jeudi, août 09, 2007

La technologie, c'est pas toujours cool


Je suis musicalement nostalgique ce soir.

En regardant un vieux clip d'On the turning away, sur lequel j'ai tellement usé ma voix avec ma meilleure amie, je me suis souvenu des shows de mon adolescence et de ma jeune vingtaine, où tout le monde sortait son briquet en guise de contribution lumineuse et où tous les petits feux scintillaient dans le noir, créant de ce geste un effet sans pareil.

La multitude de petites flammes, c'était magique! Tout le monde avait sa flamme d'une main et son joint de l'autre, qu'on partageait volontiers avec son voisin sans le connaître puisqu'il nous offrait si gentiment son feu.

Les Hip, Shawn Philips, Levellers, Jesus and Mary Chain, l'âme de ces shows avait un quelque chose de doublement puissant par l'énergie du feu.

Le dernier gros show auquel je suis allée me pâmer, c'était celui de mon précieux Bob (Dylan). Mon voisin de spectacle m'avait prêté son cellulaire (début de l'ère du cell) pour partager mon euphorie avec mon frère, qui ne connaissait rien au monument du folk et qui m'avait souhaité poliment une bonne fin de soirée.

Il y eut bien quelques artistes québécois revus depuis, mais à ma profonde désolation, plus de petites flammes!

Ce qui est in, c'est de brandir dans les airs son cellulaire en guise de flamme.

Je suis désormais rétrograde: jamais je ne sortirai mon cellulaire pour apporter ma contribution lumineuse à un show.

Un cellulaire n'a même pas d'âme. C'est carrément froid.

Brrr.

10 commentaires:

Karim'Agine a dit...

Et qui allumerait son cell pour remplacer les flames d'un feu de foyer?

Il y a de ces choses que l'on qualifie d'irremplaçables.

Rien de mieux qu'une lumière préhisthorique pour réchauffer un peuple, une ambiance. Rien de meiux qu'une lumière préhistorique pour éclairer une foule, éclairer un moment, éclairer un temps...

La technologie enlève beaucoup de chaleur humaine...le fait qu'il y ait de moins en moins de fumeur aussi!!! hihihihi

Gooba a dit...

T'as bien raison!

Mijo a dit...

Il y a un mois, j'étais au francofolie de La Rochelle.
Le dernier concert était celui de Renaud. Il chante toujours aussi faux mais il reste attachant.
Plusieurs générations ensemble. Les plus jeunes à brandir leur cellulaire, les plus vieux leur briquet.
Je ne fume plus et je n'ai pas de cellulaire ;) Mais mon Chéribibi qui en possède un a filmé un peu de la scène car on trouvait vraiment surréaliste ces lumières "cellulaires". Ce n'était pas si moche et si froid que ça : beaucoup de lumière jaune, d'autres bleues et de très rares vertes.

FD a dit...

haaan ?! c'est vrai, on allume avec les portables aujourd'hui ?! chuis larguée, faut que je sorte un peu, moi ! ah non, brandir le portable à la place du briquet je le sens pas du tout... tout se perd, ma brave dame, tout se perd...

souimi a dit...

La dernière fois que je suis allée voir Sting au Centre Bell, j'ai vu les "flammes" des cellulaires et j'étais estomaquée. J'ai réalisé aussi qu'on était loin des shows de Queen, Genesis, Styx alors que le forum était blanc de boucane et que les odeurs de diverses substances illicites rendaient le spectacle encore plus magique. hhhehehe....
Faut s'y faire, faut croire. Mais un cell ne remplacera jamais, effectivement, le petit briquet Bic tout innocent.
" Weeeeee aaaare the champions, my frieeeennnndddd.......
" Mama......hoooohohohoooo.... """
J'ai vu Freddy Mercury et Queen 3 fois, ma jeunesse.
Et que dire de Serge Fiori et Richard Séguin à l'Été Show de Bromont. Un vrai Woodstock. Il y en avait des p'tites lumières là...Dans nos têtes aussi...
Dire que Fiori est mon voisin. hehehehehe.....
Je pourrais continuer comme cela pendant des heures. Tu m'as transmis ta nostalgie...

Véronique a dit...

C'est drôle, ça m'a aussi marqué au dernier spectacle que je suis allée. C'est bien joli toute la lumière, mais ça n'a rien à avoir avec la flamme dansante d'autrefois !

Mon cellulaire est de toute façon trop vieux pour cet décennie. Il réussit à peine à s'auto-éclairer.

small mama a dit...

le problème c'est pratiquement plus personne ne fumes alors n'a de feu!! Crontairement aux cellulaires qui sont répendus....
C'est sur que c'est pas la même ambiance!

Marchello a dit...

Très surréaliste ce billet. Les Bics aussi c'était une mode, comme les cells d'aujourd'hui. Reste l'âme de la vraie flamme? Les cells aussi ont une âme, cybernétique celle-là. Les temps changent et la nostalgie se manifeste. On se fait vieux, dépassés peut-être.

Tangerine a dit...

Tu as raison, c'était la belle époque. On s'en brulait le pouce, pas grave, on était 'HI' ! (ou hot?)

Noémiii a dit...

La flamme du petit Bic n'est qu'un échantillon d'un vrai grand feu. On aime cette flamme parce qu'elle nous rapelle le vrai feu: grand, fort, chaleureux et par-dessus lequel on ne peut sauter!
La lumière du cellulaire n'est qu'un échantillon de ce qu'il représente. La communication, le moyen de rejoindre tous ceux qu'on aime, à qui l'on tient.

L'ambiance n'est pas la même, mais ça ne veut pas dire qu'elle est moins bonne. Quand U2 est venu à Montréal, le public ne montrait pas simplement la lumière de leur cell; tout le monde a téléphoné à quelqu'un afin de partager ce moment. Ils se sont ouvert sur le monde comme l'a si bien dit Bono.

Avec de la lumière, peu importe la source, la magie opère! ;-)