mercredi, janvier 14, 2009

Parmi mes nombreux talents...

L'entretien des plantes d'intérieur.

Meeuh non voyons! Ceci est plutôt un autre exercice d'humilité. La vérité, c'est que les plantes d'intérieur et moi, c'est catastrophique.

Prenez d'abord une grande respiration et gonflez-vous le coeur d'empathie pour la pauvre que voici.



Cette plante m'a été offerte par ma gang de copinautes lorsque j'ai perdu mon fils. Elle était vraiment magnifique. Après l'avoir lâchement abandonnée à une sécheresse terminale, ma mère me l'a remise sur pieds à coup de bichonnage intensif.

Ma mère (naturopathe) elle soigne ses plantes comme elle soigne les humains : avec amour et vitamines (bon, sa méthode pour mon jardin fut discutable au printemps dernier: elle avait mélangé un tas de vitamines d'humains et saupoudré un peu (euphémisme!) de son mélange sous chacun de mes plants de tomates malgré les doutes que j'avais émis..."m'man, les plantes n'ont pas les mêmes besoins que les humains..."...Elle y tenait à ses vitamines alors j'ai laissé aller. Résultat: tous mes plants de tomates survitaminés (à mon avis) sont décédés rapidement dans une abominable souffrance. Elle dira pour défendre sa méthode peu orthodoxe que c'est parce que je n'arrosais pas suffisamment mon jardin mais bon...).

Quoiqu'il en soit, disais-je donc, je lui ai confié ma plante en phase terminale. Le résultat fut plus concluant que pour mon jardin: la plante m'est revenue verdoyante, étincelante, magnifique. À chaque visite chez ma mère, elle me voyait admirer ma plante et me demandait si je voulais la ramener. J'hésitais, sachant quel misérable sort l'attendait chez moi et comme j'y tenais à ce symbole de soutien amical, la plante a cohabité durant près d'un an avec ma mère et sa chatte hystérique.

Je l'ai finalement ramenée à la maison quelque part cet automne (la plante, pas la chatte --soignée elle aussi aux vitamines humaines-- que je n'oserais jamais approcher de crainte de me faire défigurer). J'ai pu admirer le miracle de sa résurrection tous les jours. J'étais heureuse qu'elle soit de retour.

Puis, vint le fatal voyage à Cuba. Une semaine suffit pour anéantir les bons soins de ma mère. À notre retour, la plante gisait dans son pot, complètement sèche et l'estime d'elle-même au trente-troisième sous-sol.

Je songe à présent à la renvoyer en cure à St-Léonard mais ignore s'il y a encore quelque chose à faire pour elle. Je sais maintenant que nous avons chacune notre champs d'expertise. Si ma mère possède la touche pour ranimer les plantes d'intérieur, au printemps (si jamais je décidais d'en refaire un), les vitamines humaines ne franchiront pas le seuil de mon potager habituellement abondant et coloré.

13 commentaires:

Pur bonheur a dit...

Moi c'est bien pire. J'ai l'impression que les plantes se suicident en arrivant chez nous!!

sophielastyliste a dit...

Ouah...Je viens de lire qq passages de votre blog-journal-essai...C'est...Désarçonnant, étonnant, drôle, émouvant, que sais-je...Des sujets de tous les jours traversés par ce fil rouge qui en font de l'extra-ordinaire...
Je suis heureuse d'avoir cette occasion de vous lire, grâce à votre petit passage dans mon "monde" à moi. D'abord, je vous rassure, petit roi aime aussi porter ses panoplies de supers héros...C'est beaucoup plus "dans le vent"...
Pour la plante, puisque c'est le sujet...C'est pas moi qui vais donner des leçons.Je ne sais pas de quelle couleur sont mes mains, mais certainement pas verte!
A bientôt, grande dame...Et merci encore.

Super-maman a dit...

