mardi, janvier 08, 2008

Testostérone

Je me réveillai d'une sieste cet après-midi avec en tête une idée de dessert apparue magiquement durant mon sommeil.

Ne réussissant à me sortir de la tête cette esquisse de pâtisserie, je la soumis au Comité gastronomique de la maison (Fils Aîné), dont le membre unique se plaint que nous ne mangeons pas suffisamment de gâteries. Il estima rapidement cette recette intéressante et le Comité y apposa unanimement son sceau.

Nous préparâmes en équipe nos petits délices et je ne fus pas étonnée du soin qu'il y investit.

Au repas, il engloutit son vol-au-vent avec hâte et sachant que j'allais exiger qu'il se serve une part de salade afin d'avoir droit au dessert, il n'attendit même pas que je le lui demande.

Il attendit impatiemment que tout le monde ait terminé son repas pour accéder enfin à sa généreuse portion de notre fameuse innovation. Interpellés par l'odeur (ou est-ce par les cris de bonheur de l'estomac sur pattes qu'est Fils Aîné?), Grand-Charme et Tout-Doux se joignèrent à nous pour la dégustation officielle.

"Maman, quand j'aurai des enfants, tu pourrais préparer ce dessert quand on viendra te rendre visite. Ce sera ton dessert de grand-mère et mes enfants seront contents" m'annonça mon aîné.

Grand-Charme et Tout-Doux voulurent s'assurer que j'accorderais le même traitement de faveur à leurs marmots. Provocateur, Fils Aîné décréta qu'eux n'auraient jamais d'enfants "vu leur infertilité".

Je traduis pour eux l'insulte qui venait de leur être livrée.

Une poignante discussion sur la virilité, la fertilité et les capacités de reproduction de chacun s'ensuivit, chacun mettant en doute le potentiel reproducteur de l'autre afin de rehausser sa propre virilité. Il y eut également, on peut s'y attendre, une série d'insultes sur leurs attributs virils respectifs, un espèce de jeu tacite sur qui livrera l'insulte la plus mordante, des éclats de rire et des soupirs de ma part devant leur inégalable vivacité d'esprit.

Finalement, j'attribue une étoile à Grand-Charme pour sa splendide finale: il termina son assiette le premier, alla la déposer sur le comptoir et décréta d'un air hautain tout ce qu'il y a de plus théâtral avant de disparaître au sous-sol: "Vous ne méritez pas ma compagnie, très chers, je quitte donc cette table avec toute ma fertilité!"

Et vlan dans les...

8 commentaires:

Dr Maman a dit...

Un pur bijou (!)

Cricri a dit...

ha hah a! bien dit !

Encre a dit...

(Si tu en as un de trop, je pourrais l'adopter...)

Une femme libre a dit...

Un futur comédien celui-là!Heureusement que vous avez la bonne idée d'immortaliser ses répliques, il s'en servira pour illustrer son enfance lors des entrevues qu'il donnera aux médias.

¤Enidan¤ a dit...

C'est pas croyable tout ce qu'ils peuvent te sortir tes moussaillons... ahaha...

Bravo Grand Charme...

pistache a dit...

HAHAHA!

Tangerine a dit...

Morte de rire!!!!
Les gars , j'te jure.
Quand mon mari était jeune, sa bande d'amis avait décidé d'élire un chef. Et pour savoir lequel, l'un deux a proposé de comparer leur pénis et le plus long deviendrais automatiquement le chef! Mon mari quitta aussitôt la bande. Il avait pas du tout envie d'être chef, qu'il dit! haha.

Grande Dame a dit...

encre, ce serait du plaisir assuré!

Femme Libre, mon grand show-off de Grand-Charme ne demande que ça, la célébrité! Il faut voir sa fierté de lire les commentaires qui lui font honneur sur ce blog! :)

Enidan, et plus ils vieillissent, plus je me bidonne!

Tangerine...ouais, ouais, bien entendu...!! :P