jeudi, juin 05, 2008

La guerre

Coco (6 ans) et Tout-Doux (8 ans) sont comme chien et chat. Ils n'en ratent pas une pour se provoquer, s'insulter et se faire hurler. Ils sont exécrables, surtout à 6h45 quand leurs cris font office de réveille-matin.

Fils Aîné portant déjà quelques stigmates du secondaire, il a appris à ses jeunes frères à jouer au Trou de cul. Couramment maintenant, la fratrie s'attable en après-midi ou en soirée et joue aux cartes.

Mes deux petits belligérants ont transféré cette habitude au matin également. Le début de la partie est toujours harmonieux. Au fil du jeu cependant, les tons de voix grimpent, les insultes naissent, cela fait boule de neige et se termine en catastrophe nucléaire.

Scénario habituel ce matin mais cette fois, je suis déjà levée. Alors que Coco ridiculise son frère qui a encore perdu, ce dernier élève le ton, la furie monte, je sens que son self-control est étiré à la limite. L'autre continue pourtant de tourner le fer dans la plaie vive de la colère en le traitant de mauvais perdant, titre que Tout-Doux refuse catégoriquement en accusant son cadet d'être lui un mauvais gagnant.

Tout-Doux n'en peut plus, c'est la même histoire chaque matin: il se fait dénigrer à cause de ses misérables défaites. Je l'interroge:: "T'es pas obligé de continuer de jouer avec quelqu'un qui se moque de tes défaites! Pourquoi tu continues si tu sais que ça se termine toujours de la même manière?"

"Parce que c'est la seule façon de devenir meilleur gagnant que lui!" lance-t-il désespérément et de toute son innocence.

Si l'on fait abstraction des bassesses belliqueuses entre ces deux-là, c'est quand même charmant comme prétexte à la guerre, non? S'efforcer de gagner pour devenir plus noble vainqueur que son ennemi.

5 commentaires:

Une femme libre a dit...

Cette motivation altruiste de Tout-Doux relève d'une grande noblesse d'âme. Coco aurait besoin d'un petit discours sur le respect du perdant lors d'un jeu. Une fratrie permet d'éduquer les enfants à tant d'aspects de la vie sociale. Des leçons qu'on ne pourrait donner à un enfant unique qui, lui, doit apprendre sur le tas.

La mi-trentaine a dit...

Tant de sagesse dans un petit être!
Je connais quelques adultes qui devraient jouer aux cartes avec Tout-Doux!

Solange a dit...

Grande sagesse chez ce garçon.

Morenita a dit...

Wow épatant, c'est qu'il a tout compris à un jeune âge lui! Merveilleux de voir qu'il sait qu'il apprendra quelque chose de tout cela.

maman a dit...

Quelle belle sagesse. Il aspire à dépasser quelque chose et obtenir une maitrise quelque part.

Tu sais on peut être une famille qui s'éloigne parfois, comme la mienne quelquefois, mais je réalise que c'est toujours bon de sentir nos liens, on y retrouve un petit tremolo au fonds du coeur.

Souvent, à travers mes petits enfants , je retrouve les conflits qu'on vivait.

Ca doit être que ça ne change pas tant que ça et qu'il y a toujours une maîtrise quelque part à obtenir.