dimanche, avril 13, 2008

Mourir accomplie

Plus qu'une semaine avant notre départ pour Cuba. Zen? Pas du tout. Je suis coincée dans la dualité de la hâte absolue de me retrouver loin de toute responsabilité avec mon amoureux et ma hantise de partir à des milliers de kilomètres de ma marmaille pour la première fois.

Oh, ils seront entre de bienveillantes mains mes moussaillons, nul doute là-dessus, mais je suis la pire des moumounes quand il s'agit de mes enfants. Et s'il m'arrivait quoi que ce soit si loin d'eux? Et si je mourrais dévorée par un requin (bon je sais je m'énerve pour rien, j'ai même pris la peine de demander à mon homme de vérifier s'il y avait des requins dans les eaux cubaines), je mourrais en être humain inaccompli.

Et voilà que j'angoisse à l'idée de mourir en laissant cinq orphelins qui ne garderaient que très peu de souvenirs de leur mère et qui ne pourraient jamais dire: "Au moins, elle a eu le temps d'accomplir telle magnifique chose et nous conserverons cela d'elle!"

J'ai passé la soirée avec mon frère, prince d'entre tous lorsque vient la nécessité de me raisonner (et que je n'y arrive plus par moi-même) et de revaloriser mes soirées de dépréciation de fille qui n'accomplit rien de valable de sa platonique vie.

La semaine s'annonce quand même longue d'angoisses.

16 commentaires:

maman a dit...

Quel beau et grand défi que ce dépassement d'entre tous les dépassements (laisser ses enfants, leur faire le cadeau d'une semaine sans les parents. Youppi! je les entends déjà se réjouir. Le plus vieux surtout! Enfin, ils nous diront pas toujours quoi faire! Ils auront peut-être des surprises!.)

Lâcher-prise sur la culpabilité. Et accueil de la nouveauté. Tu pourras au moins te dire que tu serais morte en accomplissant un rêve "Celui de partir avec ton amoureux." Tout comme tu m'avais dit en escaladant cette montagne alors que j'étais à bout de souffle: "Et s'il avait fallu que tu meures, alors que je voulais te faire plaisir." Que t'ais-je répondu? "Je serais arrivé au ciel plus vite."

Quand même prends pas d'avance sur moi, c'est un peu plus plat là-bas; j'ai encore un petit enfant que j'ai bien l'intention de connaître!

Annette a dit...

J'aime beaucoup ce que ta mère a écrit. Cela m'a émue...

Dr Maman a dit...

Tes enfants seront tellement contents de changer de routine et d'avoir de petites douceurs inhabituelles.. Et pour toi, tu vas décompresser, le besoin y est toujours! Les magnifiques choses dont tu sembles vouloir accomplir... tu les as déjà fait, ce sont tes magnifiques enfants. C'est ce que tu peux laisser de mieux à la postérité.. et ce n'est pas fini! :-)

La femme d'un militaire a dit...

Les mamans oiseaux quittent le nid pour aller chercher de la nourriture sans quoi tout le monde meurt...

Tu vas revenir avec une énergie incroyable pour continuer de les aimer...

( je sais pas comment je fais faire pour pas penser à eux 1000 fois par jours en voyage de couple cet été)

Solange a dit...

Une semaine c'est si vite passée. Ils vont s'ennuyer alors ils seront plus sage à votre retour, et vous plus reposée.Bonne vacance

La mi-trentaine a dit...

Je suis certaine Grande-Dame, qu'après que vos orteils aient été enfouis dans le sable chaud pendant quelques heures, toutes ces angoisses se dissiperont d'elles-mêmes!
Bon voyage!

Mijo a dit...

En février, je suis partie en Amazonie avec mon Chéribibi et en laissant les enfants avec leurs grands-parents.
J'avais peur de les laisser alors que j'allais peut-être tomber nez à nez avec des mygales, un anaconda ou un puma.
J'en ai parlé à mes enfants sur le ton de la blague - et pour masquer mon énorme trouille. Ces petits trésors m'ont donné plein de techniques pour parer à toute attaque. En dernier recours, je n'avais qu'à plonger dans le fleuve. En faisant attention, bien entendu, à ne pas tomber sur un banc de piranhas !!!
On avait tellement rigolé ensemble que ma trouille avait un peu diminué.
Tu peux essayer de demander à tes plus jeunes des parades à requin !! Ils te trouveront très certainement des trucs auxquels tu n'aurais jamais pensé.
Une fois sur place, le bonheur de se retrouver à deux et les conseils des enfants ont fait que nous avons passé d'inoubliables vacances.

