jeudi, juillet 03, 2008

L'esprit de sacrifice

Le côté pratique d'avoir un ado ogre à la maison c'est que lorsque la dernière crème caramel au congélo (ou le dernier morceau de gâteau, ou le dernier morceau de chocolat) vous fait de l'oeil avec trop d'indécence, il suffit de descendre dans sa chambre et de l'interpeler de la manière précise suivante: "Salut ma poubelle préférée!" pour qu'il décele dans votre approche que le "service" que vous vous apprêtez à lui demander ne sera pour lui nullement un fardeau.

Pour la forme, il vous répondra faussement indigné un: "Comment tu m'as appelé?" avec un sourire à peine camouflé à la commissure des lèvres.

Vous pourrez alors lui étaler la nature de votre problème : la sournoise crème caramel vous appelle mais lucide, vous savez fort bien qu'aussitôt engloutie, vous croulerez sous la culpabilité d'avoir cédé à vos pulsions gourmandes pour un quatrième soir d'affilée.

L'ado à votre portée saura vous délester de la Maline sucrée sans culpabilité aucune. Deux petites questions de sa part suffiront à régler votre problème: "De quoi tu veux que je te débarrasse?" et "Où est-ce que c'est rangé?"

Aussitôt, il aura laissé son activité du moment pour faire taire vos tourments.

C'est-y pas honorable un tel esprit de sacrifice?

4 commentaires:

Cricri a dit...

:-) gourmand !

maman a dit...

Je reconnais son grand coeur... et je vois d'oû il tire sa force herculéenne pour soulever sa grand ou ses grand-mamans

Lucie a dit...

J'en veux un...

et tout porte à croire que j'en aurai un dans une douzaine d'années si mon fils conserve son appétit! ;-)

mandoline a dit...

Les enchères sont enclanchées!
J' en veux un aussi :P