vendredi, août 29, 2008

"C'est comme ça."

Moi qui me fais facilement piéger au jeu des incessants "Pourquoi??" du petit dernier par mon souci de réponse juste et adéquate, voilà ce que j'ai commencé à répondre pour éviter les épuisantes escalades.

Au troisième ou quatrième "Pourquoi?" d'affilée, il se bute dorénavant à un "C'est comme ça."

C'est presque jouissif d'enfin trouver une fin.

7 commentaires:

Une femme libre a dit...

C'est là qu'on voit qu'on est d'une autre génération! rires

Mes réponses aux pourquoi ayant souvent été "Parce que je le dis!", "Parce que je le veux." ou bien "Parce que je l'ai décidé." J'aime aussi beaucoup votre "Parce que c'est comme ça," évidemment.

Sarajélu a dit...

C'est aussi ma réponse préférée...il n'y a pas de pourquoi à rajouter. :)

S@hée a dit...

On ne parle peut-être pas des mpemes pourquois, mais je réponds souvent "pourquoi pas"

La femme d'un militaire a dit...

moi c'est du détournement d'attention...

Si jean et jeane sont en bâteau et que jeane tombe dans l'eau, il reste qui...

ensuite, vient la réponse et c'est moi qui bombarde de pourquoi ;)

Grande Dame a dit...

C'est vrai, il y a différents types de pourquoi. Les pourquoi liés à des exigences sont plus difficilement acceptables.

Les "Pourquoi?" liés à des incompréhensions générales sur différentes choses me laissent plus tolérante.

Comme ce matin, debout sur sa chaise devant la fenêtre à guetter le camion d'ordures, vinrent les pourquoi l'autre camion (récupération) n'est pas encore arrivé. Mon bonhomme est demeuré là à désespérer de l'arrivée dudit camion en demandant pourquoi il n'arrivait pas et moi de lui expliquer que nous n'étions pas la seule maison à desservir...mais POURQUOI???

C'est aussi une de mes issues préférées FDM (j'ai pensé à toi ce matin, une voiture que je suivais portait ce numéro de plaque...), retourner le pourquoi au jeune homme...il sourit alors, trop conscient du pattern...:)

Mazsellan a dit...

Ah oui, pourquoi ?

Les (Z)imparfaites a dit...

Ici, quand je n'en pouvais plus des pluies de "pourquoi" de MissLulus, je finissais par insérer un "Parce qu'il ne fait pas beau dehors". Instant de confusion instantané à prévoir. Puis, le temps qu'elle y réfléchisse, qu'elle se demande pourquoi (!) je lui ai répondu cela, qu'elle se rende compte que ça n'a aucun sens et qu'elle s'aperçoive qu'elle s'est fait avoir... elle a oublié le pourquoi déclencheur! Hourra!