mardi, octobre 16, 2007

Insouciante et exhibitionniste

Tels sont les nouveaux qualificatifs qui me désignent, selon deux de mes fils.

Par une splendide fin de journée comme celle-ci, tandis que le repas est au four, il serait péché de ne pas aller courir. Comme je suis suffisamment pécheresse ces dernières semaines, je chausse donc mes chaussures de course.

Alors que j'ai le pied dans la porte, Fils Aîné et Tout-Doux m'interpellent: ils veulent m'accompagner. Je ne m'en plains pas, ça donne toujours lieu à des échanges intéressants.

Fils Aîné et moi, familiers avec nos rythmes respectifs, marchons d'un pas rapide. Tout-Doux, lui, court comme un chiot enjoué malgré les recommandations de son frère et finit par s'essouffler au moment où ce dernier et moi commençons à courir.

Fils Aîné passe devant et je discute avec le plus jeune, qui est encore tout près. Voyant que je le dépasse, il me demande: "Tu ne m'attends pas?"

Je l'informe que non, que je ne veux pas perdre mon rythme et que ce n'est pas grave s'il marche quelques pas derrière moi.

-Tu n'as pas peur que je me fasse kidnapper? me demande-t-il.

-Non. As-tu peur de te faire kidnapper quand nous allons au parc et que tu as quatre coins de rue d'avance sur moi?

-Non (un peu indigné)...c'est juste que là...si quelqu'un me kidnappe, il pourrait me torturer, me faire beaucoup de mal, et même me tuer. Je suis ton enfant...tu m'aimes...je suis sûr que tu n'aurais pas envie qu'un de tes enfants meure...

Ainsi, mère insouciante, je suis. (Tout-Doux a tout de même survécu jusqu'à la berge, puis jusqu'à la maison).

Nous arrivons au bord de la rivière, où nous prenons une pause sur les rochers. Après quelques minutes de repos, nous repartons.

Cette fois, je marche aux côtés de mon grand qui, embarrassé, me confie: "Ce qui m'embête, quand on marche dos au trafic, c'est que tout le monde peut zieuter notre cul."

Je le rassure: il n'a pas à s'inquiéter, son cul est parfait.

En réalité, ce n'est pas le sien qui le gêne. Il monte donc d'un cran la confidence et spécifie: "Maman...tu portes des pantalons moulants..."

-Oh, (éclat de rire) je vois, c'est donc le mien qui t'incommode!

Embarrassé, il sourit.

-Tu as treize ans et tu commences déjà à être gêné de ta mère! Écoute, si je t'embarrasse à ce point, passe devant. Sinon, tant pis, tu seras pris derrière moi et tu auras mes fesses dans ton champs de vision.

Cela ne suffit hélas pas à le rassurer: "Maman, on est un groupe. Même si on s'espace un peu, ça restera bien évident qu'on est ensemble! C'est sûr qu'on va m'associer à toi!".

Pauvre fils, quand même: être confronté aux jugements éventuels du cul de sa mère, il n'y a là rien de réjouissant.

Il choisit finalement l'option de me dépasser. À quelques reprises, je ne peux résister à l'envie d'augmenter mon rythme et d'aller me flanquer devant lui pour le simple plaisir de remuer les fesses à outrance avant de me tordre de rire devant ses réactions scandalisées: "Mamaaan! Arrête, t'as vraiment l'air folle!"

Pauvre Fils Aîné. Être affligé d'une mère non seulement insouciante, mais également folle et exhibitionniste!

12 commentaires:

Karim'Agine a dit...

Que c'est mognon comme situation!!!

Cela ne peut que provoquer un sourire sur mon visage...

Tcha (fils ainé) a dit...

Elle ne faisait pas que le gigote un peu, elle sautillait en brassant le cul... qu'elle honte !!!

Tangerine a dit...

Pauvre coco! Laisses ta mère être le symbôle sexuel qu'elle est. On ne peux pas vivre contre sa vraie nature. Plus tard tu comprendras !

Tangerine a dit...

Pas 'symbole' je voulais dire 'bombe' . S'cusez... :D

Marie-Andrée a dit...

Hilarant! Je me suis revue à 13-14 ans magasinant avec ma mère, mais marchant derrière elle, faisant mine de ne pas la connaître!

Vero a dit...

Trop mignon!!! J'ai lu ce joli texte en ayant l'impression de courir à côté de vous et d'écouter une conversation intime mère-fils!!!!!
C'est marrant... ma fille aînée a treize ans aussi... elle ne réagit pas encore trop en nous demandant de garer la voiture bien loin de son collège (!!!) quand on vient la cherher, ou en me demandant de marcher trois mètres devant elle dans les magasins, mais son sens critique a changé!!! Avant nous étions beaux et parfaits, maintenant nous avons des défauts physiques!!! C'est bizarre de ne plus être "l'idole" de son enfant... en même temps, ça pousse à se remettre en question..
Ton fils aîné est très attachant...
Et le petit, alors, kidnappé????!!!
Bisous
véro

Véronique a dit...

Hahaha ! Tes sorties de course ont vraiment rien à voir avec les miennes. Elles sont beaucoup plus...animées.

Je me rappelle mon père qui aimait TELLEMENT me faire honte dans des endroits publics. Il parlait fort, jouait au clown, seigneur...

Mijo a dit...

Extraordinairement drôle.

Cricri a dit...

:-))

La Fêlée a dit...

La honte ! Ça me rappelle bien ce que je vivais avec ma mère. C'est étrangement proche aussi de ce que ma 8 ans commence à me faire. Je suppose que c'est la roue qui tourne.
Fils aîné soit heureux, ta mère aurait pu choisir de sortir avec toi vêtue de quelques couleurs bien criantes et démodées. Ça peut toujours être pire tu sais. ;)

pistache a dit...

Tres drole!

anne-isabelle a dit...

J'ai bien ri!

Moi ce que j'aime c'est leur prendre la main dans un lieu publique hihi ça fait toujours l'effet de "j'suis plus un bébé mamannnn"