dimanche, juin 03, 2007

Sept

Non, je ne parle pas des péchés capitaux. Parce qu'alors, vous en sauriez beaucoup, beaucoup trop sur moi.

Moi et ma couvée et ma copine Émilie m'ont taguée pour que je vous apprenne sept choses sur moi. Je suis un grand livre ouvert, que pourriez-vous savoir de plus que je ne vous aie jamais livré, outre le fait qu'en réalité, je suis un homme de soixante-quatorze ans schizophrène qui aime bien s'imaginer en femme en s'écrivant une vie?

Mes muffins sont au four et il me reste seize minutes devant moi.

1- Je ne me lasse pas des après-midis sur une terrasse avec sangrila, guacamole et mon amie So.

2- Ça m'émeut: mes fins de soirée de lecture dans le bain tandis que j'entends mon Homme chanter. Il a une voix enveloppante et il me touche.

3- Deux semaines avant la mort de Thomas, j'ai senti qu'il se préparait quelque chose de très grave, je sentais que j'allais perdre un de mes enfants. Une angoisse folle m'habitait et j'aurais menotté mes mousses à ma ceinture si j'avais pu pour les avoir à l'oeil 24h/24h et m'assurer de les tenir à l'écart de tout élément extérieur qui aurait pu m'en enlever un. Finalement, l'agresseur, le salaud, est venu de l'intérieur.

4 - J'ai accouché de mon sixième bébé dans l'eau. Une naissance magnifique, la plus belle de toutes. C'est le seul bébé dont je ne connaissais pas le sexe avant la naissance. Je me suis mise à pleurer de désespoir lorsque j'ai vu son pénis et ses énoooormes testicules flotter sur l'eau. Après cinq fils, j'avais tellement espéré avoir une petite fille! Mais bon, aujourd'hui, mon Minet, je ne l'échangerais pas, même contre la plus coquette des petites rouquines.

5- Il y a deux ans, je souffrais d'un grave complexe car j'avais l'horrible impression d'être la seule de mon entourage à n'avoir jamais vu le Rocher Percé.

Maintenant que c'est fait, il me semble qu'il y a toujours un proche, une amie, un membre de la famille pour débuter une phrase par: "Quand j'étais à Paris", "Quand j'étais en France" ou "C'était lorsque je suis revenu d'Europe". Je suis en train de développer un nouveau complexe: celui de n'avoir jamais été outre-mer.

6- Mes rêves sont d'excellents indicateurs de ce qui cloche dans ma vie, ce qui se prépare, ce qui me trouble. Je m'y fie beaucoup pour analyser certains aspects de ma vie.

7- J'ai l'habitude depuis ma tendre adolescence de me brosser les dents en me tenant sur un pied tandis que l'autre pied est déposé à côté du lavabo.

8 -Mes muffins sont prêts.

12 commentaires:

FD a dit...

4/ ça peut s'arranger, as-tu déjà pensé à des échanges de maison aves des familles nombreuses européennes ? Grande dame et sa troupe ,la France vous attend !
7/ c'est sûr, se brosser les dents peut fair perdre l'équilibre !
8/ j'apporte le thé.

Moi et ma couvée a dit...

Je pourrais bien te fournir la coquette rouquine... mais je me la garde ma belle Angélique!

Marchello a dit...

Comment interpréter cette sublime impression qu'il allait se passer de quoi de grave sinon que d'y voir une communication avec l'au-delà..... Tu ne pouvais rien n'y changer mais un sentiment insolite t'habitait. Derrière la réalité se cache tout un monde qui nous observe!

Doulaya a dit...

Pendant un moment j'ai cru que 7 était le nombre d,enfant que tu aurais dans 8 mois... :S

je ne me lasse pas non plus de ses aprèm sans souci... @ quand le prochain?

Dr Maman a dit...

Et puis, ils étaient bons ces muffins??? :-) Et puis, moi non plus, je n'ai pas vu le Rocher Percé!!

Cyndie a dit...

Se brosser les dents avec un pied à côté du lavabo????? Si je dis "bizarre", seras-tu insultée?? ;)
Et pour ton intuition, je trouve ca renversant... Ce genre de phénomène m'intrigue beaucoup. Ca doit être paniquant de vivre ce genre de présentiment...

Doulaya a dit...

Son intuition lui a entre autre permit également d'avoir une photo (sa seule il me semble d'ailleur) d'elle entourée de ses 6 fils.

Tangerine a dit...

Je suis d'accord qu'il faut bien s'écarter les lèvres quand on se brosse les dents, mais quand même....
(je suis pliéeeeee)

Forsythia a dit...

6 !
Madame, mes hommages. Je me torture l'esprit à l'idée d'avoir un enfant et vous, vous en avez eu six. Franchement, vous portez bien votre surnom de grande dame car vous en êtes une sans l'ombre d'un doute.

Toutes mes sympathies d'ailleurs pour la perte de votre enfant.

Je vous remercie encore d'être passée sur mon blog, j'espère que vous repasserez et que cette fois j'aurai fait un peu de ménage.

Dans un autre ordre d'idée, je ne suis moi non plus jamais été en Europe. Je n'ai pas beaucoup voyagé ... dur dur pour le c.v. d'une prof de langues.

Fragments de lucidité a dit...

Toujours, vous savez me toucher avec ces petits côtés de vous que vous oser dévoiler dans toute leur simplicité!

J'ai également une drôle d'habitude concernant les brosses à dents... Je suis incapable de les utiliser sans qu'elles soient imbibées d'eau sinon ça en est une vraie répulsion à m'en donner la nausée et des frissons de tout mon long!

Grande Dame a dit...

fd, le concept d'échange de maison est génial, surtout pour les grandes familles qui voyageraient hors de prix.

Ma couvée, si elle était mienne, je la garderais aussi. ;-)

Marchello, je crois au senti. Il m'est arrivé, après sa mort, d'autres types d'expériences impliquant, je le crois jusqu'au fond de mes tripes, l'âme de mon fils.

D'avoir la possibilité d'un contact avec lui dans "son ailleurs" (et l'avoir vécu de façon bouleversante à plusieurs reprises) me rend le deuil plus...supportable, plus doux.

Doulaya, pas trop déçue de la fin de mon billet?

Dr. Maman, voilà qui est rassurant. :-)

Cyndie, pour le sentiment, je crois que c'est beaucoup plus facile d'y poser un regard éclairé avec du recul. Je le réalise maintenant.

Ces phénomènes me fascinent aussi.

Tangerine, wa! T'es en forme ce soir! ;-)

Forsythia, bienvenue chez moi et merci pour vos sympathies. Même quinze mois après, l'empathie humaine est toujours aussi douce sur le coeur. Je reviendrai vous voir.

Grande Dame a dit...

Fragments, je fais pareil. ;-)