vendredi, mai 25, 2007

C'est à cause des oestrogènes

Il y a déjà un bon moment que j'assure parmi les miens les réponses aux diverses interrogations énormément quant aux "où", mais également à la folie quant aux "quoi?", "qui?", "quand?", "pourquoi". Quant aux "comment?", ils sont du domaine de l'Homme ici, mais ce n'est pas là l'objet de ce billet.

En fait, je veux simplement vous plugger l'excellent billet d'une de mes bloggeuses favorites qui, fort érudite, a su trouver non seulement la réponse à ma question qui subsiste depuis douze ans (le "pourquoi" je suis toujours censée tout savoir, mouuââ?), mais elle, à force de zèle, elle a en plus fini par trouver la solution...

2 commentaires:

Anne la Banane a dit...

Haha j'ai lu aussi! Je me demandais la même chose, depuis que je vis avec un homme et 2 enfants (quelle évolution d'un jour à l'autre!) je sais justement où chaque chose est, et la mémoire dont mon sublime homme faisait tellement preuve à nos débuts s'est tout à coup volatilisée! Une copine à moi dit que c'est l'instinct maternel, selon moi c'est l'instinct de survie!

JMartyne a dit...

...j'ajouterais qu'en plus, c'est une question de paix. Oui, de paix. On remarque tout, tout, tout, parce qu'éventuellement, si on ne repère pas les choses "avant", il faudra malheureusement les chercher nous-même ! :-)
Joli clin d'oeil, Grande vous !