vendredi, septembre 21, 2007

Pourquoi diantre les enfants se chamaillent-ils?


Vous qui avez des enfants le savez déjà (quoiqu'ils possèdent tous un sens extraordinaire de l'innovation pour trouver de nouvelles avenues à explorer). Vous qui n'avez pas encore de marmaille, voici la liste des obstinations d'une matinée de journée pédagogique que les enfants eux-mêmes m'ont aidée à répertorier (c'est fou ce qu'on peut s'amuser à rire de soi dans un exercice pareil!).

-En vidant le lave-vaisselle, Tout-Doux décrète en brandissant un alléchant couteau à la lame très pointue que "si jamais il y a un voleur, c'est lui qui prend ce gros couteau". Fils Aîné réplique alors que ce couteau a déjà été "réservé" par Grand-Charme en cas de vol. L'obstination débute donc sur qui aura la chance inouïe de tenir entre ses mains une arme si redoutable.

-Coco vient s'asseoir à table avec une gomme roulée qui lui pendouille de la bouche. Il s'exclame à l'endroit de ses frères: "Regardez mon serpent!". Tout-Doux proteste: "Ce n'est pas un vrai serpent". Coco affirme que oui. Tout-Doux, insulté, explique qu'il sait très bien que c'est de la gomme. Coco, calmement, continue d'affirmer l'identité de cette chose comme étant un serpent parce que "ça se peut". La colère de Tout-Doux grimpe. Il n'aime pas être pris pour un imbécile. S'ensuit une ridicule série de oui-c'est-un-serpent/non-ce-n'en-est-pas-un.

-Grand-Charme revient du dépanneur avec un paquet de gomme et en offre gracieusement une à Coco, ravi. Tout-Doux en réclame une aussi. Grand-Charme refuse. Tout-Doux se fâche. Devant sa colère, Grand-Charme propose une entente déraisonnable: s'il veut obtenir sa gomme, Tout-Doux devra arracher 100 pissenlits et les lui apporter. Tout-Doux n'aime pas se faire avoir et rentre en pleurnichant.

-À deux reprises, prise de bec entre Coco et Tout-Doux, qui ont bien du mal à se partager la chatte qui malheureusement, se divise très mal, quoique puisse suggérer Grand-Homme.

-Grand-Charme demande la permission de prendre des choux à la crème. Je la lui accorde. Fils Aîné et Grand-Charme dévalent les escaliers en trombe (suivis de Coco et Tout-Doux) et ne manquent pas de se bousculer. À tout prix, atteindre le congélateur en premier. Fils Aîné accuse Grand-Charme de l'avoir frappé avec son plâtre pour le ralentir, Grand-Charme se plaint de s'être fait devancer pour une demande que LUI a pris la peine de formuler.

-La fratrie remonte en trombe. Fils Aîné dépose le contenant sur la table (tandis que la fratrie s'agglomère autour de lui). Il l'ouvre et encore une fois, bouscule quiconque espère se servir aussi alors qu'il n'a pas engloutit son premier chou.

-Fils Aîné pîque une crise d'hystérie parce que Bébé a osé mettre les pieds dans sa chambre. Encore une fois, Bébé, inconscient d'avoir fait quelque chose d'a-b-s-o-l-u-m-e-n-t répréhensible est terrorisé par les cris et les gestes à son endroit et se met à pleurer désespérément.

-Fils Aîné impose un droit d'accès à Grand-Charme pour s'installer sur la couverture étendue sur le gazon et lui arrache brusquement des mains le prix d'entrée décidé.

-Fils Aîné s'introduit clandestinement dans la chambre de Grand-Charme dans le but de l'incommoder avec un opéra douteux prônant des valeurs auxquelles il n'adhère pas. Grand-Charme lui demande de sortir et il refuse.

Alleluia! Bon week-end!

11 commentaires:

Fragments de lucidité a dit...

Wow...c'est clair qu'il ne manque pas d'action dans cette maison!;)

Vous êtes, malgré tout, tellement beaux à imaginer!!!

pistache a dit...

Alleluia! Ce n'est pas juste chez nous que ca se chamaille!

Ha que je te comprend!

BabS a dit...

ok chez-moi il y en a juste deux mais ça ressemble pas mal à ça aussi!!!

Véronique a dit...

Wow.
Je n'y connais rien, mais je crois que le "chamaillement" augmente exponentiellement selon le nombre d'enfants.

Je crois que ce serait encore pire une gang de filles..!

Belle D,ivory a dit...

c,est drôle chez toi je trouve ça rigolo et charmant mais chez moi pff...

Marie-Andrée a dit...

C'est pour ça (c'est l'enseignante qui parle) que j'aime tant les journées pédagogiques! Les enfants, qu'on adore cela va de soi, n'y sont pas. Si ça chauffe à cinq dans une maison de plusieurs pièces, imaginez-en 28, qui n'ont rien en commun, enfermés dans une seule pièce toute une journée... Ça peut dégénérer très vite!

Marchello a dit...

Rassurante cette chronique. Avec le temps ça s'estompe.

maman a dit...

Ce que ça peut me faire rire, ces chamaillages de mes petits enfants.
C'est très crédible et réel pour eux!
Je craignais juste pour le "platré", mais je vois qu'il se débrouille bien!

Mes souvenirs pas si lointain me rappellent que c'est bien ainsi que ça se passait. C'est sûrement la première place ou on apprend à remettre les coups de temps à l'autre et ça fait diablement du bien dans certaines circonstances!

Pour le repos du week-end ma chérie, il faudra te reprendre!

Grande Dame a dit...

Si je comprends bien Marie-Andrée, c'est en rentrant chez vous que vous relaxez enfin?

Pour ma part, c'est de travailler à l'extérieur que je trouve relaxant! :)

lilas a dit...

ahahahahahah!

On voit bien que vous y trouvez un quelconque plaisir!

Heureusement qu'il y a la dérision!

Mijo a dit...

Quelle ambiance ;-)