jeudi, mars 19, 2009

Des perspectives

Je vous ai parlé il y a quelques mois de ma déception de voir le géant Starbucks se prétendre soucieux de l'environnement.

Récidive en début de semaine. J'ai remarqué leur section promotion pour la nouvelle tasse thermos réutilisable. On affiche gros de même qu'en achetant ladite tasse, on bénéficie d'un rabais de 10 cents le café au remplissage et qu'en plus, on envoie moins de verres de carton à la poubelle. Pardon? On se soucie soudainement du nombre de verres envoyés à la poubelle uniquement comme argument lorsque vient le temps de vendre une élément promotionnel?

Poche.

L'aimable préposée, quelques jours plus tard, déballait ses nouvelles tasses design en s'extasiant sur leur beauté.

J'ai été sèche. Je lui ai expliqué que je trouvais niaiseux de faire la promotion des tasses design allant permettre d'éviter le gaspillage du carton alors que systématiquement tous les cafés Starbucks, y compris ceux consommés sur place, sont servis dans des verres en carton.

Elle s'indigna poliment: ils ont beau commander des vraies tasses, les clients partent avec! Ils s'en sont fait voler vingt-cinq depuis l'été dernier.

Vingt-cinq tasses VS des dizaines de milliers de verres de carton à la poubelle et le maintien de cette image d'insouciance environnementale.

Les règles mathématiques ne sont pas universelles. Elles sont des perspectives.

9 commentaires:

Sassenach a dit...

La solution serait si simple. Tu commandes des belles tasses en faisant inscrire dessus "CECI EST LA PROPRIÉTÉ DE STARBUCKS" Disons que les voleurs de tasses vont être plus discret car tout le monde va savoir qu'il a voller sa tasse.

Si on garde le même raisonnement que ta merveilleuse **toux** comis, pourquoi mettre des ustensils de métal dans les restaurant, les gens vont partir avec.

Il pourrait simplement servir systématiquement leur café dans une vraie tasse et si la personne demande un verre en carton, tu lui charges 10 sous ou même 15 sous. Les gens vont prendre l'habitude d'apporter leur mugs dans ce temps là.

Tania a dit...

100% d'accord... et avec Sassenach aussi. C'est fou comme ça n'avance pas vite, la conscience environnementale.

Chez des amis la semaine dernière: Dans l'entrée, une gigantesque colonne de bouteilles d'eau en plastique, une bonne cinquantaine... Poliment scandalisée d'un tel gaspillage (quoi, l'eau de Montréal n'est pas assez bonne??), j'évoque la campagne de pub de Brita (on s'entend, ils tournent ça à leur avantage eux aussi) "2 hours in a meeting, forever in a landfield". Mon amie s'est contentée de rire comme si j'étais ridiculement environnementaliste... Bordel!!!! Et moi qui pensait candidement que les "jeunes" (mi-vingtaine, c'est encore jeune ein?) étaient plus sensibilisés à l'environnement... on a encore beaucoup, BEAUCOUP de travail à faire...*soupir*.

En milieu de travail, je me suis fait dire par une femme fin quarantaine qu'elle ne recyclait pas, que c'était une affaire "de jeunes", qu'elle était trop vieille pour ça... L'aveuglement, l'absence d'intelligence et de projection vers le futur est totalement aberrant chez certains.

Toutes mes excuses, c'était ma montée de lait de la journée *hahaha*

Mère Poule a dit...

Je serais aussi d'accord pour un montant de surplus sur le prix du café dans une tasse en carton.

Par contre, pour ce qui est d'inscrire quoi que ce soit sur de vraies tasses afin de rendre le client plus conscientisé a ce genre de vol, je suis pas certaine que ça fonctionnerait.

ET comme y a pas une compagnie qui ne travaille pas pour sa propre poche, je ne crois pas qu'ils sauteront à pieds joints dans une telle démarche.

Remarques que je suis peut-être juste trop désillusionner face à l'humain.

;)

L'Illustre inconnue silencieuse a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
L'Illustre inconnue silencieuse a dit...

La machine à café de mon université n'a plus de tasses jetables...Génial, nous devons tous avoir nos tasses. C'est beau de voir ses étudiants avec leurs tasses à café...Effet de variété! J'adore!

sassenach a dit...