C'est drôle que tu parles de ça aujourd'hui, puisque justement, j'ai donné une bonne douche à toutes les plantes de la maison. Elles étaient si sèches (je crois d'ailleurs avoir définitivement perdu les deux bonzaï de ma salle de bain... :0(

Depuis le moment où j'ai été maman pour la 2è fois, moi aussi mes plantes ont pris le bord... J'ai beau essayer d'y penser de temps à autres, pas question pour moi de les faire passer avant mes mousses !!! De plus, non seulement j'ai une maison extra sèche en hiver, je n'ai pas de grandes fenêtres alors... ça complique drôlement les choses !
J'en ai donc beaucoup moins qu'avant, et même là... elles ont besoin d'être tolérantes à la sécheresse, sinon, elles finissent par mourir ! :0/

Nanou La Terre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nanou La Terre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nanou La Terre a dit...

Bienvenue dans le club des poches en plantes!

Ici c'est pareil. Mais je crois que c'est aussi psychologique. À chaque fois qu'une nouvelle plante m'est offerte, je la regarde, si belle, et me demande combien de temps elle va survivre. On dirait qu'elle m'entend.

À la limite, lorsque je n'avais pas d'enfant et que je m'en occupais bien, elles ne poussaient pas. Bon.

Les seules qui peuvent survivre ici sont des araignées. Vraiment tenaces ces plantes. Trois mois sans arrosage et elles sont encore en vie!

liaht a dit...

Eh bien nous avons un point commun.... je suis aussi une killeuse de plantes !!!! Et dire que j'ai travaillé cinq ans chez....un horticulteur !!!
Peut être que je ne leur parle pas assez...

Mijo a dit...

Fallait lui envoyer une carte postale de Cuba à ta plante !!! C'est très susceptible une belle plante.

Tania a dit...

J'ai déjà tué un bambou, réputé increvable. C'était mon chum de l'époque qui s'en occupait, moi je le regardais dépérir sans remord... D'ailleurs, j'ai fait ça trop longtemps avec un poisson beta, avec la même indifférence, et ça par contre, j'ai parfois des remords... maintenant je me dis, tant qu'un être vivant n'a pas les moyens de me manifester activement et idéalement bruyamment ses besoins (chat, chien, cheval (*haha*)), je suis mieux de ne pas lui faire subir ma négligence et mes mauvais soins... Mais je vais retenter avec des plantes bientôt, *quand elles sont de la bonne couleur/bon état*, ça décore bien un appart ;o)

Monica au Panama a dit...

Moi et toi avons une chose en commun parmi tant d'autres! ;o)))

Sarajélu a dit...

J'ai regardé tout simplement Clodine l'autre jour et elles parlaient justement de ça.
La professionnelle des plantes dit de donner une douche aux plantes. Les mettre dans le fond du bain et partir la douche jusqu'à ce qu'il y ait 1" ou 1 1/2" d'eau dans le fond. Les laisser là 1 heure pour boire. Ensuite les remettre à leur place et ne pas y toucher pendant 24 heures. Ce qui a à remonter le fera sinon on taille ce qui est resté sec.
Moi, j'écoute ce qu'ils disent à la télé mais je laisse mes plantes mourir parce que je n'ai pas vraiment le temps...ou priorités. Hi hi hi!!!

Caro et cie a dit...

Je pense que l'attention donnée aux plantes décroit avec le nombre d'enfants présents dans la maisonnée!!!!

Moi, elle passe d'un état à un autre... J'essaie de ne pas les oublier...

la suite a dit...

Je crois que vous êtes de famille avec mon épouse, ayant très bon coeur pour tout, mais un peu trop pour les plantes. Je crois que les plantes se cachent en l'apercevant dans les boutiques. Ils ont un sixième sens, tout comme un animal, et ils comprennent les châtiments qu'ils devront subir chez nous. Mais je lui donne qu'elle ne perd jamais la détermination d'y réussir.
Déjà, les poinsettias connaissent de très Joyeuses Fêtes.
De bonne augure?
Santé!!