vendredi, mars 07, 2008

Image et musique

Je ne connaissais du groupe ABBA (que j'écoute en boucle depuis une semaine) que la musique, qui a coloré les voyages en voiture avec mon père lorsque j'étais enfant. Inutile de vous dire que je vogue dans la nostalgie de cette musique et qu'elle m'apporte une douce chaleur au coeur puisque nous l'apprécions énormément tous deux.

Il y a quelques jours, je me suis tapé tous leurs vidéos sur youtube et j'ai lu l'histoire du groupe, que je ne connaissais pas en-dehors du fait qu'il était formé de deux couples suédois.

Comme je connaissais déjà et adore depuis toujours leur qualité musicale, leurs harmonies et les arrangements vocaux de leurs chansons (presque toutes des hits!), ce n'est pas cela qui m'a frappé sur eux.

La plupart de leurs succès datent de la moitié des années 70 jusqu'au début des années 80. Je sais maintenant qu'ils assumaient entièrement le fonctionnement de leur groupe, de l'écriture de la musique jusqu'à l'administration et au marketing sans pourtant avoir été autre chose que d'excellents musiciens.

Je suis grandement impressionnée par l'écart dans la prise en charge d'un groupe entièrement autonome d'il y a vingt-cinq ans et la gestion d'image des vedettes pré-fabriquées et éphémères d'aujourd'hui.

Les deux jeunes femmes du groupe étaient jolies et séduisantes (sans commentaires pour les coupes de cheveux en vogue à l'époque) et la qualité de leur musique et de leurs textes supérieures à celles d'un grand nombre de chanteuses des dernières années.

Je ne peux m'empêcher de me désoler devant le fait que beaucoup de femmes qui percent dans le milieu musical doivent désormais le faire en ayant besoin de se dénuder à moitié et d'avoir une attitude provoquante à l'excès, de provoquer des scandales et de faire parler d'elles par leur attitude ou leur corps plutôt que pour leur talent réel. Ce n'est certainement pas le cas de ce qui a assuré le succès d'ABBA, les deux chanteuses étant d'une décence quasi prude et d'une immobilité morbide sur scène!

Outre Nina Simone, Ginette Reno, Cesaria Evora et peut-être Lulu Hugues, quel talent féminin est suffisamment affirmé pour pouvoir d'emblée se passer de l'atout du corps pour assurer son succès?

Il y a quelques années, Lynda Lemay racontait en entrevue qu'après le Festival de la Chanson de Granby (qu'elle avait remporté), on lui avait proposé de changer son look. Souvenez-vous, elle portait alors des leggings et des t-shirs amples devant sa candeur et sa guitare. Elle avait eu la force et l'intégrité de refuser. Devant l'insistance des spécialistes de l'image qui lui assuraient qu'elle mettrait plusieurs années de plus à se tailler une place dans le showbizz si elle ne dévoilait pas plus, elle a tenu tête et a affirmé qu'elle préférait mettre plus longtemps à percer mais d'avoir l'assurance que ses fans l'apprécieraient pour ses chansons plutôt que pour son allure.

Peu de jeunes femmes possèdent cette solidité devant la pression de l'apparence aujourd'hui.

7 commentaires:

Hortensia a dit...

Ce que vous dites est juste.
Mais quand on regarde du côté de la musique moins commerciale, on trouve plein de jeunes femmes artistes qui font les choses à leur manière sans se laisser imposer une manière d'être qui n'est pas la leur. Au Québec, je pense à Mara Tremblay, Ariane Moffat, Sylvie Paquette, Émilie Proulx, pour ne nommer qu'elles.

En terminant, comme vous êtes dans l'esprit ABBA en ce moment, je vous suggère ce petit film d'animation vraiment amusant:
http://www.biertijd.com/mediaplayer/?itemid=5352

grenouille verte a dit...

TRÈS BIEN DIT....BRAVO....SURTOUT EN CETTE JOURNÉE DE LA FEMME !! BONNE JOURNÉE À TOI GRANDE DAME ....PROFITES EN POUR TE GÂTER ET PRENDRE LA JOURNÉE POUR TE FÉLICITER .....D'UNE GRENOUILLE VERTE ET HEUREUSE XX

¤Enidan¤ a dit...

Moi j'ai pensé à Luce Dufaults, Laurence Jalbert, Francine Raymond, Marie-Hélène de Mes Aïeux...

Je pense qu'au Québec, on est moins pire qu'ailleurs...

C'est sûr qu'il y aura toujours les dénudées, mais celles-là ne dureront pas (à mon avis)...

Nanou La Terre a dit...

Chère Grande Dame,

vive l'amour du talent artistique féminin! Je te propose les têtes-à-têtes avec Renée Claude qui chante Ferré ou Brassens.D'aller la voir, çà vaut tout l'or du monde. Une femme digne qui a su rester elle-même et simple, et pourtant un si grand talent. Elle est unique.

Dans un autre ordre d'idée,écouter Pauline Julien chanter divinement "Une sorcière comme les autres", en cetter journée de la femme çà donne des frissons. Génial...

Bizous xxx

Caro et cie a dit...

J'adore ABBA, cette musique rend heureux...

Lors d'un récent party, belle-soeur et moi avons recommencé Dancing Queen au moins 4 fois... à la fin de la 4e fois, j'ai fait semblant d'arrêter la musique..Tous m'ont regarder, vraiment étonnés, ils ne pouvaient pas croire que je la recommencerais.. Et bien, en riant je leur ai lancé: C't'une joke!!!

souimi a dit...

Il faut penser aussi à Marie-Claire Séguin, Claire Pelletier et Marie-Denise Pelletier qui sont, selon moi, les plus belles voix du Qc. Loin des nanas genre Annie Villeneuve qu'on essaie de pousser et de vendre depuis des années. Aucun calibre quand on la compare aux vraies chanteuses citées plus haut.

Je ne sais pas si tu sais au sujet d'une des chanteuses du groupe Abba. Il y a eu un documentaire il y a quelques années à son sujet. La fille serait née du "Lebensborn" allemand. Tu sais, ces femmes allemandes qu'on séquestraient pour qu'elles enfantent au nom de la race aryenne. C'était très triste comme histoire. Elle la raconte aujourd'hui, sa vie, mais elle a hésité plusieurs années avant de le faire.

Abba fait partie de ma jeunesse. J'ai bien aimé ce groupe.

Grande Dame a dit...

Hortensia, c'est vrai, c'est souvent dans l'underground musical que l'on trouve les artistes les plus intègres.

Souimi, je ne connaissais pas les Lebensborn (mais est-ce si étonnant quand on sait toutes les expériences ignobles que les médecins nazis ont faites sur les juifs?). J'ai fait un peu de recherche suite à votre commentaire. C'est triste de se savoir l'issue d'un tel "entretien de la race".