lundi, mai 12, 2008

Et si...

Je regardais mon petit homme de deux ans et demi cette semaine si enclin à embarquer dans nos niaiseries, comptines, chansonnettes, à répliquer aux blagues avec enthousiasme, à faire de l'esprit taquin et je m'émouvais devant l'épanouissement de cet enfant.

Je me demande si par sa simple position dans la famille, cet enfant aurait été aussi choyé si Thomas avait été encore avec nous. Avec du recul, Frédéric a été (et est encore beaucoup) un réceptacle à câlins de tous (comme Thomas l'était aussi), y compris ses frères. Il est souvent gâté (même si je déteste ce qualificatif quand on parle d'enfants, je dois admettre qu'il l'est), surprotégé, bénéficie d'une attention supérieure aux autres enfants, qui reconnaissent le statut de bébé-chouchou de leur frère en l'alimentant eux aussi quand ils ne se moquent pas gentiment des petits caprices du jeune homme.

Malgré qu'il soit extrêmement affectueux, je me demande si les excès d'amour reçus depuis deux ans le feront souffrir après la naissance du bébé. Je me demande si la présence parmi nous de son frère malheureusement décédé aurait modifié les impacts de tout ces excédents d'amour et de protection reçus sur sa personnalité. Je me demande de quelle façon il est en train de conceptualiser la mort.

Ce matin, durant notre séance de colle-colle au lit, il a abordé la question de lui-même pour la première fois: "Papi est dans ciel avec Thomas? Papi est pati? Ahh. Ouiii."

Je lui raconte régulièrement des anecdotes sur Thomas. Quand il m'en reparle, questionne, valide naïvement, je ne peux qu'être fière de sentir que l'intégration de l'histoire que je tente de lui graver dans le coeur commence à se faire.

Je ne connaîtrai jamais la vie telle qu'elle aurait été si jamais notre drame n'était survenu. Cela laisse place à tant de: "Et si?" avec lesquels je tente de composer.

3 commentaires:

La mi-trentaine a dit...

Cest mon humble avis, mais je crois que Frédéric agira avec son nouveau petit frère ou petite soeur comme on agit avec lui. C'est à dire de manière très affecteuse et protectrice. Et c'est tant mieux. Il s'occupera de ce petit bébé comme on s'occupe de lui! Avec amour!

grenouille verte a dit...

c'est en couvrant nos enfants d'Amour...qu'ils ont le goût de partager cet amour.... ton fils sera aussi adorable avec un autre bébé....depuis quand Thomas n'est pas avec vous ? tu as des enfants vraiment adorables alors celui qui viendra sera comme les autres ..hihihi !!fais toi confiance !!

maman a dit...

L'enfant apprend par l'exemple. Il reçoit de l'amour, il sera porté à en donner. Chaque graine d'amour planté, il la redonnera.

Comme les petits écureuils, on fait parfois des provisions et en temps opportun, on puise dans nos réserves.

La plus belle fondation c'est cet amour inconditionnel dont il est entouré par tous. Et c'est merveilleux de voir ses frères autour de lui. Je trouve ça très mignon. Tout comme, ils le faisaient avec Thomas.

Frédéric est un petit amour. Oui, il est un peu gâté, c'est vrai, mais il est loin d'être exécrable. Il faut préparer le terrain et faire en sorte de le faire participer à la venue de ce frère ou cette soeur(on l'espère).

C'est en vous regardant toi et ton frère que je peux dire avec certitude que je n'ai pas semé en vain. Dans la candeur de vos yeux, j'y voyais tant de belles choses. Et c'est là mon plus beau cadeau.

Fais confiance à la vie. A voir les enfants t'entourer au retour de votre voyage, je pouvais déjà voir que la récolte sera bonne.