lundi, septembre 01, 2008

Le potager

Mon potager est un excellent exercice d'humilité cette année. Il faut y voir les pissenlits de 70 cm de hauteur, le persil dissimulé à travers l'étouffante menthe qui a envahit le jardin, les laitues rouges en train de monter en fleurs, les plants de concombre qui grimpent sur les mauvaises herbes environnantes (leurs treillis se seront avérés complètement inutiles).

Je n'arrive plus à distinguer la salade printanière des mauvaises herbes. On ne voit plus les rangées si soigneusement faites par ma maman au printemps. Les oignons rouges sont morts, tous mes semis de tomates aussi et je n'ai récolté que quelques pois mange-tout. Ne subsistent que les plants de tomates achetés qui me rappelent mon manque de soins en me fournissant un minimum de fruits.

Et vous savez quoi? Pour la première année, je n'ai pas honte de ma négligence. J'ai été une médiocre jardinière cet été et je m'en fiche totalement. Je n'avais aucune envie de stresser pour le jardin et ai lâché prise très tôt en saison. Je remets même en question la pertinence d'avoir un potager quand je n'ai guère le temps de l'entretenir.

Avoir quelques bacs de jardinage serait définitivement une meilleure solution pour moi. Nous verrons l'an prochain. En attendant, il y a les marchés. Et moi, j'adore les marchés en automne.

9 commentaires:

Dr Maman a dit...

Je me suis rendue compte avec le jardin et les plates-bandes... plus on les regarde de loin, meilleure je me sens... ma culpabilité est myope... ;-)

Michèle a dit...

Tous mes jardins de grossesses d'été se sont étiolés sous mon regard indifférent.

Mais tu sais, l'an prochain, tu ne seras plus investie d'un deuxième être et l'envie te reprendra.

J'ai sauté une année, question de bien préparer ma terre pour un jardin de paresseuse, qui m'a donné, cet été, des quantités dont je ne sais plus quoi faire.

Un agronome écolo m'a bien montré comment faire un potager sur paillis, autosuffisant, sans désherbage et généreux.

Quand l'autonme sera installé, il me fera plaisir de t'aider à le préparer pour l'an prochain (c'est très facile).

Je fournis le fumier.. :)

Par le plus pur des hasards, cela me donne un excellent prétexte pour aller respirer, un petit coup seulement, ton trésor tout neuf. :)

Le Voyou du Bayou a dit...

Il faut chérir son jardin comme ses propres enfants si on veut que les résultats soient concluants.

Le mien est moyennement bien entretenu mais j'ai plusieurs vingtaines de tomates que je mangerai bientôt avec appétit... Les tomates sont bonnes contre le cancer. MANGEZ-EN.

La Mère Michèle a dit...

Je vais dire comme mon homonyme ;o)

Les jardins de grossesse se doivent d'être absolument dénués de culpabilité !!

Allons, l'an prochain tu seras en pleine possession de tous tes moyens ;o)

Tout passe....

Pur bonheur a dit...

J'ai réglé le problème du désherbage il y a plusieurs années après que ma cousine m'eut donné un truc. J'étends un géo-textile au printemps dans mon potager. Je fais des trous seulement là où je met un plan (je fais pousser 40 plants de tomates). Et je regarde le tout pousser sans avoir à désherber! C'est-y pas beau la technologie! J'ai juste besoin d'arroser et avec l'été qu'on a eu, je n'ai arrosé que 3 fois.
Pour les concombres, ma copine m'a suggéré de les faire pousser sur le bord de la clôture. Excellente idée. Ils ont grimpés à travers le treillis et se tiennent tout seul. Le seul hic c'est que certains concombres poussent au travers en prenant des formes bizarres. J'ai dit hier à chéri que j'étais obligé de couper la clôture pour dégager un concombre. Il m'a plutôt suggérer de COUPER LE CONCOMBRE...

Grande Dame a dit...

Dr Maman, avec ce que j'ai vu comme jardin sur ton blog, je ne peux que baver de jalousie! ;)

Michèle, je suis émue de ta générosité. Tu es certainement la bienvenue quand tu veux pour venir respirer un "après-fumier" de grande qualité en partageant tes trucs.

Le Voyou...sont-ce tes tomates anti-cancer qui t'ont tenu loin de Compostelle??

La Mère, qu'importe ce que sera mon jardin l'an prochain, je profite de ma zénitude actuelle de jardinière. C'est tellement rare que je sais lâcher prise, j'en profite! :)

Pur Bonheur, voilà du travail intelligent!

Christiane a dit...

Je pensais justement à te faire une petite boîte de mes récoltes lorsque nous nous verrons vendredi pour le lunch et je me demandais: " A-t-elle fait son jardin cette année?"

Alors, un peu de concombres, des tomates, basilic, origan, menthe feront-il ton affaire?

À bientôt!

Christiane

Grande Dame a dit...

Hm, concombre, tomates, origan, bien sûr! Pour le basilic, j'ai un plant géant qui attend de se métamorphoser en pesto!

Ylanea a dit...

Mon potager aussi est redevenu sauvage... plus je laisse passer le temps, et plus c'est pire, donc moins j'ai le courage. Celui-ci me reviendra très certainement cet hiver, lorsque tout sera trop boueux pour travailler !
Mais je n'ai pas la consolation d'être enceinte pour négliger mon jardin à ce point,juste la flemme !