lundi, mars 17, 2008

TIC, pub et conventions sociales

J'ai lu il y a quelques semaines chez Intellex son "appréciation" des nouvelles pubs de Telus.

Ce matin, dans le métro, j'ai pu "apprécier" à mon tour le mauvais goût et l'insignifiance de l'anti-civisme véhiculés par cette série de publicités.

Il est tout à fait désolant qu'aux yeux de cette entreprise, à l'ère des multiples technologies de communication, l'humain soit justifié de manquer de courage et de tact parce que des outils lui permettent une telle facilité.

Le geste de démissionner (souvenez-vous de Denise Bombardier qui avait reçu son congédiement de Radio-Canada par courriel avec l'offense -justifiée- que cela avait engendré), de rompre, d'annoncer quelque chose d'important devrait nécessiter le courage des paroles, la délicatesse et le ton soigné et approprié du non-verbal. C'est aussi une question de dignité humaine et de respect pour son interlocuteur.

Réduire l'importance d'une telle convention m'inquiète. C'est le civisme qu'on menace de relèguer aux oubliettes. Je me demande comment réagirait un dirigeant de Telus se faisant remettre la démission d'un subalterne sur texto. Je suis persuadée qu'il saurait s'en sentir outré.

Depuis la facilité que procure Internet pour rencontrer virtuellement de nouvelles gens, je me découvre plus réservée socialement dans la "vraie" vie (malgré cette urgence et ce besoin de socialiser). Les relations humaines, l'art de socialiser, ça se cultive. J'ai peur d'où nous nous dirigeons comme société si nous n'avons même plus à ouvrir la bouche ou à user de tact pour assumer gestes, paroles et décisions.

Communiquer demande d'user de compétences sociales, d'entregent, de savoir-vivre. De spontanéité, aussi. Les technologies de communication sont des moyens nous permettant de faciliter la communication. Pas une fin nous permettant de nous soustraire lâchement à nos responsabilités sociales.

6 commentaires:

ophise a dit...

Bah !!! Il y a maintenant 20 ans j'ai été royalement "plaquée" au bout de deux ans de vie partagée... sur répondeur téléphonique !!!! Les nouvelles technologies finalement ne font que multiplier tout simplement les outils utiles à la lacheté (quid des lettres dans un temps encore plus ancien ?), non ?

(ceci indépendamment de la pub que je ne suis pas allée voir)

MademoiselleG a dit...

Parfaitement d'accord... Mais même si je trouve qu'il est inapproprié de donner ce genre d'information via des moyens aussi impersonnels, entre ça et une ignorance complète de la part d'une autre personne, je préfère encore la lâcheté d'un courriel ou d'un texto.. (Messieurs, si vous n'êtes plus intéressés, ayez la décence de le dire! On ne laisse pas les gens en plan!)... J'avais aussi souri quand j'ai vu, dans le métro, justement, cette pub de Telus qui disait : Comment dire, c'est fini? En dessous des 4 choix (texto, facebook, ..., ...,), un malin avait écrit *En personne*, et avait coché... comme quoi nous ne sommes pas les seules à remarquer! :D

Grande Dame a dit...

mademoiselleg, cette option avait aussi été ajoutée dans mon wagon hier!

Ophise, bien d'accord. Notre femme de ménage nous a laissé tomber il y a quelques mois. Aucun appel pour nous en aviser, je suis restée pantoise deux semaines de suite avant de me décider à l'appeler pour vérifier ses intentions.
Meme avec un cell, ceux qui n'ont pas de manières n'en ont pas...

Chocolyane a dit...

Je suis d'accord. La Souris (http://douceophelie.blogspot.com) parle de son ex qui l'a dompée par texto...

Pour moi, si tu n'es pas assez mature pour rompre (une relation amoureuse, une relation professionnelle...) face à face, tu n'es pas assez mature pour en avoir une, point.

La belle Lurette a dit...

Une directrice de ressources humaines de ma connaissance (pfff, la mère de ma "meilleure amie") nous avait engagée toutes les deux au service à la clientèle de l'entreprise où elle travaillait et elle nous avait clairement fait comprendre que laisser un message vite vite très tôt le matin sur le répondeur pour dire qu'on est malade, ça se fait pas, qu'il faut au moins avoir la décence de parler à un autre employé, alors j'imagine pas si j'avais oser lui remettre ma démission par courriel...De toute façon, quel manque de savoir-vivre!

Anonyme a dit...

Comme je suis d'accord avec ton billet. Je me suis justement fait faire le coup la semaine passée. Une maman dont j'avais gardé la puce qu'une seule journée m'a avisé la veille (vers 23h)de la journée qu'elle devait revenir (mais je n'ai vu le courriel que l'après-midi même) qu'elle ne me ramènerait pas sa fille parce qu'elle avait trouvé quelqu'un pour s'en occuper chez elle. J'ai été choquée de son attitude. Elle n'a même pas été capable de me retourner mon appel téléphonique... Et ça se dit une femme d'affaires. Vraiment!

Matty