mercredi, novembre 05, 2008

Un grand pas

Nous sommes nombreux à mettre notre espoir en celui qui a été élu hier soir à la tête des États-Unis.

Nous expliquions aux plus vieux ce qu'impliquait le geste démocratique de toute une nation qui venait d'élire un président Noir à la tête de leur pays. Symboliquement, mondialement, c'est tellement énorme! Si un jeune Noir talentueux, ambitieux, charismatique et plein d'idéaux de qui émane toute la sincérité du monde s'apprête à devenir le président de la nation la plus puissante du monde, toutes les possibilités s'ouvrent désormais aux résignés à leur souvent lamentable sort par la couleur de leur peau ou tout autre handicap social.

Devant l'actualisation du tableau électoral de CNN par Fils Aîné en soirée, je l'ai senti ce vent de possibilités et j'ai été émue à l'os.

Le nouveau président aura une pression inouïe sur les épaules. Les attentes à son endroit sont immenses. Même s'il en décevra certainement plusieurs, nous auront au moins surmonté des barrières longtemps insurmontables par le statut que "nous" venons de lui octroyer.

En dépit des bons mots sûrement empreints d'un peu de sincérité de Bush à l'égard de son successeur, je me demande si derrière son arrogance, sa suffisance, son impitoyabilité et sa dureté de belligérant il est suffisamment sensible pour envisager que si son peuple a majoritairement élu un candidat d'allégeance à son parti rival issu de surcroît d'un groupe ethnique longtemps (et encore) ostracisé, c'est peut-être qu'il avait tellement déçu les siens au cours de ses deux mandats qu'ils les avaient fait remettre en question leurs valeurs et convictions les plus profondes.

Je suis trop sensible à l'opinion des autres pour faire de la politique mais je n'aimerais pas être celui qui passera à l'histoire comme étant le pire président que les États-Unis aient connu.

J'ai trop besoin d'amour pour être une des personnes sinon la personne la plus détestée au monde.

Je suis heureuse d'avoir pu partager ce jour mémorable avec mes enfants.

5 commentaires:

Élisou a dit...

Enceinte de 21 semaines, j'ai ce matin, en allumant la radio, eu du même coup la confirmation qu'une nouvelle ère commençait (enfin). J'ai alors pris mon petit bedon à deux mains et lui ai dit : Mon bébé, tu vas venir au monde au bon moment. J'étais émue, j'avais les frissons. Je suis contente que mon enfant arrive dans cette période d'ouverture. Et aussi, j'ai fait un pied de nez mental à notre "bon" PM qui aura à transiger avec son heureux contraire. Puissent les couleurs du nouveau président états-unien déteindre sur la sinistre blancheur de notre propore représentant...

Anonyme a dit...

Si vous permettez, je reprends une partie de votre texte qui m'agace énormément et que je retrouve chez plusieurs partisans d'Obama:

....talentueux, ambitieux, charismatique et plein d'idéaux de qui émane toute la sincérité du monde s'apprête à devenir le président de la nation la plus puissante du monde...

Quelle naiveté! Pouvez vous me nommer un seul de ses idéaux? Lui-même a tenté de "déracialiser" sa campagne. Ce type est millionnaire et instruit et se trouve à des années lumières de la réalité de la plupart des afros américains.

Tous les journaux sérieux ont noté ses discours creux et vides de sens durant sa campagne. Sans compter que sa position sur l'environnement et la guerre en Irak, par exemple, est plus que floue. Autrement dit, c'est n'importe quoi. Il est devenu président parce que Mccain s'est complètement planté. Et parce Barak, il n'est pas si noir que ça. Il ne faudrait pas exagérer le pouvoir de son charisme chez les américians.


Une démocrate.

Anonyme a dit...

Moi, je ne voudrais pas être dans ses souliers, à Obama. Je suis extrêmement fière de voir cet homme dans la position de président des états-unis, mais malgré toute sa bonne volonté, les US ne se géreront pas avec des prières.

Les américains et le monde entier le voient tel un messie (j'exagère à peine) qui sauvera la planète de la misère et de l'injustice, mais la réalité est qu'il est un homme, pas un superhéros, et qu'il aura à gérer un pays laissé en bien mauvais état par son prédécesseur Bush, le pire président américain de l'histoire. Je me demande même à quel point l'inconpétence de Bush a favorisé Obama.

Du côté historique, pour l'égalité des races et le peuple noir, pour la démocratie, c'est un grand pas. Et c'est merveilleux.
Je souhaite seulement que quand les gens enleveront leurs lunettes rose, ils verront un président qui doit faire ce qu'il peut. En fait, ma crainte, c'est de voir ce grand pas en avant reculer quand la passion laissera la place au quotidien.
La pression sur les épaules de cet homme est immense. Non, je ne voudrais pas être dans ses souliers.

Nathalie xx

Grande Dame a dit...

Démocrate anonyme, j'ai entendu plusieurs analystes politiques déplorer aussi les "espoirs vides" proposés par Obama par le manque de concret de son discours.

Ce qui séduit une grande part d'électeurs (et le reste du monde suspendu devant ceux qui auront à décider du sort de la planète), c'est toute la symbolique qui vient avec son élection. Même s'il est plusieurs fois millionnaire, même s'il n'est qu'à moitié Noir, même s'il est instruit.

C'est justement parce qu'il a su se hisser parmi l'élite qu'il est un modèle inspirant.

Il aurait beau n'être qu'un orateur talentueux, reste toujours bien que des millions de personnes qui vivent dans cette nation ancien terreau de l'esclavage et d'un racisme encore présent lui ont confié leur confiance et les rênes de leur pays.

Avez-vous lu la biographie de cet homme? Je vous suggère de le faire, un résumé est disponible sur le site de Radio-Canada. Vous y trouverez également plusieurs de ses accomplissements au niveau communautaire ainsi que les lois qu'il a contribué à faire passer.

Les meilleurs politiciens ne possèdent pas les réponses à toutes les questions. Ils savent cependant donner habilement confiance à leurs électeurs. Cet homme a réussi à le faire.

Ce n'est peut-être pas un exploit pour vous qui spéculez sur une mauvaise stratégie de McCain pour expliquer cette victoire mémorable mais apparemment, c'en est une pour tous ceux qui savent voir en lui le rêve proclamé de Martin Luther King.

Grande Dame a dit...

Bien d'accord avec toi Nathalie. Beaucoup tomberont de leur nuage de mettre tant d'idéaux dans un seul homme qui ne fera "que" ce qu'il peut avec son bagage de compétences. Je ne crois pas qu'il soit un magicien.

Je pense aussi que la médiocrité de Bush comme président aura favorisé l'ascension d'Obama.

L'important là-dedans -et la façon dont Obama s'en sortira dans quatre ans n'y changera rien- c'est la symbolique humaine.

On a bel et bien élu un homme Noir (oh pardon, qu'à moitié Noir) à la tête du pays le plus influent du monde.