mercredi, août 22, 2007

Tristesse

Triste

En trois heures sur l'autoroute, avons croisé cinq remorques à bétail, tantôt vaches, tantôt porcelets.

Pauvres petits qui allaient connaître bientôt l'abattoir. Grand-Charme me dit en voyant leurs groins dans les interstices des planches: "Oh regarde maman, on dirait qu'ils sourient!". Sur la porte du camion, un cochon souriant. Il se dit sans doute: "Je suis heureux d'aller me faire charcuter".

Pauvres petits porcs innocents qui finiront en rôti, côtelettes et filets! Ils me firent penser à tous ces juifs entassés dans des wagons à bétail en route vers les chambres à gaz. Cette dure image ne me quitte pas.

Pas friande de porc, mais eus (ai?) envie de devenir végétarienne. Comme le dit un personnage de L'île: "Ce n'est pas parce qu'on aime les hamburgers qu'on a envie de voir le boeuf".

Réussirais-je à me passer d'un succulent filet mignon par principes?

Très triste

Dans un magasin de chaussures, Bébé Fred s'amuse dans un module de jeu. Un petit garçon d'environ trois ans et demi se joint à lui. Les deux petits se tortillent de gêne devant l'autre. La maman appelle son fils: "Viens Thomas, on va mesurer ton pied!". Mon coeur se tord, je hurle intérieurement que moi aussi, j'ai un Thomas...qui aurait le même âge...s'il était encore avec nous.

Je regarde le petit Thomas d'un oeil autre que s'il s'était appelé Jérémy, Benoît ou Ludovic. Le petit garçon revient vers mon fils. Je les regarde ensemble, considère la tête de différence qui les sépare. Je tente de m'imaginer que si mon Thomas était vivant, il aurait à peu près la taille de son homonyme.

Je souris au petit garçon et me risque par pur égoïsme: "Quel âge as-tu?"

-Ze m'appelle Thomas, qu'il me répond fièrement.

Je lui souris.

"À la maizzon, zai un ssandail avec un camion de pompier. Les pompiers, ils éteignent les feux. Moi ze l'sais pace qu'il y a un camion sur mon ssandail." m'explique-t-il en haussant les épaules avec désinvolture.

Cher petit coeur!

J'aurais bien aimé acheter moi aussi des souliers à mon Thomas pour la rentrée.

Très très triste

Le cancer est revenu s'installer dans la gorge de mon père. Troisième récidive en deux ans et demi. Nous l'avons tous de travers, ce salaud -le cancer, pas mon père-. Il nous fait marcher sur des oeufs. Sournois, il se loge à des endroits qui rendent les traitements difficiles et risqués.

17 commentaires:

Dr Maman a dit...

Courage pour ton père..

Gooba a dit...

Un câlin virtuel, pour ce que ça vaut. Mais mes pensées sont là, ton billet m'attriste... :-(

Véronique a dit...

J'avais envie de te dire que je partage la même tristesse étrange quand je vais à l'épicerie et vois les homards entassés attendant d'être bouillis.

Mais en lisant la fin de ton billet, je me rends compte de mon ridicule.

Je suis désolée pour Thomas. Et désolée pour ton papa. Bon courage à toute votre (grande) famille.

souimi a dit...

Bon courage!

Marie-Andrée a dit...

Ton billet m'a beaucoup touchée. Je vous envoie, à toi et à ta famille, des tonnes de pensées positives.

Moi et ma couvée a dit...

De tout coeur avec toi et ta famille.

Forsythia a dit...

J'ai une pensée pour toi.

maman a dit...

Un jour, j'ai accompagné un ami qui allait livrer des porcs à l'abattoir. Il se rappelait sa première tournée: 3 porcs de décédés durant le voyage parce qu'ils étaient trop tassés. "300$ de perdus disait-il. Je suis plus vigilent maintenant. Dès que j'entends du grabuge, j'arrête et je vais voir ce qui se passe". C'était il y a 25 ans.

Ce qui m'a le plus frappé, ce que j'ai senti en arrivant dans l'environnement de l'abattoir "je ressentais la peur des animaux." ...on n'oublie pas.

Un message pour toi ma chérie, en parlant à ta tante ce soir :"Ton père lui a confié ses intentions de prière, avant la grande marche de 10 jours , afin que tout redevienne comme avant."....alors, il y a encore de l'espoir. Il veut guérir.

Garde courage! O



maman

Fragments de lucidité a dit...

Ça m'attriste de voir que la vie ne laisse pas souvent de répits à travers ses combats, ses épreuves et ses deuils...

Je vous envoie une pelletée de pensées positives à vous et à votre famille et je suis certaine que votre petit Thomas vous accompagne du haut de ses petites ailes d'ange dans ce combat qui demande courage et espoir!

Je suis avec vous Grande Dame...

Mijo a dit...

Pfff... quelle saleté le cancer.
Courage.

Cricri a dit...

Calins virtuels.....xx

Chocolyane a dit...

J'peux bien t'envoyer toute mes pensées et mes ondes positives, pour ce que ça vaut...

Y'a rien à dire pour soulager la peine.

Reste que je pense à toi en ces moments difficiles.

Cyndie a dit...

Je suis désolée pour toute cette tristesse qui t'habite en ce moment...
Câlin virtuel pour toi... Et surtout bon courage.

Kinishao a dit...

Beaucoup de courage à vous.
Et puis, après une grande tristesse, l'équilibre se rétablit avec une grande joie ...

Méli a dit...

Je t'envoie un câlin, bon courage... xoxox

folle à lier, voire attachante (hé,hé) a dit...

Grande, Grande Dame.

Je me joins à tous ceux et celles qui souhaitent bon courage a vous et votre clan et je vous envoie toute l'énergie positive que j'aie.

Nous penserons fort à vous et à votre papa.

La p'tite semaine a dit...

J'ai toujours une boule dans la gorge quand tu parles de ton petit Thomas...