mercredi, novembre 05, 2008

Perception

Enceinte de Thomas, j'ai dû être hospitalisée durant une semaine dont j'ai partagé quelques jours avec une jeune femme enceinte alitée pour stopper son travail prématuré.

Il nous arrivait quelquefois d'échanger sur différents aspects de la maternité. Bien que cela remonte à plusieurs années, je pense à elle parfois en allaitant ma fille -moment privilégié empreint de tendresse fusionnelle pour moi.

C'est que j'entends encore son ton horrifié lorsque je lui avais demandé si elle avait allaité ses enfants: "OUARK! Me faire sucer l'boutt' par mon bébé, jamais d'la vie!!"

J'ai toujours du mal à comprendre qu'une femme puisse percevoir dans l'allaitement un geste sexuel dégoûtant entre une mère et son enfant. À la limite, un homme qui n'a jamais vécu cette symbiose pourrait mal la comprendre mais une femme?

Les femmes ne sont certes pas obligées d'allaiter mais j'avoue avoir du mal à concevoir que le geste puisse être dégoûtant à cause d'une connotation sexuelle imaginaire pour certaines.

6 commentaires:

Une femme libre a dit...

Il y a plusieurs composantes au problème. L'éducation en est une. Les femmes plus éduquées allaitent davantage que les autres. Les enfants de milieux défavorisés ont beaucoup d'handicaps en partant, de plus petits poids, avec des mères plus souvent fumeuses, ils sont en plus nourris avec des préparations supposément maternisées pour être mis au lait de vache très jeunes, en plus de se voir nourrir de céréales dès les premiers mois de vie. Pas tous les enfants de milieux défavorisés, pas tous, je sais. L'allaitement est certainement un merveilleux cadeau à faire à un enfant et à sa mère aussi.

ophise a dit...

Bizarrement aucune réticence d'ordre plus ou moins sexuel sur l'allaitement de Fille Unique et Préférée mais, en revanche, un vrai doute sur le côté "mamelle" de la chose... sur l'idée du lait pouvant couler de moi, un côté animal qui me dérangeait. La donne était simple : j'étais ok pour allaiter si cela se passait bien, facilement et sans soucis et résolue à passer au biberon sans angoisse si la chose était compliquée. Tout s'est excessivement bien passé (je me vois encore douter de ma production et revois ma mine ahurie devant le jet blanc produit par une ferme pression de la sage femme) : il n'y avait rien de plus naturel, merveilleux et pratique !!! Je n'aurai, très sincèrement, pas culpabilisé une minute si les choses s'étaient passé autrement.
Pour en revenir à l'interrogation de base, mon imagination ne m'a jamais joué de tours sur mes seins à ce moment là, sur ce que l'enfant en attendait, ce que le père en voyait : la nature avait frappé :)

Pur bonheur a dit...

C'est vrai que ce n'est pas tellement 'songé' comme commentaire venant d'une mère!!!
J'ai allaité ma fille durant deux jours et les infirmières m'ont demandé d'arrêter , parce que née à 35 semaines elle ne buvais pas avec assez de vigueur. J'en ai pleuré durant une semaine. Je me suis repris à mon fils que j'ai allaité durant 4 mois. Je ne peux pas croire que certaines mères passent à coté de ce contact si intense entre une maman et son bébé, elles manquent vraiment quelque chose.

Lyjazz a dit...

Non seulement il est naturel d'allaiter, mais les seins sont DEVENUS un objet sexuel : ils ne le sont pas chez les autres mammifères !

Et cette fonction éminemment pratique et naturelle, est encore davantage que nourrissière : elle laisse aussi couler l'amour, la bonté, la joie d'être en parfaite connection avec son enfant.

Mais, comme l'éducation nous a convaincu que nos corps de femme devaient porter un soutien gorge, se voiler, ou au moins ne pas porter de courts vêtements dans le but d'échapper aux pulsions sexuelles des hommes.... elle nous a aussi inculquée que notre corps était au service des hommes et ne nous appartenait plus.

Je caricature, mais pas tant que ça à lire ce fragment de dialogue...

Se reapproprier son corps, ses seins, son accouchement, se dire que l'on est faite pour ça et que c'est une puissance que les hommes n'ont pas : ça c'est une des victoires des mères conscientes de leur travail !

Grande Dame a dit...

Femme Libre, j'essaie de n'avoir pas de préjugés en la matière mais je dois l'admettre, JE trouve l'allaitement merveilleux que j'ai l'impression que celles qui ne connaissent pas cela passent à côté de quelque chose de magnifique.

Pourtant, j'en suis bien consciente, ce qui fait mon immense bonheur ne fait pas nécessairement celui des autres.

Ophise, ça a été une belle expérience, finalement?

Pur bonheur, idem pour ma mère. C'est un doc qui lui a demandé de cesser de m'allaiter. À cette époque, bcp d'allaitement auraient pu être "sauvés" si les docs avaient été mieux informés.

Lyjazz, vous faites une lecture intéressante de la chose!

Annie a dit...

Ben surtout que la raison première de la présence de nos seins, de nos mamelons ben c'est pour ça... ALLAITER!!!!

Tsé...