dimanche, décembre 23, 2007

Ironie des Fêtes

Quelle ironie les Fêtes, quand même! Congé des Fêtes devrait équivaloir à repos, réjouissances, moment présent, coeur léger. Difficilement possible une fois dans l’engrenage de Noël, à moins d’avoir réussi à relever le défi que tout le monde échoue : celui d’avoir terminé toutes ses emplettes avant décembre. Le prix à payer en stress pour arriver aux réjouissances est élevé.

Courir pour le magasinage, la préparation de la bouffe, les spectacles des enfants et les différentes activités organisées par l’école, penser aux délicates attentions pour les professeurs, à l’organisation chez une famille et l’autre (bonjour les familles séparées ou recomposées!), prévoir laver les vêtements chics des enfants entre les partys, paqueter la voiture, ne rien oublier et espérer qu’il y reste de la place pour les enfants.

Cette année, bien que mon état végétatif mental et mes deuils récents me ramènent à l’essentiel, je réussis hélas à courir quand même. Moi qui me croyais imperméable, pfff!

N’empêche, je suis fière. Fière d’avoir été rigoureuse avec mon principe d’éviter d’acheter des cadeaux uniquement pour la forme. Ainsi, mes trois derniers mousquetaires ne recevront aucun cadeau ludique pour Noël, mais uniquement le genre de chose qu’ils détestent, c’est-à-dire des choses utiles. Un peu d’argent garnira aussi leur compte d’épargne. Point.

Je suis fière d’avoir tenu parole envers Tout-Doux et Coco, qui ne savent pas prendre pas soin de leurs jouets : quand on ne sait pas faire attention à ce que l’on possède, inutile de s’attendre à en recevoir davantage uniquement parce que c’est Noël. Ce serait là une bien mauvaise raison.

Quand on a quelques enfants, notre marmaille possède déjà une quantité inimaginable de jouets qui devrait être amplement suffisante pour tous les enfants éventuels à venir. Le trip malsain de la possession, non merci.

Je suis dégoûtée de me promener dans les centres d’achats. Dégoûtée par la course aux rares stationnements disponibles, par les innombrables Père Noël, les bousculades et les mille stratégies marketing tentant d’être originales à partir des sempiternels « Ho! Ho! Ho! », des tuques de Noël trop communes, des promesses de paiements différés, des Boxing Day avant le temps, de l’innocente invitation au
« partage, à la joie, à la générosité envers ses proches » qui ne sont que manipulation pour vendre plus. L’invitation à la surconsommation me donne des hauts-le-coeur. Envie de m’en dissocier complètement, d’en éloigner ma marmaille. Honte de cet aspect de ma société.

J’ai fait plusieurs cadeaux maison et j’en suis extrêmement fière. Les cadeaux faits maison me font plaisir, me séduisent, me vont droit au coeur. Ils sont empreints de la plus précieuse denrée qui soit : le temps.

Jamais je n’oublierai l’émotion de mon frère le Noël où je lui ai offert sa superbe courtepointe (ma première!) dans laquelle j’avais investi plus d’une centaine d’heures. Idem pour celle offerte à mon autre frère ou aux bébés de mes amies.

Les jolis colliers faits par ma belle-sœur, les touchantes pages de scrapbooking reçues de mes amies à la mort de Thomas, le coussin d’allaitement et les couvertures de bébé faites par ma marraine, les bonnes soupes faites par ma mère, la magnifique douillette de bébé confectionnée par ma grande amie Isabelle, la grenouille en jeans de ma mère, voilà des présents chers à mon coeur.

L’an dernier, c’était notre premier Noël sans Thomas. Un moment particulièrement difficile où la joie du moment présent avec ses proches côtoyait intimement la douleur de l’absent tant regretté. Cette année, la glace est brisée pour lui, mais je sais que je ne pourrai m’empêcher de l’imaginer courir et rire aux éclats avec ses frères.

Une autre glace devra être brisée. Celle de l'apprivoisement du vide laissé par mon père qui ne sera pas là pour nous faire sourire, en entendant Happy Christmas, avec ses sempiternelles éloges au "génie de la musique" qu'était John Lennon.

Joyeuses Fêtes, mes très chères lectrices et lecteurs et n’oubliez pas l’essentiel : la présence de ceux que vous aimez et le droit de vous reposer.

9 commentaires:

ophise a dit...

Joyeux Noel à toi Grande Dame ! Et surtout plein de moments d'affection et d'amour (car Noel, derrière tous ces défauts commerciaux est encore une fête familiale où quelques sentiments arrivent encore à briller non ???).

