mercredi, novembre 26, 2008

Le syndrome de la performance

Le syndrome de la performance: une de mes afflictions. Ado, j'étais l'élève qui angoissait épouvantablement et qui se trouvait irrécupérable si elle obtenait moins de 90% lors d'un examen. Je n'ai pas vraiment changé même si j'ai maintenant l'avantage de connaître ma faiblesse et d'être (un brin) plus indulgente envers moi-même.

Comme je n'aime pas les renoncements, cela me complique souvent la vie et est un des obstacles au lâcher-prise que je convoite tant.

J'ai recommencé à courir il y a près de trois semaines. Ça me fait grand bien. J'ai perdu moins de cardio que je ne l'appréhendais, marcher rapidement/courir m'aère l'esprit, j'espère me défaire de mes vestiges de grossesse et c'est un plaisir de rentrer essoufflée physiquement à la maison. Je me sens accomplie et ai la succulente impression d'être vivante.

La semaine dernière, mon homme s'est inscrit à un gym et y va à coups d'un peu plus d'une heure. Ça y est. Réaction de mon syndrome de la performance: mon vingt minutes par jour de course est ridicule, je ne pourrai me dépasser si je ne mets pas les bouchées doubles, il va me surpasser et mes efforts seront annihilés, etc.

Les gyms ne m'ont jamais intéressée. Pour moi, le plaisir réside davantage dans l'action réelle (judo, course, hiking, badminton, natation, vélo) que dans l'interaction avec une machine. Je ne voulais pas céder à la (dispendieuse) tentation du gym uniquement par esprit de compétition (malsain) avec lui.

J'ai rencontré il y a quelques années dans les formations offertes par le CLD (centre local de développement) de mon secteur une jeune entraineure qui démarrait son entreprise en entraînement privé.

Comme l'entraînement physique post-partum est l'une de ses spécialités et que j'aime son approche, nous nous sommes rencontrées ce matin. Résultat: elle me préparera un programme personnel que je suivrai en complémentarité avec la course.

Une bonne formule pour moi. Je sais que j'aurai la rigueur pour le faire. J'ai même un mantra secret (ne le dites pas!): ne compétitionner qu'avec moi-même, ne compétionner qu'avec moi-même, ne...

7 commentaires:

Diane a dit...

Ouff!!! ne t'en mets pas trop sur les épaules là!! Il faut juste bien doser. Prends ça coolll, ne te lance pas trop d'objectifs, pas de compétition juste du plaisir.

Véronique a dit...

Have fun!!! Moi aussi je snobais les gyms et les entraînements avant en me disant que je préférais être libre comme l'air et courir avec l'air pur qui me fouette le visage. C'est encore vrai (la journée où je vais courir sur un tapis, c'est parce qu'il y a une tornade!) mais j'ai trouvé un autre plaisir dans les entraînements plus musculaires.

On se sent forte! Et on attaque la journée avec force et confiance.

Une femme libre a dit...

N'empêche, Grande Dame, que c'est le fun de ... gagner!

Mi-trentaine a dit...

Pareil ici! J'adore et suis accro à la course à pied. Je n'aime pas aller dans les gyms. Pour moi, s'époumoner à l'intérieur c'est un non-sens! Mais... car il y a toujours un mais (!), depuis que j'ai découvert le spinning, je suis prête à faire exception!

Le spinning me permet de me donner à fond et plus(!) et le seul qui m'y fait compétition: ma tête!

Grande Dame a dit...

Diane, je fais mon possible pour faire le calque pratique sur le théorique.

Véro, si une pro le dit...!;O)

Femme Libre, je ne cherche pas tant à gagner, juste à bien sentir la valeur de mes efforts.

Mi-trentaine, qu'est-ce que le spinning?

Mi-trentaine a dit...

Voilà une explication provenant de ceux qui si connaissent bien!

Spinning is an aerobic exercise that takes place on a specially designed stationary bicycle called a spinning bike. Spin instructors will lead the class through a variety of drills and skills that will sometimes have you pedaling as fast as you can, at a recovery pace, other times cranking up the resistance and pedaling slowly from a standing position, all while pedalling at your own pace.

Pour suer, se faire des bonnes cuisses et des fesses dures, y'a rien de mieux!

Christiane a dit...

Grande Dame,

il faut continuer à te recentrer sur toi-même.Se comparer çà rend malheureux...

Alors,je te propose:

le 30 minutes chez Swann, tout près. À deux c'est mieux non? Tu peux amener ton bébé. Moi j'aime bien; rapide efficace et surtout tout près de chez moi.

Pour le reste, je fais au minimum 30 minutes de marche rapide par jour avec des petits sprints de course de 60 secondes.Pour couronner le tout, j'ai un vélo stationnaire, un step, des CD d'aérobie. Pour me faire plaisir, je me dis: "Qu'est-ce qui te tente le plus aujourd'hui". Et je le fais.
Çà fait partie de mes priorités.

Bisous xxx