mardi, juillet 31, 2007

Pluie

Rédiger par une chaleur humide accablante. Suer. Rédiger. Être lasse de cette humidité. Se proposer d'aller s'immerger dans la piscine, mais n'avoir pas la force de se déshabiller pour enfiler son maillot. Mettre l'idée de côter. Rédiger.

Aller au jardin chercher une tomate. Se préparer un sandwich. Rédiger, toujours.

Pluie torrentielle se met subitement à tomber. La rue est rapidement inondée. Cesser de rédiger. Regarder la pluie, les gens qui courent pour se mettre à l'abri. Sourire. Vénérer les pluies torrentielles. Vous sentir revivre par cette pluie folle.

Vous lever subitement, déposer la moitié de sandwich dans laquelle vous alliez mordre. Retirer cette jupe, enfiler ce short, ces chaussures et prendre son élan pour courir sous la pluie.

Courir au bord des rivières d'eau qui ruissellent le long des rues désertes en souriant. Respirer cette odeur de poussière mouillée, de terre, d'herbes dont l'humidité accentuent le parfum.

Rentrer à la maison satisfaite et plonger dans la piscine.

Et puis tiens, penser à dévorer l'autre moitié du sandwich.

2 commentaires:

Moi et ma couvée a dit...

Chanceuse... va!

Une femme libre a dit...

Vos tomates sont déjà prêtes à manger???