mercredi, mai 16, 2007

Le trafic matinal


Mon Chouchounet (dix-neuf mois), il a un rituel sacré qui me fait craquer: chaque matin, il ramasse toutes les petites voitures qu'il trouve sur le plancher de la maison et se glisse avec son magot sous mon bureau de travail.

Puis, une à une et très soigneusement, il dispose à la queue leu leu ses ambulances, voitures de course, remorqueurs. Surtout, gare à vous si vous osez interrompre ce rituel: c'est la crise et coûte que coûte, il tentera de se libérer pour aller rajouter à la suite des autres le camion de pompier et la voiture de police qui jusque-là avaient réussi à éviter le trafic.

Pour l'habiller en douce, il faut user de stratégie: lui apporter une nouvelle voiture qui captera son attention et vous permettra de le prendre sur vos genoux pour lui enlever son pyjama et l'habiller tout aussi incognito.

Lorsqu'il réalisera que cette nouvelle voiture pourrait trrrès bien s'intégrer à la circulation dense du rail de la porte-patio, vous viendrez d'enfiler le deuxième bas et tout sera tiguidou. Une fois de plus, vous vous féliciterez de n'avoir pas fait rager inutilement votre Ministre des Transports.

En revenant de la garderie, il n'est pas rare qu'il retourne à son rail de porte-patio pour y réaligner ses voitures. Mon minet, il se fâche et pleure lorsqu'il tente de prendre dans ses menottes trop petites plus de deux voitures. Il les échappe presque à coup sûr et ça le met en colère. Surtout, pas question de faire deux voyages: quand il déménage son trafic, les voitures doivent TOUTES suivre en même temps. C'est qu'il y tient à ses embouteillages, ce petit!

Voilà donc que cette semaine, je fus interpellée par les klaxons des conducteurs impatients (j'avoue avoir éprouvé une certaine compassion: se taper ce trafic tous les matins, ça finit par vous jouer sur les nerfs). Je portai donc une attention plus soutenue aux automobilistes, qui réclamaient que des mesures incitatives soient prises pour valoriser le transport en commun. Sauf un.

C'est à ce moment que je précisai mon attention sur ledit conducteur, puis sa bagnole. Que je plissai les yeux. Que je crus voir... Je ne crus pas voir, je vis.



Et ça m'a mise en colère moi. Ça m'a mise en colère qu'ExxonMobil (propriétaire, entre autres, de la marque Esso), la deuxième plus grande entreprise du monde (plus de 200 milliards de dollars de chiffres d'affaires US par année), qui ne se soucie guère de l'environnement (elle refuse d'investir dans les énergies renouvelables, entreprise dont le lobby a pesé très fort auprès du gouvernement de Bush dans le refus de ratifier le protocole de Kyoto, une entreprise dont Greenpeace surveille étroitement les activités, une entreprise qui pourrait faire une énorme différence au niveau de l'environnement si elle changeait d'idéologie et se dotait d'une conscience environnementale) et qui est un des plus importants pourvoyeurs du parti républicain se fasse une pub gratisss sur des petites voitures avec lesquelles mon bonhomme s'amuse chaque jour.

Perso, ça m'a répugnée. C'est pourquoi un matin, cette semaine, il y eut un bête accident sur le rail et ni la police, ni l'ambulance, ni le camion de pompier, ni les voitures de course, ni le remorqueur ne sont intervenus.

C'est qu'une bétonnière qui n'avait pas fait son angle mort a malencontreusement englouti la pollueuse petite prétentieuse, qui ne fait désormais plus partie du trafic matinal.

Qu'on ne se fie pas sur moi pour la pleurer. Je suis trop occupée à m'émouvoir devant le soin extrême que met mon Chouchounet à construire/entretenir/déménager ses embouteillages.

9 commentaires:

Marchello a dit...

Bravo Grande Dame pour votre conscience environnementale. L'Impériale Esso est la pire des entreprises pétrolières.
Vous auriez pu ajouter qu'elle joue un grand rôle auprès de notre gouvernement conservateur.

Elle est pour beaucoup dans le fait que notre bon gouvernement a exempté les sables bitumineux des pauvres objectifs environnementaux sensés remplacer nos engagements fait à Kyoto.

Esso, filiale d'Exxon Mobile, est un grand exploiteur des sables bitumineux dont l'exploitation est la plus pollueuse de toute les entreprise du Canada.

On doit absolument boycotter cette entreprise. Shell et Pétro Canada sont de beaucoup plus responsable face à l'environnement.

Une femme libre a dit...

La passion des petites voitures.

Mon fils petit était comme ça aussi, un passionnè des petites voitures. Il y jouait pendant des heures et rien ne lui faisait plus plaisir que d'en avoir une nouvelle en cadeau, même et surtout s'il l'avait déjà. Il faisait alors des séries, des équipes, des rallys. C'est avec les petites voitures qu'il a appris ses couleurs, les pareilles et pas pareilles, il en a fait des pyramides, il les a fait parler, il y a joué longtemps, passionnément, il ne dormait pas avec un toutou mais bien avec ses petites voitures autour de lui, sous son oreiller, dans chaque main. Vous me rappelez de bien jolis souvenirs avec votre si petit garçon déjà amoureux de ses voitures, Grande Dame!

S@hée a dit...

Ton fils est vraiment trop cute, mais toi tu es tout simplement géniale Grande Dame, j'ai a-do-ré ce billet.

Marchello, merci de me gratifier dans le choix de ma station d'essence préférée. Je vais chez Shell pour les air miles, mais là en plus j'irai pour l'environnement. Cinq points de plus à ma concience planétaire.

Gooba a dit...

Un délice, ce billet. Comme d'habitude... :c)

Mèreplexe a dit...

Merci pour les souvenirs qui remontent.

Bravo pour l'écriture, toujours aussi géniale.

Et double bravo pour la conscience environnementale.

vraiment, je suis de plus en plus fan!

Belle d'Ivory a dit...

ha ce qu'il est mignon c,est cute ces passions et manie en si jeune âge...

j'en ai sortie le (gros)bac de petites voitures...toutes celles que j'accumule depuis presque 20 ans!

Et là ya du traffic...

FD a dit...

C'est adorable ! il sera agent de la circulation, plus tard ?! ou, dégouté, il se déplacera à vélo et militera à greenpeace contre les monopoles pollueurs qui formatent les esprits dès le berceau. Et je ne pourrai pas lui en vouloir ! en attendant, sa maman a bien fait de subtiliser la pomme pourrie !

Grande Dame a dit...

Bravo pour ma cohérence...mon chum vient de m'apprendre que Total, une voiture figurant sur la photo du rail de la porte-patio, était AUSSI une cie pétrolière. :-S

Due pour une razzia de ma SAAQ personnelle?

Mon petit doigt me dit que les conditions routières de demain ne risquent pas d'être garantes de sécurité...

Mèreplexe, heureuse de vous lire ici.

Marchello, Émilie... Je ne vais jamais chez Esso. Même dans le rouge, lorsque je croise un Esso, je prie fort qu'une autre station-service ne soit pas trop loin.

Mon boycott risquerait de me coûter cher en cas de panne d'essence et je ne suis pas sûre que mon homme me pardonnerait de devoir payer pour me faire remorquer...tout ça pour une question de principes...:-P

Grand Homme a dit...

Non, je ne te pardonnerais pas ! D'ailleurs, je gage que la remorqueuse, elle, aura fait le plein d'essence chez Esso !!!