vendredi, septembre 05, 2008

Enceinte, entêtée et orgueilleuse

Bon d'accord, la grossesse n'est qu'un prétexte; je suis orgueilleuse naturelle et aussi entêtée lorsque je n'ai pas envie d'être contrariée ou que j'ai une idée indélogeable en tête.

S'il y a quelques années j'étais une cliente fidèle d'un même café au service "bof" où la jeune préposée tutoie allègrement avec une certaine suffisance, j'ai transféré ma loyauté au méchant café américain qui vend plus cher mais offre quant à lui un service impeccable.

Après environ un an de loyauté à l'Américain (ou à "l'États-Unien", pour faire plaisir à Fils Aîné), je suis retournée rédiger récemment à "mon" ancien café. Il était quasi vide et je m'y suis plu dans mon fauteil préféré. Tellement que j'ai décidé d'y retourner aujourd'hui. Un petit sursis pour eux. Une chance de me reconquérir.

Eh bien ils ont échoué. Parce qu'aujourd'hui, même si je venais d'avoir un déjeuner fort agréable avec une amie, je n'avais pas envie de me faire contrarier pour une niaiserie.

Le gérant a fait l'erreur magistrale de venir me demander de retirer mes pieds du fauteuil. C'est que moi, je manque apparemment de classe et dans les cafés, je retire mes sandales et m'assieds en indien sur le fauteuil ou encore j'appuie mes orteils nus sur le fauteuil d'en face.

Son commentaire fut suffisant pour que je le fixe insolemment en retirant mes pieds, lui demande si je pouvais récupérer le temps restant sur ma carte Internet et qu'une fois qu'il m'ait répondu par l'affirmative avant de redescendre, je déchire ladite carte (sur laquelle il restait la moitié du temps), la laisse négligemment tomber sur la table en prenant grand soin de poser à nouveau mes pieds sur le fauteuil d'en face, paquete mon portable et quitte le café avec la ferme intention de ne jamais y revenir.

Et tant pis pour lui pour les centaines de dollars intrinsèques à ma loyauté de cliente perdus.

Il n'avait qu'à ne pas me contrarier. Je suis chiante comme ça.

Na.

18 commentaires:

La Mère Michèle a dit...

Pfftt


il cherchait le trouble celui-là..

Le café était vide, aucune plainte n'a pu raisonnablement émaner des clients....

ET puis, merde! C'est pas la fin du monde non plus! Une cliente, une fois! Il aurait dû fermer les yeux.

Gros con! :o)

C'est pas toi l'entêtée orgueilleuse!

Carton a dit...

pire de l'histoire, c'est que, justement, le café était vide !!!
Il est plein aux as, pour volontairement foutre ses clients dehors (parce que c'est ce que j'aurais fait aussi) !!!

Et j'appuie le commentaire de la Mère Michèle... C'est un gros con !! ;)

Pierre F. a dit...

Bonjour Grande-Dame,

L'ancien gérant était probablement beaucoup moins strict sur les règles à suivre, de sorte qu'il tolérait que ses employés tutoient les clients et qu'ils soient un peu négligent.

Le nouveau semble terriblement strict. La propreté est sans doute impeccable et il adopte peut-être aussi un style militaire avec ses employés qui en ont peur.

S'il n'accepte pas que les clients mettent leurs pieds sur les fauteuils, c'est OK en ce qui me concerne, mais s'il veut réussir en affaires, il va devoir agir avec plus de respect et de doigté avec ses clients.

Il y a une différence entre 8 ados couchés sur les divans et parlant fort et une dame qui pose ses pieds "déchaussés" sur le fauteuil d'en face.

Très souvent, les qualités admirables sont accompagnées de défauts détestables.

Une femme libre a dit...

Et une dame enceinte en plus, ce qui devrait donner automatiquement droit à certains égards et accomodements raisonnables.

Goujat, mal élevé,rigide,sans jugement et mauvais homme d'affaires ce gérant.

Il fera faillite, rien de moins.

Anonyme a dit...

Ah parce qu'on est enceinte, on devrait avoir droit à des privilèges ?

