vendredi, octobre 24, 2008

La courbe d'étonnement

J'ai accouché il y a un mois et ma courbe d'émotion et de surprise devant l'anatomie féminine dévoilée par le lange n'a toujours pas diminué.

Je finirai sans doute par en revenir un jour.

6 commentaires:

Anonyme a dit...

Bizarre comme billet.

Anonyme a dit...

Après tant de garçon, disons que ça change (comme changement de couche là) de la routine !!

Mon amie, qui a eu une seule fille, a ouvert une garderie il y a quelques années, m'a dit qu'au début, ça la 'dérangeait' beaucoup de changer des couches de garçon.

Si ça peut te rassurer, elle m'a dit qu'elle en est revenue !!

Nathalie xx

Pur bonheur a dit...

L'un comme l'autre , il y a beaucoup de petits 'racoins' à nettoyer!

Anonyme a dit...

Allons-y gaiement avec l'anatomie intime des bébés filles puisque l'occasion s'y prête et que la grand-mère qui écrit ces mots a la méchante habitude de prendre comme une insulte personnelle de ne pas tout savoir sur son propre sex*.

À la naissance de ma petite-fille, j'ai assisté à l'échographie ou (accent sur le u ou es-tu?) l'on peut déterminer le sex* du bébé à naître. Quand la technicienne a parlé de "la petite ligne blanche" banalement pour me prouver que c'était bel et bien une fille qui se trouvait dans le ventre de ma fille, j'en suis restée abasourdie. Comment-ça, une marque évidente entre les lèvres d'un bébé fille? Moi qui ai eu des petites soeurs, (nées à la maison) dont j'ai changé les couches, que j'ai baignées...qui ai gardé tant et tant de bébés...??
Et, si ce n'avait pas été l'habitude à l'hôpital ou a accouché ma fille, de laisser "cette petite ligne blanche" là ou elle se trouvait, je n'aurais pas su de quoi on me parlait. L'insulte, je vous dis! ne pas être au courant de ce détail à mon âge, quand j'ai moi-même eu une fille... on m'aurait dit que c'était une invention du XXI siècle, j'aurais préféré...!!!
Et j'allais avoir une autre révélation sur mon propre sex* plusieurs mois plus tard: des petites lèvres ça peut, dans certains cas se "ressouder", se "recoller"...
Y'a-t-il autre chose que j'ignore sur l'anatomie de mon propre sex*?

Grande Dame a dit...

J'ai fait un calcul approximatif: j'en suis à environ 27 800 changements de couches masculines depuis le début de ma maternité.

Le changement est donc magistral pour moi et les "racoins", tu as raison Pur bonheur, ouf! :-)

Nathalie, comme quoi l'expérience finit par rentrer!

Je me reconnais dans ce que vous dites anonyme. Je m'étonne aussi de ne pas tout savoir sur mon propre sexe! Rien d'acquis semble-t-il! :-/

Anonyme a dit...

J'ai ressenti la même chose que toi pendant quelques mois au moins. Au début je ne concevais tout simplement pas le fait d'avoir eu «vraiment» une fille, ensuite je n'y croyais pas tellement c'était plaisant et différent... C'est vrai aussi qu'il y a l'apprentissage du délicat changement de couche (faut parfaitement nettoyer, sinon infection!)
Le temps passe et on s'habitue... mais en remerciant souvent la vie de nous offrir la joie d'avoir une petite cocotte, après tant de garçons... Pour nous c'est encore le cas après 10 ans, alors...

Profite du bon temps en famille, ils grandissent si vite!

France