mercredi, août 20, 2008

Les idéaux amoureux

Nous avons tous, n'est-ce pas, des idéaux amoureux? Des couples dans notre entourage qui sont si beaux à voir ensemble, qui semblent si assortis, si amoureux, si équilibrés, si complices, si indépendants qu'ils nous inspirent et nous font rêver.

Ils semblent avoir du plaisir ensemble, se laisser la latitude dont chacun a besoin, ils semblent amoureux, ils ont un tas de projets, ils sont créatifs, ils s'admirent, se stimulent, ils nous font soupirer d'envie.

Puis un jour, le couperet tombe: ils se séparent et vous n'en finissez pas de vous étonner. Ils étaient votre inspiration, votre couple idéal!

Il y a quelques années, "mon" couple idéal -un couple d'amis dont l'équilibre semblait parfait- s'est séparé. J'ai décidé alors que je ne me laisserais plus berner par les apparences des couples apparemment trop harmonieux (n'est-ce pas Brel qui chantait que c'est le pire piège de vivre en paix pour des amants?).

Deux nouveaux couperets sont tombés ce soir pour deux de mes cousins préférés dont les couples étaient adorables, apparemment douillets à souhait, stimulants, accomplis. Bien que je ne les côtoie pas souvent, je n'ai rien vu venir.

Je suis facilement dûpe. Nous le sommes tous un peu. On m'a déjà dit après ma séparation d'avec le père de mes grands que nous étions le couple idéal de quelqu'un. Pourtant, je n'étais plus heureuse et j'ignore si le père de mes grands l'a déjà été avec moi.

Comme quoi pour tout le monde, les apparences...

9 commentaires:

anne-isabelle a dit...

Je me suis fait dire à maintes reprises aprèes ma séparation que nous étions le couple idéal.

Les gens autour de nous ne comprennaient pas pourquoi c'était terminé....

Pierre F. a dit...

Bonjour Grande-Dame,

L'esprit et l'énergie n'est pas la même quand on rénove sa maison ou que l'on décide d'en construire une nouvelle. Dans le premier cas, on doit faire avec ce qui existe, cela suppose donc davantage de compromis que lorsque l'on peut tout réinventer.

Par ailleurs, quand on construit une nouvelle maison, on peut lui donner les caractéristiques qui manquaient à la maison existante: portique, plafond cathédrale ou n'importe quelle autre caractéristiques qui nous rendrait tellement plus heureux et qui nous faisait défaut.

On part avec l'idée de faire mieux, de ne pas commettre les mêmes erreurs, de ne plus avoir à faire ces difficiles compromis.

En pratique, je pense qu'on réalise qu'il y a, malgré tout, toujours des compromis à faire, mais qu'ils seront tout simplement différents.

Après avoir mis énormément d'énergie à construire une nouvelle maison de rêve, on se retrouve généralement avec des besoins de rénovation. On n'y échappe pas vraiment. lolll

D'autres croient régler tout cela en gardant la maison et en se bâtissant un chalet...Parlant bâtiment, ça va, mais le modèle n'est pas forcément exportable aux relations de couple. ;)

Personnellement, je suis plus du genre à m'assurer d'abord que les fondations sont solides et assumer ensuite les défauts de construction, quitte à renover là où c'est possible.

Solange a dit...

Pierre F a un bel exemple, je ne sais pas ce qui fait le succes d'un couple et pourtant ça fait 44 ans que nous sommes ensembles. Il fait maintenant tellement parti de moi-même que s'il me quittait je serais infirme.

Méli a dit...

Moi, je me suis fait dire le contraire par ma soeur, que ça paraissait que ça n'allait pas bien avec mon ex... On n'était vraiment pas le couple idéal... et les couples que je trouve "idéaux" sont encore ensemble, je croise les doigts pour eux... C'est pas toujours évident, c'est certain ! Ce qui compte, c'est d'être heureux le plus possible ! Je le suis actuellement et je savoure, mais je mesure la fragilité de tout cela...

Pur bonheur a dit...

C'est vrai qu'il ne faut pas se fier aux apparences!

Killer_Dwarf a dit...

Derrière chaque grand homme, il y a Une Grande Dame ...

Les (Z)imparfaites a dit...

Ça se définit vraiment le couple idéal. Souvent, des couples filant supposément le plus beau des bonheurs vivent dans des tours fragiles. Ça me fait penser à la succulente série Vices Cachés.

Nanou La Terre a dit...

Killer dwarf,

arrivé comme un chien dans un jeu de quille dans le blog de Grande Dame, malgré son côté " Flyé" compense avec sa franchise et son petit côté poétique...

Marily a dit...

Je ne crois pas avoir déjà laissé de message ici, pourtant je passe souvent.
Pour ce qui en est du sujet en cours j'ai personnellement le réflexe inverse, quand c'est trop beau je trouve ça louche.
Comme pour les maisons trop nettoyées, trop propre en surface : y'a comme de l'obsessionnel compulsif qu'essaierait de noyer le dedans pas propre.