mercredi, mars 12, 2008

L'autonomie

J'ai tendance à oublier entre chaque bébé les exigeances de l'âge de l'acquisition de l'autonomie.

Scène d'un matin...

Frédéric se réveille en appelant maman. C'est Grand-Charme qui entre dans sa chambre, lui dit bonjour et ouvre son store. Frédéric réclame que Grand-Charme referme le store. Grand-Charme s'exécute.

Les grands terminent leur déjeuner, je supervise la préparation de leurs lunchs. Ils partent à l'école pendant que Frédéric joue aux voitures dans sa chambre. Frédéric entre dans la cuisine, demande où sont ses frères.

"Ils viennent de partir à l'école", que je lui réponds.

-Lélic veut dire bye.

Il lance donc un "bye" symbolique dans la cuisine à l'endroit de ses frères qui ont déjà tourné le coin de la rue.

Frédéric aperçoit soudainement mon verre de jus d'orange.

"Non c'est Lélic veut boire jus" me lance-t-il impérativement. Il vient vers moi, je lui laisse terminer mon verre.

-Lélic a fait gros caca, Lélic pue.

Frédéric se dirige vers le divan où il s'installe pour changer sa couche. Il me voit arriver avec une couche et se fâche: "Non c'est Lélic veut chercher couche!"

Indigné, il se précipite dans sa chambre en bougonnant pour ranger la couche que je viens de prendre, la laisse sur le meuble à couches quelques secondes puis la saisit à nouveau au moment où IL le décide. Il revient s'installer sur le divan gentiment.

Je le lange, m'apprête à lui mettre la couche propre. Il bougonne au moment où je décolle les velcros: "Non c'est Lélic veut". Je soupire, lui laisse décoller les fichus velcros et lui mets enfin sa couche.

Je m'apprête à aller mettre la couche souillée à la poubelle et il me court après en hurlant: "Non c'est Lélic veut mettre poubelle!". Je lui tends donc la couche et vais me faire des toasts, que je tartine au beurre de peanut.

Je m'apprête à venir m'installer sur la chaise berçante. Il m'intercepte: "Non c'est Lélic veut apporte assiette". Je le laisse faire en me disant: "Fichue quête d'autonomie!"

Nous nous installons ensemble sur la chaise berçante. Il me prend une toast et ne fait que lécher goulûment le beurre de peanut sans toucher au pain.

-Frédéric, mange comme il le faut! que je lui dis. Tu dois aussi manger le pain!

-Non c'est Lélic mange pain, c'est Lélic décide.

Je l'installe sur sa chaise et descends au sous-sol chercher quelques vêtements. Je remonte, m'habille, me prends un verre de lait.

Voyant que la pinte est vide, il se précipite pour changer lui-même le sac.

-C'est Lélic! C'est Lélic veut mettre lait!

Trop tard, je viens de le faire moi-même. Il est insulté et pleurniche: "C'est Lélic veut lait, c'est Lélic veut mettre lait!" (dire que ses frères essaient toujours de se pousser du changement de la pinte!!)

Je me dirige vers le lecteur cd. Nonchalant, il demande: "Maman mettre mélique?"

-Oui maman veut mettre de la musique.

Panique subite et totale: "Non c'est Lélic mettre mélique, c'est Lélic, non maman c'est Léliiiic!"

-C'est maman.

-Non c'est Lélic!

Une crise s'ensuit. Je cherche le cd désiré, le trouve. Il tente de me bloquer le passage jusqu'au lecteur en hurlant, visiblement très contrarié. "Lélic" tient absolument à mettre lui-même de la musique (ce qui signifie appuyer sur n'importe quel bouton jusqu'à ce que musique -quelle qu'elle soit- s'ensuive.

Je le déloge, mets mon disque. La crise se poursuit.

-Tu as terminé ton pain?, que je lui demande sur un ton qui commence à sentir l'impatience.

-C'est Léliiic mélique-EEEE, conclut-il en retournant s'asseoir à table en faisant la gueule.

S'ensuit une période où il prend une léchée de beurre de peanut sur son pain, joue avec ses voitures, puis prend une autre léchée. C'est interminable. Cela doit faire trente minutes qu'il étire le plaisir du léchage de pain.

Il finit par s'installer sur le plancher avec ses voitures et son pain désormais sec.

Je vais chercher ses vêtements, les dépose près de lui et lui demande de s'habiller.

-Non Lélic veut pas 'biller, Lélic joue vroum-vroum-EEEE!

Je le contrains à enfiler son pantalon. Il bougonne en coopérant. J'essaie de lui retirer son haut de pyjama. Il refuse sous le prévisible prétexte que "c'est Lélic".

