mercredi, mai 28, 2008

Être ou ne pas être...baveux

En ce qui me concerne, une contravention débute fort mal une journée. Pour être honnête, ça la bousille entièrement. C’est humiliant, frustrant, culpabilisant. C’est honteux, odieux, monstrueux.

Après une contravention, je rentre chez moi en larmes à coup sûr. Doublement si je baigne dans les hormones de l’émotivité extrême. Je m’effondre d’avoir été prise en défaut, gyrophares comme une loupe géante sur ma scandaleuse faute (dans ce cas-ci, avec un Frédéric qui répète son leitmotiv pendant que j'attends en voiture: "C'est la poliiice, maman, c'est la poliiiice!?).

Ma journée fut donc horrible, non productive, infertile et moi, impatiente, sarcastique, intolérante.

En rentrant du travail, mon homme trouva une larve au bord des larmes sur le divan. Inquiet de mon silence, il me questionna et du bout des lèvres, je lui avouai ma terrible bévue: un stop américain. Trois points de démérite, 154$ d’amende et une innommable humiliation. La deuxième en deux ans.

La compassion de mon homme fut brève et entrecoupée de vacheries sur le thème des points de démérite perdus et de ma conduite.

Son assaut final arriva alors que je préparais le souper « aidée » de mon fidèle Lélic.

-T’as tellement l’air déprimé mon bel Amour!

Je n’entendais pas à rire.

« J’ai eu une très vilaine journée » me justifiai-je lamentablement en rajoutant les concombres dans la salade.

Se délectant déjà de son jeu de mots, il me lança avec une compassion tout ce qu’il y a de plus bidon un : « Ooh! Mon pauvre Amour! Je pense que ce dont tu as besoin, c’est d’un vrai moment d’arrêt. »

(Et moi qui croyais que la solidarité amoureuse était possible avec cet homme. Pfff!)

9 commentaires:

maman a dit...

Si au moins cher gendre j'avais lu "Ah! mon cher amour, je suis désolé pour toi, je prends la relève du souper pour t'alléger un peu. ..c'est ennuyeux...je sais, je suis content que ce ne soit pas moi, mais je sais que tu fais souvent du temps supplémentaire ici à la maison, et avec ton livre on va rattraper au moins l'amende.

Et pour ce qui est de ton égo, tu as perdu 3 points de démérite, mais pour ton égo c'est bon c'est évolutif. Tu as un an pour te rattraper et à chaque fois que tu vas faire un bon coup, je vais te donner des points. (mais je te ne dis pas comment)

D'ici un mois, tu auras rattrapé tous tes points. Pour le reste, penses-y peut-être as-tu évité un grave accident qui aurait pu être fatal.

... la dernière réflexion chère grande dame vient de ton grand-papa à la suite d'un point de démérite de sa fille pour 1 stop américain (ce qui m'a fait suer) ...ça m'a pas consolé bien gros, mais y avait du gros gin pour atténuer l'effet. Et peut-être avait-il raison? Alors ne soit pas triste, ma puce, c'est chiant, mais qui sait un jour peut-être ça te sauvera la vie.

Et pense à ta fidèle maman sans son p'tit soleil, sa grande fille ...ce serait trop triste. ;-)

Grand homme a dit...

Ne vous en faites pas, belle-maman. Je prend soins de votre fille.

D'ailleurs, à ce rythme, c'est bientot moi qui prendrai l'auto tous les matins pour aller travailler !

ophise a dit...

Juste pour ma bonne compréhension des choses car en l'état je ne sais si je peux m'apitoyer sur Grande Dame ou pas :) : qu'est-ce donc qu'un "stop américain" ???
Parfois les distances se sentent entre le Grand Nord et le vieux continent (je vais d'ailleurs de ce pas sur le post des lunchs qui me plonge aussi dans la perplexité).

Grande Dame a dit...

Un "stop américain" est un arrêt incomplet. Le véhicule ne demeure pas immobilisé suffisamment longtemps pour être considéré comme un arrêt réglementaire au panneau.

Une femme libre a dit...

Je trouve que Grand Homme a un sens de l'humour délicieux que Grande Dame sait certainement apprécier car on sent son sourire à la finale de ce billet!

Martin-Victor a dit...

Grand homme est adorable et complice. Avoue que tu t'en souviendra de ce moment drôle-pas-drôle.

Ça me donne le goût de chanter!
«... le coeur content
LE PIED LÉGER
je me mets à chanter!

Valderi, Valderaaaa, Valderiiiii, Valderahahahahaha»

Ce Bref Réveil a dit...

Wow! Délectable ce jeu de mots. Grand homme est mon héros personnel pour aujourd'hui. C'est exactement le genre de blague que même si elles me viennent en tête parfois je n'oserais jamais, mais alors jamais, faire à ma femme.

Cela dit veuillez recevoir Grande Dame l'expression de ma plus grande compassion envers vous.

Grande Dame a dit...

Ainsi, vous êtes donc un amoureux diplomate, Ce bref réveil.

Si je comprends bien, si vous alliez jouer aux quilles avec votre famille par un pluvieux samedi après-midi et que votre femme s'exclamait devant un miroir que ce dernier est sans doute grossissant, vous ne lui réponderiez pas qu'il vous semblait plutôt qu'il était amincissant?

Ce Bref Réveil a dit...

Ces temps-ci la blague (sans doute purement hypothétique et sortie tout droit de votre imagination ;)) ne serait pas trop mal perçue, car ma femme en est à son troisième mois de grossesse et que l'on s'émerveille encore de la prise de bédaine (ce sera autre chose rendu au septième mois...)

Par contre, j'ai eu le malheur de dire alors que les premières rondeurs du ventre apparaissaient "C'est flasque quand même!" Ce commentaire était purement factuel et ne voulait pas dire ce qu'on pense qu'il veut dire. Bref, je ne vous raconte pas les représailles auquelles j'ai eu droit.