lundi, janvier 19, 2009

Éteignoir

Souper dans un de vos restos préférés avec l'Amour de votre vie
Vous délecter de ses yeux brillants
Vous considérer privilégiée d'avoir gagné le coeur du plus beau, du plus désirable, du plus intelligent
Profiter de l'intimité de l'instant présent
Vous effleurer amoureusement les mains
Encore et encore, soupirer d'amour
Ne plus voir autour que d'autres personnes existent
Réprimer vos pulsions pour ne pas renverser la table qui vous sépare
Attendre avec impatience de vous retrouver dans un contexte permettant l'indécence
Vite, régler l'addition, apaiser l'Urgence.

...
...
...
...
...
...

Euh...aller récupérer la petite peste, rentrer à la maison exécuter la routine du dodo et crouler sous le traître poids de la fatigue du quotidien.

...

Pff.

...

Où-quand-comment préserver farouchement certaines zones précieuses qui devraient demeurer intouchables quand on est un parent amoureux et que le congé parental est (snif) derrière?

7 commentaires:

La Mère Michèle a dit...

Dans un bain chaud, après le dodo de mademoiselle le soir.

Pas nécessairement pour batifoler, mais pour le contact des corps nus et chauds ;o)

Une femme libre a dit...

Euh... les grands-parents ne servent plus à ça, permettre un peu d'intimité au couple parental de temps en temps?

Grande Dame a dit...

Ils sont disponibles et généreux de leur temps, c'est possiblement notre formule à nous qui est déficiente. Je cherche toujours...

Anonyme a dit...

Ben voyons Jen...dans les toilettes du resto...pfff...yé temps que nous discutions fantasmes toi et moi...

Laurence

Nanou La Terre a dit...

Pas bête cette Laurence...

Mijo a dit...

Oh malheureuse, il est très mauvais de contrarier ses pulsions, ses envies. La prochaine fois, la table, tu l'envoies valdinguer ou bien vous foncez dans le placard à balais du resto.

Grande Dame a dit...

Tiens Laurence, je n'y avais pas pensé, j'aurais pu demander à nos voisins de table de surveiller notre bébé pendant que nous nous éclipsons mystérieusement un moment! Moi et mon encombrante timidité!!

Mijo, tout comme Laurence, on niaise pas avec la puck par chez-vous! ;o)