dimanche, avril 08, 2007

L'arme du sucre


Halloween, St-Valentin, Pâques. Autant de fêtes qui me font soupirer par tous les sucres/bonbons/chocolats qui leurs sont intrinsèques et qui impliquent pour moi des enfants agités ainsi qu'une gestion chaotique de la(sur)consommation.

La gestion des bonbons de St-Valentin se déroule très bien. Le petit suçon en coeur reçu à l'école n'a rien de menaçant et je n'offre que très rarement quelque chose de sucré pour l'occasion.

Celle de l'Halloween représente un considérable cauchemar, particulièrement en ce qui concerne les indésirables papiers. J'ai bien tenté plusieurs trucs: assurer moi-même la gestion du sac de bonbons et les distribuer sur demande seulement (devinez qui finissait par ramasser malgré tout les papiers?), laisser aux enfants bar open sur leur magot de façon à les épuiser et de passer plus rapidement à autre chose, faire un tri préalable et ne garder que les bonbons qui se mangeront assurément plus vite et disposer des autres, n'empêche que les fichus papiers et le sucre, je n'ai pas encore trouvé la formule gagnante pour m'en exempter.

La Pâques corse encore un peu le défi: les enfants ont maintes tantes, maints grands-parents (famille recomposée oblige) et deux parents recasés. Ils reçoivent donc des quantités suicidaires de chocolat.

En ce qui ME concerne, j'ai réglé la question depuis longtemps: j'achète de tout-petits chocolats dans des chocolateries fines, donc un chocolat de bien meilleure qualité et beaucoup moins de gestion de sucre (sans compter les satanées coupures de paille en papier qu'on ramasse sur le plancher pendant une semaine complète!).

Il y a deux ans, en revenant de leur week-end de Pâques chez leur père, ce dernier arborait un sourire radieux en me remettant un sac à ordures vert REMPLI de tous les chocolats que les enfants avaient reçus lors du souper familial. À ce moment, je l'avais assassiné du regard pour la bombe à retardement qu'il me remettait entre les mains et traître, il était reparti fièrement, me laissant la cauchemardesque gestion des monstres en latence.

Oh, la semaine suivante, je lui avais remis ledit sac intouché et l'avais sommé de faire dorénavant lui-même la gestion du chocolat de sa famille et son resplendissant sourire de la semaine d'avant avait malencontreusement pâli.

Notez que nous avons, mon ex et moi, somme toute une relation harmonieuse mais que nous n'échappons pas (hélas?) à d'occasionnelles vénielles mesquineries.

Ce week-end, je pris soin d'aviser les enfants: le chocolat que vous recevez chez papa reste chez papa (on n'est jamais trop prudents). Voilà un point essentiel de réglé.

Les mousquetaires reviennent toujours à la maison le dimanche soir, 20h. Curieusement, en rentrant de chez papa, ils sont toujours désespérément agités et j'ai chaque fois un mal fou à les calmer pour les mettre au lit.

Il y a quelques jours, comme papa venait exceptionnellement chercher les enfants à 20h, la Grande-Dame que vous lisez ici a osé faire une très très vilaine chose (la coquine, va!): elle a exploité l'arme du sucre.

Après tout, c'était le week-end de Pâques. Le graaand bol de crème glacée nappée généreusement de sauce butterscotch vingt minutes avant d'aller dormir chez papa était-il vraiment si répréhensible?

Après tout, n'est-ce pas un week-end de pardon?

10 commentaires:

Dr Maman a dit...

C'est vraiment une vengence sucrée.... ma belle-soeur a réglé le problème... elle reprend ses 3 garçons de chez papa après l'école le lundi soir :-)

Anonyme a dit...

Merveilleuse idée !

Les enfants reviennent toujours, toujours!, très (trop) agités de chez papa... Hum, une idée qui va faire son ptit bonhomme de chemin tout de même :)

Cyndie a dit...

gnac gnac gnac!!! belle vengeance :P

Cricri a dit...

Ha ha ha ! bien fait ! :-))

Marchello a dit...

C'est le genre de truc qui ne viendrait jamais à l'idée d'un homme.

je dois pourtant admettre que je retournais toujours mon fils avec du linge trop petits ou très usés et je gardais les fringues qu'il avait à son arrivée pour des prochaines sorties. .hahah.......lol.

Gooba a dit...

@ Dr Maman : Quelle bonne idée! :-)

@ Marchello : Mon oeil! :-)

@ Grande Dame : La vengeance est douce, hein? :D

Tangerine du Québec a dit...

C'est fou la quantité de chocolat que peuvent recevoir les enfants à Pâques! J'ai arrêté seulement cette année d'en acheté.

Moi et ma couvée a dit...

Personnellement j'en peux tellement plus de ces fêtes prétextes à acheter des sucreries!! C,est épouvantable! Il y a une mafia du sucre!

Anonyme a dit...

Le pire, c'est que tout ça n'est PAS une question de sucre.

À moins d'être diabétique, d'ingérer une tonne de bonbons sucrés ne rend pas plus "énervé", le taux de sucre dans le sang demeure le même.

Seul le chocolat, par sa caféine (donc au même titre que du café, en moins concentré), a le pouvoir "d'énerver".

C'est surtout L'ÉVÈNEMENT qui énerve les enfants (l'Halloween est l'exemple parfait) et non pas le SUCRE...

Gooba a dit...

@ Anonyme : J'ai lu ça, moi aussi, mais j'ai de gros doutes. Par expérience! :-)