Je lui tends un chandail qu'il refuse obstinément de mettre malgré que je lui aie vanté la beauté du chien qui l'orne. Il est formel.

"D'accord, alors va en choisir un autre".

Il prend un chandail orange. J'essaie de l'aider à l'enfiler.

-Non c'est Lélic, Lélic mettre 'dail!

-D'accord, mets ton chandail, maman va chercher des bas au sous-sol.

-Non c'est Lélic veut chercher bas! C'est Lélic veut aller!

Il se lance désespérément à mes trousses. Je me retourne: "Non, toi tu mets ton chandail".

Je remonte avec les bas, essaie de profiter du fait qu'il soit prisonnier des manches de son chandail pour les lui enfiler. Il pleurniche en répétant un "C'est Lélic" pour la forme mais se laisser faire malgré tout.

Il est temps de partir. Il refuse. Je me poudre les joues.

-Lélic aussi veut!

Il fouille dans mon sac, ouvre le contenant de poudre, se regarde attentivement dans le miroir en poudrant les siennes. Il éternise sa séance beauté, me voilà qui m'énerve. Je tente de lui enlever mon contenant pour le ranger et il refuse: "Non c'est Lélic veut! Attends! C'est Lélic!"

Je le presse, il est presque dix heures et j'ai un programme chargé cet avant-midi.

Il refuse de mettre son manteau, réclame des voitures à emporter dans ses poches. Je suis entièrement prête et je trouve qu'il abuse. Tant pis pour son autonomie. Je lui confisque ses voitures jusqu'à ce que son manteau soit enfilé.

Vient le tour des bottes. Il me niaise, simule entrer son pied dans la botte pour le retirer aussitôt que les orteils en effleurent le rebord. Il sourit, oublie complètement ses voitures. Le jeu lui plaît tandis que je n'en retire aucun plaisir.

Je prends sur mon épaule mes deux sacs puis sous l'autre bras, le jeune homme autonome. Sous ma surcharge et les blocs de neige que les enfants ont laissé dans l'entrée étroite, je bêche et tombe à genoux dans la neige.

Un mot très vilain sort alors de ma bouche et je ne m'en tiens nullement rigueur.

Frédéric s'amuse à répéter jusqu'à la voiture: "Maman boumbie! Boum! Maman boumbie neize avec Lélic!"

-Oui Frédéric, j'ai remarqué que nous étions tombés dans la neige. C'est une excellente observation.

En arrivant près de la voiture, je cherche les clés dans ma poche en tentant de ne rien échapper de ma lourde cargaison. J'installe Fred dans son siège en m'exclamant: "Merde! Nous avons oublié Doudou!"

Frédéric se raidit: "C'est Lélic veut aller chercher Doudou!"

-Non! (et clip la ceinture de sécurité!!)

-C'est Léliiiic veut Doudou!!

Je retourne chercher Doudou sans me soucier de la neige que j'échappe sur mon plancher propre de la veille.

Le jeune homme à la garderie, me voilà enfin libre de faire les choses à ma façon sans me soucier du désir d'autonomie de quiconque.

Quelle période épuisante que celle-là!

20 commentaires:

Intellex a dit...

Il n'aurait pas plus ou moins deux ans, celui-là, hein ?
Émilie aussi, ma filleule, veut être "toute seule" dans tout maintenant. Le bordel qu'elle a causé quand elle a décidé, l'autre soir où je la gardais, de "s'essuyer" toute seule... ahhhhh !
Meilleure des chances avec Lélic !

Anne a dit...

J'espère avoir la patience que tu semble avoir! J'ai connu Félix quand il avait à peine 2 ans, et encore maintenant à 3 ans et demi, il est plutôt du genre "pacha". Le désir d'autonomie? No way. Il serait heureux à se balader en couches toute sa vie.

Je sens que ça va être bien différent avec Assam (son nom selon les enfants) qui nous crie dessus pour se tenir debout depuis qu'il a 2 mois.

Tania a dit...

Mon dieu.... tu es une déesse de la patience...*hahhaah* Moi je sens que j'aurais perdu patience "un ti peu plus vite que ça"... *hahaha* C'est vraiment très drôle comme récit (du moins pour nous!), nous avons bien ri moi et mon copain en te lisant ;o) Nous avons vécu avec une petite de 2 ans et demi pendant quelques mois ici dans l'appartement, et nous pensions que malgré que c'était l'âge pour être comme ça, elle était un peu plus difficile que normal... peut-être pas ;o) En tout cas, j'espère que ça s'apprend, la patience...;o)

Morenita a dit...

Que de souvenirs, mon Dieu que de souvenirs!

