femme libre a dit...

Ce qui est remarquable, c'est la diversité des personnalités, des goûts et des aptitudes chez des enfants élevés ensemble avec des valeurs communes. Vous avez su respecter l'individualité de chacun, l'apprécier et la favoriser. Beau travail!

Mijo a dit...

De jolis portraits.
Chacun sa personnalité.

Kay ;-) a dit...

Toujours aussi captivant de voir combien il te semble facile d'avoir un si grande marmaille..

Caro et cie a dit...

Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une description de tes fils.... Tu leur rends hommage à merveille... Comme d'habitude!!!;-)

Méli a dit...

Quel bel hommage rempli de tant d'amour, ils sont merveilleux tes fils, il y a de quoi être fière ! ;-D

La belle-soeur a dit...

Wow, quel beau portrait des cocos, je les reconnaissais dans chaque mot que je lisais. C'est vrai qu'ils évoluent chacun à leur façon ! Bravo pour cette si juste et tendre description !

chroniques d'une canadienne a dit...

Je pense que quand je serai mère (à quand mon tour) j'aimerais bien avoir la toujours la même passion que toi...
J'aime ton style....

Grande Dame a dit...

Kay, n'empêche, je trouve que j'étais une fille plus zen lorsque je n'avais que 3-4 enfants. :)

Chroniques, merci! Et bon séjour à Paris!