mercredi, juin 25, 2008

Curieux

qu'après avoir dépensé des centaines de dollars pour la fameuse méthode Uriflex (le tapis réflexe pour apprendre à contrôler l'énurésie recommandé par mon pédiatre et supposé être efficace à plus de 80%) pour un de mes enfants, après avoir essayé les DDAVP (le médicament qui contrôle l'activité des reins durant la nuit) à fortes doses, après avoir pesté contre les couches "pour grands" qui fuient (et donc m'être tapé du lavage de draps chaque jour pendant des années) sans succès, je décide de modifier la configuration des chambres de la marmaille et d'offrir à cet enfant sa chambre et que comme par magie, l'énurésie disparaisse complètement dès son deuxième soir sur SON territoire à lui tout seul .

Cela fait maintenant plus d'un mois et demi qu'il se réveille au sec. La solution était-elle si simple?

10 commentaires:

morenita a dit...

Et bien chapeau! Profitez Grande Dame, profitez de ce répit qui doit être le bievenu!

Ça me rappelle un truc : je dormais au deuxième d'un lit superposé et je tombais "en bas" toutes les nuits jusqu'au jour où mes parents déplacèrent les meubles et qu'un bureau aurait risqué de me fendre le crâne. Je n'ai plus jamais tombé en bas de mon lit. L'insconscient et ses mystères non?

Gooba a dit...

Il marquait son territoire? :o)

Anne-Lise Nadeau a dit...

Wow! Super! Félicitations à ton petit homme!

Anonyme a dit...

Tiens j'ai aussi un problème avec l'énurésie...Thomas n'arrive toujours pas à être propre la nuit (il a 7 ans)...disons la moitié du temps...et il est seul dans sa chambre...des conseils??

Laurence

Anonyme a dit...

Qui sait...

Mon grand a arrêté son énurésie vers ses 10 ans...Problème qui revenait par épisodes sporadiques par la suite. Paraît que ça arrête souvent comme ça aussi, naturellement, avec les petits garçons qui dorment comme des bûches et qui ont des «vessies infantilisées».

Je suis contente pour toi, car c'est pénible pour l'enfant et pour la maman qui cherche au jour le jour la solution miracle... Si c'est ce seul changement de territoire et d'intimité qui a fait la différence pour lui et bien Hourra! Un truc à essayer pourquoi pas?

Bon été à toute ta gagne en vacances!
France

Christiane a dit...

Pour répondre à Laurence et aussi pour témoigner de mon propre vécu avec mon garçon, voici ce que j'ai appris;

l'énurésie est bien souvent héréditaire. Y a-t-il un des deux parents qui en a souffert?

Aussi, pour ma part, c,est vraiment la méthode part réflexe conditionné qui a donné de bons résultats: j'ai utilisé Urino-arrêt (le tapis avec le réveil).

Mon fils mouillait son lit à tous les soirs. À 6 ans, au bout d'une semaine déjà, il n'y avait plus rien. Il y eu un autre court épisode à 10 ans. je suis retourné tout de suite chercher le tapis et tout fut terminé rapidement. Il a maintenant 16 ans et n,a jamais plus fait pipi au lit.

Bien sûr, il faut suivre à la lettre les instructions et se lever quand çà sonne. Même s'il mouille, c'est pas grave, il faut continuer et çà fonctionne.

En tout cas,je vous encourage tous à essayer cette méthode.

Bonne chance!

Une femme libre a dit...

J'ai eu deux filles énurétiques et après avoir essayé plein de trucs, je pense que la meilleure méthode, c'est... pas de méthode du tout! D'habitude, ça se règle tout seul à la puberté ou avant. Se faire réveiller la nuit par une alarme pour aller uriner alors qu'on dort profondément et qu'on fait un beau rêve, aimeriez-vous ça vous? L'important, c'est que l'estime de soi de l'enfant ne soit pas atteinte. Lui montrer les statistiques d'énurésie afin q'il réalise qu'il n'est pas seul de sa gang aide. Il y a maintenant de très bonnes protections fort efficaces et presque invisibles. Une des filles a arrêté son pipi au lit du jour au lendemain à neuf ans et demi, l'autre à onze ans.

Une femme libre a dit...

Évidemment, il y aurait aussi la méthode drastique des parents de Moranita! Ça m'a fait rire.

La Mère Michèle a dit...

Hey c'est spécial pareil!!!

C'est comme si une partie du problème pouvait se régler avec la perception qu'a l'enfant de sa réalité!

Grande Dame a dit...

C'est vrai, si un les deux parents ont souffert d'énurésie, les chances que l'enfant en souffre sont plus grandes.

Peut-être dans mon cas s'agit-il d'une simple coïncidence? Possible. Ce que je sais, c'est que mon fils a de la misère à prendre sa place et je trouvais dont qu'en plus d'être "coincé" à l'étage du dessous du lit à étage et souvent rejeté ou ridiculisé par ses frères, le fait de n'avoir pas d'espace à lui ne devait pas aider.

Je crois que les causes psychologiques sont possibles mais qu'il ne faut pas non plus toujours miser là-dessus pour expliquer n'importe quel bobo. Le facteur héréditaire est là. Je crois que c'est vers 10-11 ans que leur père a cessé de mouiller son lit.

Quel que soit le changement qui a engendré la résolution du problème, je m'en réjouis. Je me tape déjà une quantité incroyable de lavage dans une semaine sans compter les draps dont je suis bien heureuse de me passer!

Christiane, dans le cas de mon fils, la plus forte sonnerie du tapis ne suffisait pas à le réveiller.

Femme Libre, le but de l'exercice du tapis n'est pas de garantir un sommeil exempt d'éléments dérangeants pour les rêves douillets mais bien d'encourager le cerveau à développer son réflexe de contracter son sphincter au moment où il commence à se relâcher. C'est une période plus intense à traverser (aussi pour les parents) et ensuite, l'enfant pourra jouir du confort d'une nuit sèche.

Morenita, hm, on a tendance à se poser la question, hein?