samedi, août 23, 2008

Le plus épuisant

Le plus épuisant avec une famille nombreuse, ce n'est pas la quantité monstre de lavage à faire ni les inévitables traîneries (quoique...) ni même la gestion des devoirs ou la nécessité de faire le taxi.

Le plus épuisant, ce sont les feux à éteindre, les enfants qui revendiquent leur droit de parole tous en même temps en empiétant sur les demandes des autres pour être sûrs d'être ceux auquels on répond en premier, l'impatience qui teinte chaque demande, la sursollicitation qui ne vous accorde pas la possibilité de répondre adéquatement à un avant de vous faire interrompre pour quelque chose de bien plus capital par le revendicateur qui tire sur votre manche.

En allant chercher les quatre grands chez la femme de mon père cet après-midi (ils y étaient depuis trois jours), elle a soupiré en me disant: "En tout cas, je te lève mon chapeau!"

J'ai compris avec compassion (et une certaine gêne) par le ton employé qu'elle était épuisée, ce qu'elle me confirma au bord des larmes (elle était déjà surmenée avant de faire plusieurs activités avec eux).

Bien que les garçons aient été reconnaissants et aidants, reste que...le plus épuisant, avec les miens, c'est ce que je vous ai décrit plus haut.

"Oui, OUI, c'est ça!" s'est-elle exclamée lorsque je lui ai parlé de ce que je trouve le plus difficile. "C'est exactement ça! Ils veulent tout, tous en même temps!"

La gestion du droit de parole à elle seule est drainante. Mes enfants ont beaucoup de difficulté à le faire eux-même et beaucoup de mes phrases doivent hélas commencer par: "Il p-a-r-l-e!" ou par un index levé en guise de requête de laisser terminer l'autre avant de se mettre à solliciter (ou rapporter, ou pleurnicher, ou revendiquer...) à leur tour.

C'est à vous rendre fou.

9 commentaires:

La femme d'un militaire a dit...

c'est ce que je trouve aussi, alors j'ose même pas imaginer avec ta gang :)

Anonyme a dit...

Et bien je ne sais pas si c'est la plus grande différence d'âge entre les six miens, mais ici ça va correct de ce côté en général. Quand ça arrive que deux veulent me parler en même temps (généralement Matthew qui veut interrompre les autres) je lui lance un regard ou l'envoie dans sa chambre et après je suis correct pour un bout... Mais les traîneries incessantes et les monts Everest de vêtements à laver (et surtout à plier) me tuent pas mal plus... :-S

Valéry

Karim'Agine a dit...

Je me questionne à savoir si une gestion telle celle utilisée à l'école ne pourrait pas être aidante...
Ils y arrivent à l'école! ils attendent leur tour, lèvent la main, coupent très peu la parole...
D'un autre côté, est-ce que cela ne ternirait pas leur spontanéité?
Je sympatise, il n'est guère évident et plaisant de faire le juge et le policier à la fois.

Pur bonheur a dit...

Elle est quand même très gentille, la chérie de ton père. Elle n'a aucun lien de parenté directe avec tes fils et s'en occupe pour te donner un répit.
Parfois, même la famille directe ne se donne pas tout ce mal.

Grande Dame a dit...

FDM, question de prorata, donc. :)

Val, même lorsqu'ils étaient tous les six avec toi?

Karim'agine, j'ai sans doute failli quelque part. :S Mes moyens coercitifs ne sont peut-être pas assez convainquants.

Pur Bonheur, j'apprécie ce que tous les grands-parents font pour nous, y compris elle. Nous n'avons jamais fait de distinction entre "vrais" grands-parents et "conjoints de".

La femme de mon père me connait depuis que j'ai 12 ans, elle a donc vu naître et grandir mes enfants, qu'elle considère comme ses petits-fils.

Anonyme a dit...

Ben non Jen mais comme je te disais, c'est sans doute que comme ils sont moins rapprochés ça aide... Faut dire aussi que j'étais plutôt intolérante face à ce genre de truc...

Valéry xxxxxx

Annie a dit...

Valéry !!!! XXX !!!! Si ça fait longtemps!!! :-)

C'est bon de te lire!!!


Annie (maman de Laurie, Luka et Samy)

Anne-Lise Nadeau a dit...

Ici, j'ai découvert un truc. Je rapporte ce que les gens me disent au sujet des grands de mon chum ou des discussions que nous avons à leur sujet. Ou du moins, je m'arrange pour qu'ils entendent si je rapporte une conversation à mon chum. (Tant positive que négative, quand même!)

Ça donne quelque chose du genre:

"Mon amie me disait que ça devait être pas si mal avec deux grands à la maison, qu'ils doivent aider pas mal... Je lui ai répondu qu'on avait plus ce genre de conversation:
- Il faudrait que tu ranges ta chambre.
- Bah! J'aime ça, moi, ma chambre comme ça! C'est beau, à l'enverrrrrs! (Avec un ton d'ado un peu "vedge"!)
"

À tout coup, ça fonctionne. On dirait qu'ils se rendent compte que c'est assez ordinaire comme comportement et qu'ils ont l'air fou quand on raconte ça aux autres! Souvent, c'est le coup que ça donnait pour avoir une semaine de loyaux services!

Essaie ça avec tes cocos. Raconte-leur ce que ta belle-mère a dit... Ils vont peut-être réaliser qu'ils ont quelque chose à corriger!

(Désolée pour le roman!)

Anne-Lise Nadeau a dit...

(Oups! Je voulais écrire "le coup que ça prenait"!)