Je suis d'accord, il y a une façon de faire, une façon de demander des choses, et celui-là n'avait probablement aucune diplomatie.

Mais enceinte ou non, des pieds nus sur le fauteuil d'un lieu public, des pieds qui peuvent transporter verrues ou autres délicatesses, enceinte ou non... ça ne se fait pas. C'est comme les gens qui posent leurs pieds sur un siège du métro, en y laissant des traces de neige fondue ou pas, c'est impoli. Laissons les pieds nus à la maison et sachons s'asseoir de façon convenable dans les commerces.

Encre a dit...

Mais bien sûr que quand on est enceinte, on devrait avoir droit à des privilèges !!!

Grande Dame a dit...

Bah, vous savez, le gérant n'a pas manqué de diplomatie. Ça a même dû lui demander un certain courage de venir aviser une cliente de plusieurs années à laquelle il n'avait jamais réellement adressé la parole.

C'est son commerce, il le gèrera bien comme il veut. Moi je suis une femme libre (bien oui, une autre :)) et si je ne suis pas contente eh bien je vais voir ailleurs.

Anonyme, vous savez quoi? Je suis théoriquement d'accord avec vous. Je suis même la mère la plus pointilleuse qui soit pour que mes enfants se tiennent bien à table, que ce soit au restaurant ou à la maison.

Cependant...j'ai certaines petites habitudes confortables et inoffensives auxquelles je tiens et j'assume aussi bien mon orgueil froissé que vous semblez assumer dans l'ombre votre position.

Cricri a dit...

Peut-être que sa femme lui rabâche les oreilles constament pour qu'il enlève ses gros pieds dégueux de sur la table du salon...;) il avait envie de se venger ! lol!

Nanou La Terre a dit...

Chère Grande Dame,

avec tout le respect que j'ai pour toi, je me permets d'apporter ici mon opinion.

Je pense qu'il est tout à fait légitime et justifié de la part du gérant d'avoir émis ce commentaire. Peut-être l'as-tu pris trop personnel? Je crois qu'il faut voir la pertinence du commentaire avec du recul.
C'est un café, et la règle exige un maximum de propreté. Tes pieds sont propres d'accord on s'entend, mais qu'en sait-il lui?
Imagine un peu l'envers du décors: accepterais-tu de t'asseoir sur un fauteuil où les pieds d'une personne sont passés dans un quelconque liquide dont tu n'oserais même pas t'imaginer l'origine?
Imagine quelque chose de tout à fait "dégueux" pour toi et tu auras ta réponse.

C'est pour cette raison que le gérant est venu te voir.

Loin derrière moi l'idée de me transformer en moralisatrice.

Il se passe tellement de choses incroyables et je garde toujours en tête l'expérience de ma grande amie qui, regardant simplement les avions atterrir à Dorval, a senti quelque chose de chaud lui couler sur les jambes, pour se rendre compte qu'un homme venait tout juste d'éjaculer sur elle dans son dos.

Cet exemple est bien cru mais illustre bien la légitimité d'exiger le retrait des pieds sans discrimination, parce qu'il existe dans l'univers, toutes sortes de monde.

Une femme libre a dit...

Affreux récit que le vôtre, Nanou, mais quand même, la comparaison est boîteuse. Peu de chances que Grande Dame ait eu du sperme sur les pieds et puis son nom le dit, la dame a de la classe et puis, si le gérant était si propre et pointilleux, il n'avait qu'à attendre son départ pour aller vaporiser le fauteuil au spic and span. Ma famille, qui est dans les affaires depuis toujours, prospères, m'a appris que le client a toujours raison. C'est la règle numéro un du commerce, satisfaire la clientèle.

Anonyme a dit...

Je suis juste un peu surprise que quelqu'une qui se surnomme "Grande dame" se permette de mettre les pieds sur un fauteuil en public et soit offusquée qu'on la rappelle à l'ordre.

Il y a des choses qui ne se font pas, enceinte ou pas.

Jeanne

Grande Dame a dit...