Mijo a dit...

J'oubliais : de leur côté, les enfants ont passé eux aussi de bons moments sans leurs parents.

Caro et cie a dit...

Ça ne se soigne pas... À chaque fois que je pars sans mes enfants, je me ronge de l'intérieur avant de partir... Rien à faire, la roue tourne et ça recommence tout le temps!

Cependant, j'apprécie d'être seule avec Pat. Avant d'être des parents, nous étions un couple et j'y accorde beaucoup d'importance...

Pour les requins.. je te certifie qu'une fois là-bas tu n'y penseras plus et tu te baigneras gaiement!!!

Moi qui avait si peur des serpents à sonnettes, je marchais seule dans les rochers (le pire endroit pour faire une rencontre) sans me soucier le moins du monde d'en voir un!!! Trop obnubilée par les pétroglyphes gravés dans les pierres!!!

Profites-en et surtout fais-toi servir!!!!;-)))

Cricri a dit...

"Et voilà que j'angoisse à l'idée de mourir en laissant cinq orphelins qui ne garderaient que très peu de souvenirs de leur mère et qui ne pourraient jamais dire: "Au moins, elle a eu le temps d'accomplir telle magnifique chose et nous conserverons cela d'elle!""

Au moins, elle a eu le temps de nous aimer et d'elle nous aurons appris à aimer aussi.....:-)

Ma mère est morte à 54 ans. Trop jeune et j'étais à peine dans la vingtaine. Elle n'a rien accompli au sens où on l'entend habituellement. Sauf une chose, c'est grâce à elle que je sais ce qu'être aimé signifie. Et pour un enfant c'est le plus bel acte qui soit...:-)

ceci dit si tu meurs attaquée par un requin...;-)))

Pur bonheur a dit...

Arrêtes donc de t'en faire et profites en au maximum. Ça ne t'es pas arrivée souvent de te sauver de ta marmaille !
Ne passes pas la semaine à angoisser mais plutôt à te visualiser bien étendue dans le sable blanc et chaud avec la petite brise qui te caresse le visage et sirotant une Corona!!

Anonyme a dit...

Vous partez pour revenir plus en forme! Je te souhaite un super voyage! Amusez-vous!

Virgine qui a compris que c'était toi Grande Dame (j'allais déjà sur ton blogue sans savoir que c'était toi!)

Grande Dame a dit...

MmmmMMm, merci de vos bons souhaits!

Cricri, belle réflexion!

Virginie, quelle coïncidence, quand même! :)

Anonyme a dit...

Vous devez bien au petit qui pousse une semaine de tranquillité, seul avec ses parents..! Ce sera pas reposant ce qui l'attend lui-là...!!
Ratata.

maman a dit...

Demain, la grande aventurière revient de son voyage. J'ai bien hâte de voir sa réaction - les enfants seront avec nous pour les accueillir à l'aéroport!

Son écriture se sera sans doute réchauffé sous les chauds rayons de soleil.

Ma fille aura accompli un très grand dépassement face à elle-même. Je suis très fière d'elle!

J'ai pu profiter d'une belle journée avec les enfants et ce fut très agréable, juste trop court!

maman a dit...

Je triche un peu en devançant les commentaires de Grande Dame, mais il fallait que je vous dise...

elle resplendissait, elle était très belle, elle avait l'air plus reposée; il y a longtemps que je ne lui avais pas vu ce beau sourire.

Elle volait presque, elle avait tellement hâte de voir ses marmots. Tel un essaim d'abeilles volant et virevoltant autour d'un pot de miel, pour avoir la moindre attention, on entendait "Maman, maman... puis il a dit, il a fait ça! J'ai perdu une dent. J'ai eu 81 en composition. Grand-maman a pris une photo de moi, mais elle me faisait juste rire, elle disait que je ressemblais à Criss Angel."

Provocation de l'un, pinçage de l'autre - la pure réalité quoi.

Oui, je souriais. " T'es certaine que t'as pas envie de repartir, tu n'ennuyais vraiment autant de tout ça! La tranquilité c'était trop."

La fourmilière reprendra ses activités, maman et papa sont plus reposés. Et pour la suite, je suis certaine que nous aurons de petits détails croustillants du voyage...