Dr Maman a dit...

C'est le moto dans la belle-famille aussi, les cadeaux que l'on offre sont fait de nos blanches mains. Les tiens seront très heureux j'en suis certaine. De très beaux moments en famille.. ça fait de meilleurs souvenir qu'un transformer ou un jeu de gameboy. Beaucoup d'amour...

Meta a dit...

Bonsoir Grande Dame,

Je crois avoir littéralement dévoré ton blog ce soir tant je me sens interpellée par ce que tu écris.

Je suis une jeune maman étudiante en littérature et j'ai, comme toi, perdu quelqun qui m'est cher cet automne. Le 29 octobre, ma mère s'est enlevée la vie. Pourtant, j'ai toujours cru être une fille ordinaire, avec une vie ordinaire...Mais La vie nous joue parfois d'étranges tours et il m'est difficile à ce moment de l'année, de faire preuve d'autant de « zénitude » que toi face aux évènements qui m'affligent. Pour le moment, je me réfugie dans le sarcasme et l'ironie, dans la négation et la colère. Cependant, je veux te dire que ce que tu écris m'inspire beaucoup, tu semble vraiment être une femme accomplie et je te souhaite un super temps des fêtes! Pour ma part, j'ai quand même mon fils de trois ans à qui je me dois de faire passer un joyeux noël!

Tangerine a dit...

Joyeux Noel à toi aussi. Avec ta marmaille normal que tu sois débordée. J'adore la couture moi aussi, j'ai hâte d'avoir des petits enfants pour leur fabriquer plein de trucs. Pour les courtes-pointes. Où as-tu appris? J'ai tout ce qu'il faut pour m'en faire de magnifiques. Ma fille qui travaillait chez Sears au département de la décoration me ramenait tous les échantillons de tissus que les décoratrices voulaient jeter!!!

maree@nne a dit...

joyeux noel aussi a toi belle grande dame, encore plus aujourd'hui tu portes dignement ce nick.

tu portes en toi une dignité qui fait en sorte que je suis genée quand je rale a propos de tout et de rien, je pense a toi, a ta Grande Douleur, a celle que tu as surement en ce moment avec ce premier noel sans le 1er homme de ta vie.
tu dégage une grande force a travers tes écris....

quand on est p'tit on pense souvent a ce que nous voudrions etre 'quand je serais grande', hé bien moi je voudrais etre comme vous chere grande dame a la fois digne dans les malheurs et proche des gens avec une icroyable générosité.
un jour peut etre ca sera mon cas....

d'ici là je vous souhaite tous les bonheurs du monde en ce noel et pour la prochaine année.

maree
xxx

souimi a dit...

Je te souhaite un magnifique Noël. Merci pour ce beau billet que je lis aujourd'hui, le 25 décembre. Tu es vraiment une Grande Dame.

Mijo a dit...

Encore un message très Grande Dame.
Je suis nulle de mes dix doigts mais je fais tout de même des cadeaux maison, des cadeaux gourmands. Par contre, il n'en reste aucune trâce puisqu'il faut vite les manger. Mais c'est un plaisir de les faire et de les offrir.

Grande Dame a dit...

Ophise, heureusement! Des beaux moments en famille, oui, nous en avons profité!

Dr Maman, tes proches sont sans doute fort choyés!

Meta, merci de me flatter ainsi. Toutefois, la zénitude dont vous parlez ne m'est pas si familière, détrompez-vous. Quoiqu'il puisse en paraître ici, je suis une fille pleine de tourments, de tergiversations et de déroute intérieure. Heureuse de vous compter parmi mes nouveaux lecteurs et mes sympathies pour votre maman. Quel important fardeau que celui que vous portez!

Tangerine, c'est ma marraine qui m'a appris à confectionner des courtepointes. Nul doute pour moi que tu feras une grand-mère incroyablement gâteau!

Marée, rarement m'a-t-on fait d'aussi touchant compliment. Merci à toi. :)

Souimi, de très heureuses Fêtes à votre famille également.

Mijo, des plaisirs gourmands? Quoi de mieux pour se régaler que de recevoir de ses proches leurs spécialités? Miam!

Belle d'Ivory a dit...

Mon père a offert à mes 2 petits 2 magnifiques casse-têtes construits de ses mains. Trésors que je conserverai toujours et qu'il me fera plaisir de garder pour leurs enfants

L'an denier nous avions pour thème lors de l,échange familial, un cadeau crée de nos propres mains...beaucoup de belles surprises et de talents révélés. J,ai hérité d'un super foulard en tricot fort jolie.