lundi, mai 26, 2008

Il fallait bien que ça finisse par arriver...(édité)*

...Vous savez, ce moment où la présence d'un de nos parents nous gêne au point où l'on voudrait se fondre dans la masse, dans le sol ou dans...un arrêt d'autobus!

Je n'avais pas saisi, ce matin, lorsque Fils Aîné avait refusé que j'aille le chercher à l'école après ses cours, que son prétexte que "l'autobus était plus fiable" ne faisait nullement référence à ma non-ponctualité.

Après être allée conduire Grand-Homme à l'école où il enseigne après notre dîner, j'aperçus mon aîné à l'arrêt d'autobus discuter avec son ami. Je m'approchai dudit arrêt, pensant que le premier fils que j'ai engendré serait heureux du lift fiable qui s'offrait à lui.

Eh bien non. Il m'avait vue aussi. Et son visage souriant se drapa instantanément d'une espèce de désir de passer inaperçu, de ne pas s'encombrer de sa mère dans ce moment qui lui appartenait. Il me fit signe de ne pas m'arrêter et de poursuivre mon chemin.

J'éclatai de rire seule dans la voiture en respectant sa demande. Parce que, voyez-vous, je ne voyais pas ce jour où l'aîné de mes enfants, un de mes plus affectueux, celui qui cherche encore parfois à prendre tendrement ma main en marchant dans les centres d'achats, celui qui vient gentiment m'embrasser avant de partir pour l'école, celui qui me dit régulièrement qu'il m'aime, celui qui fait toujours attention à sa façon de me dire les choses pour ne pas me blesser, me repousserait pour préserver la bulle de l'intimité de ses amitiés.

Ce jour est arrivé. Une petite (nécessaire) brisure. Une sorte d'envol pour lui, une forme de rejet pour moi. Pas un rejet triste ou négatif, non. Un rejet comme la première vraie fois depuis la phase d'autonomie qu'on ose réellement dire: "Cette fois, je n'ai pas besoin de toi". Allez savoir pourquoi, cela me fait tout chaud au coeur que mon grand garçon ait osé.

*Après lecture de ce billet, mon fils m'expliqua que son embarras était issu non de ma personne mais du bordel à l'intérieur de notre voiture (dont le copain en question aurait été témoin puisque je lui aurais inévitablement offert un lift...:) )

4 commentaires:

Pur bonheur a dit...

oupsss! Sont orgueilleux nos jeunes !

Cricri a dit...

:-)

Tania a dit...

*hahahahaha* c'est encore pire!!!! Pas embarassé par sa mère, non, par le BORDEL DE LA VOITURE!!! Orgueilleux en effet... moi, j'aurais préféré un lift quand même! ;o)

Mijo a dit...

Mouhahaha !!!
Pas de vraie brisure alors.