mardi, mars 10, 2009

Retour sur le lancement des webisodes de Mère Indigne


Malgré ma fébrilité, les rassemblements de l'envergure de ceux d'hier m'angoissent. L'angoisse de la traversée du miroir, de la tombée de l'anonymat, de la baisse graduelle de la garde.

Au fil de nos lectures, on se forge une idée des blogueuses que l'on lit, on développe des affinités épistolaires avec certaines, on apprécie le ton de l'une, le style ou les thématiques de l'autre. On décide parfois de se rencontrer et oh, coup de foudre ou...malaise. Le courant ne passe pas toujours comme on l'anticipait. On doit parfois réajuster des mois, voire des années de notre perception de ceux qui se trouvent derrière les autres écrans. C'est le choc des constructions mentales.

Pour ma part, il y a toujours cette crainte de décevoir et d'être déçue. C'est un risque à prendre (les habitués du réseau contact finissent-ils par s'habituer?).

Je suis très heureuse d'avoir pris ce risque hier soir.

--

Je fus enchantée du concept de cette soirée, des rencontres que j'y ai faites, de la convivialité de la formule et de l'atmosphère qui y régnait. Tout était en place pour que nombre de mères blogueuses puissent honorer l'exquise plume et l'inégalable humour de leur consoeur Mère Indigne doublé de l'excellente adaptation en capsules web de Myriam Bouchard.

Un de mes coups de coeur de la soirée: ma brève discussion avec Michelle Blanc, que j'espérais rencontrer depuis un bon moment déjà.

Donc pour la soirée et les rencontres, A+.

--

Les webisodes? Un gros, GROS hit! Décapant. On sent le ton parfaitement maîtrisé de la comédienne Marie-Hélène Thibault dans le rôle de Mère Indigne. Elles se ressemblent tellement dans la gestuelle, les expressions, la spontanéité et le physique qu'à plusieurs reprises j'ai confondu les deux.

Pour les webisodes, A+.

Je salive déjà à l'idée de visionner la suite. Je prédis un succès monstre. Je ne suis pas devine, juste réaliste.

--

Très intéressante discussion suscitée par l'animatrice France Beaudoin sur les motivations du blog, sa place dans notre vie, la censure et les limites que l'on s'impose. Bref, cette soirée m'a permis de peaufiner une introspection bloguesque amorcée il y a quelques semaines.

5 commentaires:

Véro FDM a dit...

C'est justement ce à quoi je songeais... Mais il fait garder en tête que plusieurs personnes sont ce que nous imaginions d'eux et même mieux.

Michelle Blanc a dit...

Coup de coeur réciproque chère grande-dame. Au plaisir de te revoir

Anonyme a dit...

Je suis toute nouvelle venue dans votre monde, et de jour en jour je deviens de plus en plus accro.
Je suis certaine qu'au fil des mois, je me serai faite moi aussi une idée de vous toutes.
Je me disais justement la semaine dernière que j'aimerais voir les visages associés à vos plumes puisqu'on se fait une certaine idée de la personne qui écrit. Pour le moment en tout cas, j'en apprécie plus de jour en jour et j'ai certains coups de coeur, ( dont vous faites partie chère grande dame) qui me font revenir encore et encore

MIKA.

Cherry a dit...

Je ne me souviens pas t'avoir vu, mais j'ai découvert plusieurs blogues, dont le tiens, et ça me fait plaisir de te lire !
à bientôt

Marie l'urbaine a dit...

Oh, heureuse de lire que je ne suis pas seule à m'être sentie dans une traversée du miroir... Pour ma part, enthousiasme de rencontrer des personnes qu'on apprécie beaucoup sans les connaître, soudaine timidité (eh oui, j'ai eu à vivre ça), etc. etc. J'ai hâte d'écrire là-dessus pour mettre des mots sur tout ce que cela sucite comme réflexions chez moi !!! Je ne pourrai mettre en ligne avant plusieurs jours, dur pour une fille qui comme toi ressent le besoin d'écrire de façon parfois "obsessionnelle" comme tu le disais :)