Chères lectrices, il ne faut pas penser que l'objet de ce billet est de chercher quelque compassion que ce soit pour ma pôôôvre condition de grossesse ou encore de femme piteuse qui s'est fait remettre à sa place.

C'était un billet témoignant de mon fort ego, tout simplement. Nulle intention de juger de la pertinence ou pas des paroles du gérant.

Jeanne, il ne faut pas se fier à ce prétentieux pseudonyme pour déduire que j'ai de la classe. J'aurais aisément pu me nommer "grande prétentieuse", cela aurait été bien plus véridique. :)

Nanou, dégueulasse l'histoire de ton amie.

Anonyme a dit...

Grande dame
Ou encore Grande productrice d'excellents billets

Amicalement
Jeanne

Solange a dit...

On a les défauts de ses qualités, au moins vous savez le reconnaitre.

Encre a dit...

N'empêche, et même si ça passe à côté du sujet initial du billet, je trouve étrange ce dégoût que nous avons pour certaines parties du corps (comme si un pied était à priori plus dégoûtant qu'une main alors qu'il est resté sagement dans la chaussure tandis que la main touchait à tout, à la monnaie pleine de mocrobes par exemple), étrange cette peur qu'on a d'attraper des microbes au contact d'autrui. Je ne dis pas que ce n'est pas un danger, ni que je n'ai pas moi aussi crié "ouache, comme c'est dégueu!" en lisant l'histoire de l'amie de Nanou mais quand on y pense, et au risque de passer pour la plus dégeulasse de toutes les granos, il me semble que pour notre santé, c'est infiniment préférable à (disons : "moins pire que") toutes certaines des substances chimiques auxquelles nous nous exposons quotidiennement de façon tout à fait volontaire, le plus souvent pour nettoyer les germes reçus lors d'un contact humain.

Nanou La Terre a dit...

Femme Libre...

Décidément, vous comprenez tout de travers...
Franchement,je dois le dire, vos propos, souvent m'exaspèrent, mais je respire par les deux narines et me dis que chacun a droit à son opinion et qu'il existe toutes sortes de personnes sur la Terre.

Pardonnez-moi Grande Dame, mais la suite de mes propos n'a rien à voir avec vous.

Le client a toujours raison?

Parfait. Nanou la Terre ira se présenter dans un resto avec des bottes à gogo et une casquette de chasseur sur la tête en jouant de la trompette et en faisant des pirouettes avant d'aller s'asseoir à sa table,simplement parce qu'elle en a envie et qu'elle est très joyeuse ce jour-là. Elle ne fait de mal à personne et çà fait diversion non?
Elle a l'intention de commander un repas gastronomique mais rêve d'envie d'une nappe rose à pois bleus. Allez hop, et que çà saute!

Elle ne m'en fais pas trop car elle sait que le client a toujours raison, alors...

Et puis, les serveurs sont tellement gentils, toujours à quatre pattes devant elle à assouvir le moindre de ses désirs. C'est fantastique.Surtout depuis que la nouvelle proprio est là. Elle s'appelle Femme Libre et l'une des choses les plus importantes pour elle est de satisfaire sa clientèle.

Bon, au risque de me répéter, franchement Femme Libre, on dirait que vous vivez sur une autre planète...

Grande Dame a dit...

Je pense comme vous, Encre. Les mains sont des touche-à-tout porteuses de microbes et les transmettant à leur tour alors que bien souvent, les pieds demeurent à l'abri dans leurs chaussures.

On associe peut-être "pieds" à "odeurs" et donc à "saleté"?

Pourtant, même si les mains ne dégagent pas d'odeur répugnante, elles le sont bcp plus hygiéniquement parlant.

Nombre de femmes m'étonnent désagréablement parce qu'elles ne se lavent pas systématiquement les mains en sortant des toilettes, publiques ou pas.

Tcha (Fils aîné) a dit...

HÉ HÉ HÉ, vous me faites rire!!! Vous ne laissez plus des commentaires, vous vous engueulez.

Et puis le client est roi. Tu ne veut pas faires ce que je demande/veut ? T'auras pas mon argent !!!