@Tania: Où je travaillais avant, nous avions des distributeurs d'eau. Maintenant, dans mon nouveau travail, c'est une machine qui est collecter sur le robinet et qui traite l'eau. Si je suis dans la cuisine,je m'en sers, sinon, l'eau du robinet est parfaite pour moi.

Chez moi j'ai une fontaine que je remplis avec l'eau du robinet. C'est que j'aime mon eau très très froide et j'en bois beaucoup pendant la journée donc avec un 10 gallons, je la remplis moins souvent et ça me fait de l'espace dans le frigo.

J'ai également remarqué que je recycle plus depuis que j'ai un très gros bac roulant pour le recyclage plutôt que les p'tits bac que la ville de Montréal offrait et c'est curieux, malgré les gros vents de la semaine dernière, il n'y avait pas de déchet qui se promenaient partout.

grand homme a dit...

Les garages ont compris comment ne pas se faire voler leur "clé des toilettes". En reprenant le même truc, il suffit d'attacher un bout de 2x3 peinturé en orange fluo à l'anse de la tasse et il sera facile de repérer les voleurs !

Autre truc... on propose la tasse en carton et la tasse en porcelaine. Chaque fois qu'un client utilise le verre en carton, on donne 50 cents au client en le remerciant d'encourager les producteur de verres en carton. Une fois habitué, on coupe le 50 cents ! Frustré, le client moyen réagira en changeant son mode de consommation et fini le carton !

Annie a dit...

La solution la plus simple selon moi est l'equivalent de ce qu'il font avec les journaux dans certains magasins,tu mets le café dans les tasse de porcelaine et tu remets, exemple 50¢ aux client qui rapportent leur tasse en porcelaine au comptoir.

maman a dit...

Sensibiliser les gens c'est un programme qui ne se fait pas du jour au lendemain. Quand la conscience est un peu ouverte, ça passe. Sinon, armons nous de patience et de flexibilité. Tout le monde ne comprend pas à la même vitesse.

Au travail, nous avons avisé début décembre que nous commencerions à charger .5 sous pour les sacs de plastique début janvier(que nous avons maintenant bio-dégradable).

Pour encourager la clientèle, nous avons donné beaucoup beaucoup de sacs dans cette période et nous continuons encore. Le format est pratique, mais malheureusement pas suffisamment compact pour qu'on le glisse dans le sac à main ou dans l'habit. (un hic)

Bref, il y a différentes réactions: de l'indignation du client qui vient d'acheter pour 20$, parfois 40$ et frustré, il laisse la marchandise sur le comptoir et nous traite de voleurs, il y a les gens qui disent j'ai oublié, ils paient avec plaisir, il y a ceux qui ont amplement de place dans leur sac, mais refusent de le mettre dans leur sac. ...et plus...à 60-80$...on donne encore le sac. Il y a de jeunes clients avec leur sac à dos...qui nous disent je ne veux pas de sac! Des clients nous disent que dans leur pays, il n'y a plus aucun sac de plastique qui circule et ce depuis longtemps, ça faisait partie de leur éducation. (désolée, j'ai oublié le pays)... mais c'était ben loin!

J'aime l'idée de Sassenach, et le retour de la tasse à .50 sous.

Mais j'ai cette question qui responsabilise aussi: Qui de vous rapporte toujours, même le panier d'épicerie à sa place à l'extérieur pour éviter que le vent ne le pousse sur une voiture6?

C'est la répétition des petits gestes qui trace le sillon d'une habitude.

Et pour toi ma fille, je laisse cette réflexion de Starbuck "Selon moi no. 36"...

L'amour maternel n'est pas obligatoire. Une bonne mère, c'est une grande artiste toujours en train de tirer la beauté du chaos. (Alice Randal - nouveliste, romancière)

Voilà un bon point soulevé! Je crois que tu dois être une bonne mère!

Si je fais mon café le matin, je l'apporte dans une tasse thermos, mais étant divinement humaine, si je n'ai pas eu le temps de le faire, oui, j'arrête parfois chez Starbuck, mon café est servi parfois dans 2 verres de carton parce qu'il est trop brulant!

Et je me pardonne, car je suis en formation continue de changer une habitude.