jeudi, janvier 29, 2009

Les raccourcis

J'aime le principe qui veut que quand on fait quelque chose, on le fait bien.

Lorsque je demande à mes enfants de remplir une tâche, je m'attends donc à ce que le boulot soit bien fait.

Hélas, comme dans le tumulte du quotidien je ne vais pas systématiquement vérifier l'impeccabilité de l'exécution des tâches attribuées, je me retrouve trop souvent à constater la tendance de mes enfants à faire les coins ronds en douce. Comme je m'en rends compte une fois qu'ils sont couchés ou partis à l'école (donc quand j'ai un peu plus de latitude), je maugrée de n'avoir pas pris le temps de valider sur le fait la qualité de leur boulot (cela devient rapidement une lourde gestion). Je déteste me faire avoir ainsi. Il est souvent plus facile pour moi de terminer à leur place le boulot à moitié accompli même si je sais pertinemment que ce n'est pas la chose à faire.

Je suis fière de moi lorsque je ne les lâche pas et les contraints à recommencer tant que la tâche demandée n'est pas bien exécutée.

--

Hier soir...

-Coco, ce soir, c'est ton tour de débarrasser la table.

-...

(Une vingtaine de minutes plus tard)

-Coco, je t'ai demandé de débarrasser la table.

-Mais je l'ai fait!!

-Non, tu n'as pas terminé. Il reste les sous-plats, un verre, une assiette, le plat de lasagne et la table n'est pas lavée.

-Mais làààà!! Pourquoi c'est moi qui dois faire ça!?!

-Tes frères ont été pelleter, toi tu débarrasses la table.

(Il débarrasse la table en maugréant que c'est injuste et que le comptoir est trop encombré pour qu'il puisse y poser le plat de lasagne. Je libère un espace pour lui faciliter la tâche. Il débarrasse le reste de la table et la lave avant de sortir de la cuisine.)

-Coco, tu reviens ici!

-Ben lààààà!!!

-Ton boulot n'est pas terminé. Tu dois mettre le restant de lasagne dans un plat au frigo.

(Il fouille dans le tiroir à plats, maugrée en cherchant le bon couvercle, met le restant dans le plat, le plat au frigo (le frigo est dans le noeud, le noeud est dans la branche, la branche...) et s'en retourne).

-Cocooo! Reviens finir ton boulot comme il faut!

-Ben lààààà (pleurnichage)!!! T'es jamais contente!! Tu me demandes toujours de revenir!

-Qu'est-ce que ça me donne de te demander une tâche si tu la fais à moitié et que je suis obligée de la finir à ta place?

-Qu'est-ce que j'ai fait de pas correct cette fois?

-Il reste encore une grosse cuillère de lasagne dans le plat. Il faut tout mettre au frigo. Pas de gaspillage.

(Il retourne chercher le plat au frigo, rajoute de la lasagne dedans, le remet au frigo dans un équilibre précaire et essaie de refermer la porte du frigo avant que sa tour de plats ne s'effondre).

-Non. Tu ne fais pas de tour de plats. Ça risque de s'effondrer devant le prochain qui ouvrira la porte. Tu lui trouves une place stable.

(Il s'exécute.)

-Eh voilà!

(Il maugrée en replaçant les plats, sors de la cuisine et me voilà satisfaite).

J'aimerais avoir la patience et la constance de toujours les faire recommencer de la sorte. Ils s'en sortent trop bien lorsque je suis occupée à autre chose et que je ne valide pas la qualité de leur travail.

Idem pour les devoirs. Quelques uns de mes garçons ont la fâcheuse tendance à effacer leurs mauvaises réponses à moitié et à inscrire la bonne réponse par-dessus de façon à ce que ça devienne difficile de savoir laquelle est la bonne entre les deux réponses superposées.

À coup sûr, ils rouspètent lorsque je leur fais recommencer des travaux brouillons et cochonnés. Quand même, je préfère un peu de bougonnage au mauvais pli des travaux bâclés.

J'aimerais bien qu'ils apprennent le goût du travail bien fait pour la satisfaction de la qualité et non parce qu'ils savent que je risque de les embêter en leur faisant recommencer. C'est de l'énergie bien investie.

14 commentaires:

M comme...Maman a dit...

Je suis bien d'accord avec toi. Nous avons commencé à intégrer davantage notre grand (!) de 5 ans aux tâches quotidiennes. Mais il finit par dire:''Pourquoi je dois toujours faire des choses ici? Je suis un enfant et je suis fait pour jouer!'' Iiiiichhhhh! On n'est pas sortit du bois madame! ;-)

P.S. Avec autant d'enfants à gérer plus un bébé...tu es mon idole! ;-))

Une femme libre a dit...

Ouf! J'ai vraiment vraiment absolument beaucoup d'admiration pour une telle constance. Je suis persuadée que vos enfants y gagnent quelque chose. Je n'ai jamais été capable de faire ça et je trouve que c'est un manque à l'éducation que j'ai donnée et que je donne toujours. C'est que mes enfants à moi sont pas mal moins dociles que les vôtres ou bien probablement, en y repensant, c'est qu'ils savaient et savent qu'à force de résister, je lâche prise et ils gagnent. Le plus dur (une partie du plus dur) dans l'éducation des enfants, c'est bien cette constance, cette rigueur, ce non-lâcher-prise. Je vous félicite chaudement.