Mon Frédéric à moi (écrit avec c lui aussi) se disait "Guéguik" quand il était petit!

:)

Grande Dame a dit...

Mon Dieu ne me glorifiez pas, je me trouve tellement impatiente et expéditive!

Encre a dit...

C'est peut-être épuisant à vivre, mais le lecteurs se délectent ;)

Ça pourrait faire un chouette sénario de BDs (les Aventures de Lélic), cette histoire :)

J'ai encore les "Noooon maman! Stop! J'ai capable!" de mon aînée et les "Nonie capab toute seule!" de la petite dernière qui me résonnent dans les oreilles :))

¤Enidan¤ a dit...

Pfff... et dire que dans moins de 10 ans, il ne voudra plus rien faire de tout celà...

que de patience (ou d'impatience) gaspillée pour rien !!!

Une femme libre a dit...

Décidément, vous devriez aller travailler à l'extérieur pour vous reposer un peu! ;o)

Yannou a dit...

Ouille ouille ouille. Oui, je veux encore un enfant. Je suis très curieuse, même. Bientôt mon tour de souffrir, j'espère! Heureusement, cette période ne dure qu'un temps. À chaque âge son défi, semble-t-il!
;)

Yannou a dit...

Tu as surement lu ce billet de Mère Indigne:
http://trashindigne.blogspot.com/2008/03/non-ce-pays-nest-pas-pour-la-self.html

Tangerine a dit...

Pour couper court aux négociations de ce genre avec mes enfants, je leur laissait toujours 2 choix. Primo, ils avaient l'impression de décider, secondo ça restait toujours dans des choix que moi j'avais choisis (mais ça eux ne s'en rendait pas compte). Mais ça, tu dois connaitre avec ta marmaille tu as sûrement plus d'expérience que moi!

maman a dit...

Sourire en coin, je me suis amusée de l'autonomie de ton petit homme.

Pour t'encourager je te dirais "Toi qui a toujours admiré l'autonomie de ta mère. Ton fils est sur le bon chemin." Mais je comprends très bien, ton exaspération. et la patienceeee que ça prend

J'ai franchement souris la dernière fois ou je l'ai gardé et qu'il était coincé dans son chandail qu'il voulait enlever, mais il a tenu bon et il l'a enlevé.

Pourquoi ne pas en profiter sur l'heure du souper pour demander qui veut faire ceci, celà. Il va se porter volontaire sur tout, de quoi faire rougir ses frères.

Quand j'y repense, je me rappelle ton plaisir quand tu choisissais toi-même, au même âge, ton linge.

Bon courage, pense au plaisir que j'avais quand j'allais décompresser en prenant mon café! ;-)

maman a dit...

Sourire en coin, je me suis amusée de l'autonomie de ton petit homme.

Pour t'encourager je te dirais "Toi qui a toujours admiré l'autonomie de ta mère. Ton fils est sur le bon chemin." Mais je comprends très bien, ton exaspération. et la patienceeee que ça prend

J'ai franchement souris la dernière fois ou je l'ai gardé et qu'il était coincé dans son chandail qu'il voulait enlever, mais il a tenu bon et il l'a enlevé.

Pourquoi ne pas en profiter sur l'heure du souper pour demander qui veut faire ceci, celà. Il va se porter volontaire sur tout, de quoi faire rougir ses frères.

Quand j'y repense, je me rappelle ton plaisir quand tu choisissais toi-même, au même âge, ton linge.

Bon courage, pense au plaisir que j'avais quand j'allais décompresser en prenant mon café! ;-)

Mijo a dit...

C'est tellement drôle car on a tous eu à "supporter" l'autonomie de nos bambins. L'épisode du nez dans la neige en moins pour moi ;-)

pistache a dit...

Chez moi j'entends: MOI capable tout seul!!!!

Cricri a dit...

Comme c'est mignon tout de même....et ça m'a fait bien rigoler.

Nathalie a dit...

Ah que j'ai hâte que mon Lou parle un peu mieux. Pour l'instant à 18 mois il commence la période autonomie, mais ne parle pas assez pour sortir autre chose que "Nannnnn Naaaannnn ma ma maaaaa" (ma pour moi) et de hurler en se contorsionnant. Au moins ton petit Lélic est adorable en parole ;)

Anne a dit...

En parlant de développement de l'enfant, je me demandais... toi, en temps que maman expérimentée, à quel âge as-tu commencé les céréales avec tes p'tits hommes? Je veux absolument pas partir de débat, mais je suis en dilemme et ton point de vue m'intéresse!

Annie a dit...

Mon doux! Je trouve le mien tranquille là!

Trop tranquille???

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.