mercredi, janvier 02, 2008

Persévérance

Après le chalet, les cadeaux, la famille, les moments de réjouissance et ceux de tristesse aussi, les forts avec les enfants, la bonne bouffe, les voyages chez la famille, enfin voilà un peu d'accalmie.

Le laxisme est à son meilleur et il faut maintenant regagner de la rigueur avec les enfants. Le tout-petit, particulièrement.

Depuis quelques semaines, nous avons laissé le marmot de "deux zzans!" régir nos habitudes de sommeil. Nous l'avons laissé s'immiscer dans notre intimité de fin de soirée. Parce qu'il est dont mignon, nous nous sommes laissés attendrir par ses finesses, ses moues, sa manipulation, son charmant vocabulaire qui a fait boule de neige depuis quelques temps.

À présent, nous payons largement pour notre manque de rigueur. Cette charmante petite bête nous offre d'interminables crises à l'heure du dodo, hurle, pleure, se relève d'une façon très tenace. J'en ai vu d'autres avec mes aînés, mais jamais de cette trempe.

Bien sûr, je connais moult excuses farfelues pour sortir de son lit. Il ne faut cependant pas sous-estimer l'imagination des enfants et croire que parce qu'il s'agit du sixième, nous sommes immunisées contre l'innovation infantile.

Hier, nous avons eu droit à une nouveauté pas encore breuvetée de notre jeune homme: une fois les ardentes mais vaines réclamations pour sortir de son lit tentées durant plus d'une heure (et des parents à bout de patience, mais toutefois bien décidés à corriger ce mauvais pli), nous l'avons retrouvé debout sur une chaise près du comptoir à 23h. Le jeune cuisinier avait sorti la farine, la margarine et un grand bol, tout ce qu'il y a de plus décidé à préparer des biscuits aux bananes et à m'embarquer dans sa galère.

Surtout, ne pas s'attendrir devant cette charmante scène. Du moins, ne rien en laisser paraître. Une fois de retour dans son lit, il y eût cette scène très touchante du baker's blues: "Mamaaaaan, veux pas dodoooo, mamaaaan yayiiiine (farine)-cocoooos-banaaaanes, mamaaaan d'aideeer (viens m'aider)! Yayiiiiiiine!! Cocooooos! Mamaaan i-a-i-a-o (une nouvelle et curieuse habitude que celle de pleurer en chantonnant le refrain de la ferme à Mathurin)!"

La liste d'ingrédients des biscuits aux bananes fut le leitmotiv des pleurs de ce jeune homme jusqu'à minuit.

Héroïquement, nous avons triomphé. C'est glorieux car pas facile, épuisés, de tenir tête à un enfant qui fera la crise durant une heure ou deux alors qu'il s'endormirait en moins de cinq minutes s'il était admis entre papa et maman.

Ce sera à recommencer ce soir.

10 commentaires:

Dr Maman a dit...

Il est déjà dans un grand lit pour sortir tout seul? Je vous envoie plein de sérénité car "bonyeu" qu'on a besoin de notre répit quand on envoie les enfants au lit. Bonne chance pour ce soir!

Grande Dame a dit...

Il enjambe les barreaux de son lit de bébé...

maman a dit...

Désolée, mais, j'ai souri un peu à son initiative...petit homme deviendra grand. Il innove! Bon signe, il ne manque pas de créativité. Il fait sans doute parti "Des enfants du présent"...un nouveau livre sur nos enfants spéciaux.

Il a été si adorable durant toute la période des fêtes, il doit tester son charme encore.

Lâchez pas! ;-)

Anonyme a dit...

Ouuchh!!! Que de patience, bonne chance pour ce soir ;o))

Monique

Belle d'ivory a dit...

:-))

dur dur d,être si ferme en effet

Tania a dit...

Ah c'est cute, c'est cute, c'est cuuuuuuuuuute!!! (Bon les pleurs pendant 2 heures pas du tout, mais l'histoire des biscuits aux bananes, je trouve ça incroyablement mignoooon!!!) Plus le refrain de Maturin...*hhahahaha* c'est un original ;o) Je sens que ça va être un charmeur/chanteur de pommes plus tard lui ;o) Il sait comment gagner le coeur d'une fille...en lui proposant de cuisiner des biscuits aux bananes... ;oP

pistache a dit...

Bon courage!!!

Tangerine a dit...

Arf! Ça me rappelles des souvenirs!
Le mien a accepté de se coucher sans rechigner à 4 ans! Longggggg.

Anonyme a dit...

Bonjour,
Quel charmant billet. Je ris encore à imaginer le pleur chantant... J'ai hâte de le faire lire à mon amoureux pour qu'il voit que nous ne sommes pas seuls ! Merci grande dame, cela me rassure devant la pugnacité de mes propres pirates du sommeil !

Y, une très fidèle lectrice depuis plus d'un an qui ose enfin signer un commentaire...

Grande Dame a dit...

Monique, mes réserves de patience s'amenuisent, mais ce n'est surtout pas le moment de laisser entrevoir une faille, hein?

Tania, oui, tout un charmeur!Et...bienvenue, grande voyageuse!

Y, heureuse que vous vous soyiez dégênée! :)