Grande Dame a dit...

M-Maman, mon fils aîné aime se croire lorsqu'il affirme que si j'ai fait autant d'enfants, c'était pour avoir mon propre lot d'esclave. :o)

Femme Libre, j'espère que je n'ai pas l'air aussi héroïque. Mes enfants savent bien que je ne vais pas vérifier systématiquement que les tâches soient faites comme il se doit. Ils profitent eux aussi de mon manque de rigueur.

Cependant, lorsque je réussis à obtenir quelque chose de bien fait par mon suivi, je suis vraiment fière!

moi m'aime a dit...

Je fais de même avec ma grande de 6 ans.. Elle fait maintenant toute ses tâches le matin.. Elle sait que je ne vérifie pas toujours tout de suite mais elle sait que je vais le vérifier.. donc qu'elle en entendra parler.. Donc elle fait maintenant du bon boulot et j'ai même commencé à la récompensé en lui donnant un peu d'argent de poche!

sophielastyliste a dit...

J'en connais d'autres!...C'est rassurant de savoir qu'on est pas seule à faire ce genre d'investissement un peu rebarbatif!

melissa @ bientude.com a dit...

Si jeune et il chiale déjà sur les plats et les couverts ;-)
C'est bien de le responsabiliser, y'a beaucoup d'enfants qui se font "servir" et on voit les résultats :-(

Nanou La Terre a dit...

La constance, la rigueur, le travail bien fait, effectivement, moi aussi je trouve que c'est très important de leur inculquer çà. Je pense que dans la vie, si on fait les choses à moitié, on récolte la moitié. Et je ne parle pas ici de perfection, on s'entend. Je pense que c'est une notion qui leur sera utile toute leur vie.

Par exemple, Fafouin a " chiallé" beaucoup de mes insistances à vouloir qu'il corrige ses propres fautes d'orthographe avant de remettre un travail scolaire.C'était une obligation. Aujourd'hui, il ne fait pratiquement pas de fautes.

J'ai aussi insisté afin qu'il fasse ses tâches de la maison comme il faut.Certaines tâches étaient obligatoires et d'autres payantes.

Et encore aujourd'hui lorsqu'il vient à la maison, la vaisselle l'attend.

Nanou La Terre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Diane a dit...

Ma mère terminait toujours ce que je n'avais pas bien complété. eeeehh!! ouain, je sais elle nous gâtait pas mal moi et mes frères!!

À mon tour, j'ai fait un bon suivi pour ma grande fille mais j'ai été un peu pas mal molle pour mes 2 fils résultat:

"Pourquoi faire mon lit quand je me recouche dedans le soir..." ouain c'est de ma faute ça, j'assume mais j'ai de bons gars quand même.

Anonyme a dit...

J'aurais vraiment pu écrire la même chose que toi. C'est tellement pareil ici. C'est tellement plus facile pour eux de tourner les coins ronds et quand je vérifie leur travail, je me fais dire que je suis Miss Perfection. Je suis tellement pourtant loin de ça. Mais coudonc, j'imagine qu'un jour, ils me remercieront. ;0)

P.S. J'ai rêvé à toi cette nuit.

Matty

grenouille verte a dit...

ce fut mon sujet sur mon blog hier !!! tu es bien meilleur que moi car moi souvent je cède !! félicitations xxx

smarties a dit...

Personnellement, quand je les attrape, j'essaie que la conséquence soit pire que de "juste" le faire. Ils n'ont pas fait leur lit? Je les appelle pour qu'ils le fassent et je le défais aussitôt pour qu'ils le refassent une deuxième fois... Et la menace, c'est 3x la prochaine fois. T'as enlevé la table à moitié... tu vas devoir rincer et mettre au lave-vaisselle l'autre moitié...

Anonyme a dit...

Bonjour,
surtout, bonjour Grande Dame, dont j'apprécie toujours les billets !
Celui-ci m'a beaucoup intéressée, pourtant je n'ai pas d'enfants.
Mais si je laisse un mot, c'est à Smarties, dont le message m'a secouée : en fait, ma mère faisait ce genre de choses, défaire et me forcer à refaire, et ce qu'il en reste en moi, à 38 ans, ce sont des bouffées de violence et de haine à son égard, qui remontent parfois, et en tous cas ne m'ont jamais quittée. Ces émotions violentes, ce sont toutes celles que je ressentais alors, enfant, qu'il m'était interdit d'exprimer ou que je censurais déjà, et qui ont fait de moi, bien souvent, une cocotte-minute. En d'autres termes, faire-faire, puis défaire, pour faire refaire, je le sens et je le sentais comme un acte violent et pervers, et si je comprends là ce qui vous fait choisir cette méthode, et que je suis pour faire accomplir les tâches en entier, cette façon là me semble dangereuse.
Nathalie

anne-isabelle a dit...

Je suis partagée entre l'idée de leur inculquer un travail bien fait et l'idée de les encourager à le faire de leur façon.


Ma puce de 4 ans s'habille seule et si elle porte son chandail à l'envers je ne la reprend pas car je me dis que au moins elle est autonome!

Mais je crois qu'on peut conscilier les deux, à ta façon mais bien fait ;o)