lundi, août 06, 2007

Ramasseuse thématique


Avez-vous déjà remarqué qu'un couple est quasi toujours constitué d'un "ramasseux" et d'un "réquisitionneur" d'espace exaspéré par l'attachement affectif de l'autre à n'importe quoi?

En ce qui me concerne, je me déclare gestionnaire en quête d'espace qui tente régulièrement de convaincre son homme de se départir de son énorme et inutile boîte de boîtes de jeux d'ordinateurs ou de sa collection de désuets macarons ("Oui mais la valeeeur sentimentaaaale, qu'en fais-tu?")

Pour moi...

Bidules de cuisine inutilisés? Out!

Vêtements trop petits, usés ou défraîchis? Out!

Meuble ramasse-cochonneries? Out!

Surplus d'inventaires divers que l'on garde "au cas"? Out!

Quantité ahurissante de sacs à dos qui pourront éventuellement être utilisés le jour où l'un des innombrables autres sacs à dos sera désuet? Out!

Quantité désespérante de boîtes de notes de cours, de bricolages d'enfants que l'on garde "parce que c'est intéressant" et "parce que c'est mignon"...iiiii....on peut au moins faire une sélection?

Je n'aime pas les garde-robes surchargés, les espaces débordants de traîneries où l'on peine à circuler. J'étouffe, j'ai besoin d'espace! J'ai besoin de grandes pièces aérées!

Je me suis mise au ménage progressif de différents meubles, garde-robes, boîtes. Mon besoin d'assurer une certaine constance entre ce qui entre et ce qui sort de la maison est maintenant biaisée par les souvenirs émotifs liés à des objets sans importance, mais auxquels je réussis à trouver un lien indirect avec le passage de Thomas:

Je ne porterai probablement plus jamais cette robe rouge de maternité...mais c'est celle que je portais le Noël où j'étais enceinte de Thomas...

Je ne porte que très rarement ce jeans qui ne me plaît plus vraiment...mais c'est celui que j'ai porté le plus souvent l'été où nous avons été en Gaspésie avec Thomas...

Cette poussette double qui prend tant de place et qui est brisée...quel espace on libérerait si on s'en départissait... mais Thomas était si heureux de nous voir la sortir, il aimait tant y faire des promenades...

Cette boîte à biscuit en métal tout-ce-qu'il-y-a-de-plus-ordinaire, je pourrais certes la remplacer par une plus grande et plus jolie, mais jamais je ne pourrai me séparer de celle-ci. Thomas mettait tant de coeur et de volonté à l'atteindre du bout des orteils en réclamant ses "Cui-cui mamaaan, cuiii-cuiiii!!!"

Plusieurs objets symboliques porteurs de sens ou de souvenirs me font malgré moi devenir une...hmm...disons, une ramasseuse thématique?

6 commentaires:

Moi et ma couvée a dit...

J'ai de la difficulté à me défaire des vêtements trop petits des filles qu'elles ont souvent porté. Alors j'imagine ton attachement concernant tout ce qui a pu appartenir ou qui a un lien direct avec Thomas.
Tu fais bien de les garder. C'est important.

anne-isabelle a dit...

Je suis un peu comme toi, je jette ou donne ce qui est inutile! Mais je ne peux me départir de certains vêtements des enfants qui me rappel trop de souvenirs!

Migonne la photo de Thomas xx

Karim'Agine a dit...

À chaque fois, j'ai la larme à l'oeil! pourtant, je ne suis pas une brallairde, bien au contraire. Pendant mes études en psychothérapie le fait de ne jamais pleurer était sujet à psychanalise...

J'ignore encore pourquoi, mais ton vécu me remu beaucoup.

Plus légèrement, je comprends ce besoin de grands espaces. Ça inspire, ça fait propre, on respire mieux, l'ambiance tend plus vers la légèreté.

Je tente, la majorité du temps, de ne pas conseiller les gens. Je suis convaincue qu'il y a, en chacun de nous, des réponses, un rythme d'exécution précis à respecter.

J'admire cette sélection que tu effectues. Pas besoin de se pousser à tout jetter pour passer à autre chose...Se respecter, "C'est là que j'en suis et c'est correct."

C'est peut-être lors d'un autre grand ménage, dans quelques années, que ces choses dites inutiles, mais pleines de souvenirs seront prêtes à faire face à la réquisitionneuse d'espace qui vit en toi?

Hommage au respect que la réquisinneuse s'offre en s'avouant ramasseuse thématique!

Cricri a dit...

Tiens....je vais me sentir moins coupable de tout jeter ! ha ha ha!
merci !

Anonyme a dit...

Bonjour Grande Dame,

Un petit coucou.
Pour ma part le fait de jeter laisse place à la nouveauté.
Souvent notre espace physique est le reflet de notre fort intérieur.
Ramasser et débarasser pour le plus grand bien de mes émotions.
L'énergie circule mieux après ce brou ha ha.
Mais interdiction de jeter les objets de la marmaille garder si précieusement et jalousement dans un coffre...
Karmat
xxx

Liza a dit...

Bonjour,
J'ai beaucoup de mal à faire le tri et à me débarasser des objets, chacun me rappelle quelque chose.
C'est encore plus flagrant depuis que j'ai des enfants.
Joli photo de votre fils xxx