jeudi, avril 12, 2007

La communication dans le couple


Tous les psychologues et spécialistes conjuguaux s'entendent; la communication au sein du couple est essentielle pour assurer un pont en service vers l'autre. Peut-être même que le Doc Mailloux arriverait à être d'accord avec l'idée sans faire de chichi.

J'ignore si des statistiques existent sur les couples qui finissent par perdre le chemin vers le pont qui mène à l'autre en rapport au nombre d'enfants, mais ces derniers temps, je me questionne sérieusement à ce sujet.

C'est qu'il est quasi impossible de se parler dans cette maison en présence d'enfants sans se faire interrompre. Il y a constamment des feux à éteindre. C'est épuisant, on vit avec, on tente de se trouver des "zones réservées" mais de toute façon, ce n'est pas le problème dont j'ai envie de vous parler.

Mon exaspération vient plutôt du coupage de parole. Cette manifestation d'impatience et d'impolitesse fait monter en moi d'horribles élans sanguinaires. Oh, les enfants savent très bien que c'est impoli, que c'est interdit, je m'évertue tellement à le répéter, à me fâcher, à les ignorer (lire ici faire de mon mieux pour ne pas les entendre répéter leurs satanées questions/plaintes/rapportage alors que je me retiens à quatre mains pour ne pas leur fermer définitivement le clapet avec le fameux tape gris dont mon Grand-Homme m'a tellement vanté les vertus) alors que je tente d'aligner deux mots jusqu'à ce que je finisse par leur hurler mon trop récurrent leitmotiv sur le coupage de la parole.

Au souper, hier, je me suis résolue à un triste constat: si la simple possibilité de communication entre adultes n'avait de terrain propice à la discussion qu'un repas dans une jungle comme la nôtre, nous serions voués à voir nos précieux ponts s'effriter et qui sait, finir comme ce malheureux viaduc dont on parle encore beaucoup par chez-nous. Il nous faudra donc trouver une solution majeure à ces récurrentes impolitesses.

J'apprécie les repas où les membres de cette famille peuvent se parler, se comprendre, s'entendre, s'écouter, s'intéresser. J'aime qu'il y ait interaction, fil conducteur que tous ont envie d'alimenter, mais en attendant minimalement son tour de parole.

C'est que je déteste le chaos du genre d'hier.

***

La famille est attablée et servie depuis un moment.

Moi, à Grand-Homme -Tu sais que le président de la Banque Mondiale a profité de sa position pour donner une méga augmentation de salaire de 60 000$ à sa maîtresse, qui travaillait aux communications de la Banque...

Grand-Homme -Ah oui...

Grande-Dame -Il est dans l'eau chaude...

Fils Aîné, intéressé -Ça fait quoi, la Banque Mondiale?

Grande-Dame, heureuse de la curiosité de son aîné -Elle prête de l'argent-

Petit Caractère, manipulant distraitement un morceau non identifié dans son assiette en faisant la moue -Maman, y a une drôle de bulle dans ma viande.

Grande-Dame, tentant de poursuivre malgré la bulle suspecte dans l'assiette à sa gauche-Elle prête de l'argent aux pays pauvres-

Petit Caractère, manipulant distraitement un morceau non identifé dans son assiette en faisant la moue -Maman, y a une drôle de bulle dans ma viande.

Fils Aîné, vif d'esprit -Mais elle vient de où l'argent que les banques prêtent?

Grand-Homme -Des intérêts que les emprunteurs paient sur les prêts, de différents placements....

Grande-Dame, l'index en l'air en direction de Petit Caractère et tentant mécaniquement de terminer sa phrase -Elle prête de l'argent aux pays pauvres pour leur permettre de rembourser l'argent qu'ils leur doivent déjà...

Grand-Homme -Non, ça c'est le Fonds Monétaire International. La Banque Mondiale ne prête pas aux pays pauvres.

Grande-Dame -Oui. Elle-

Petit Caractère, la tête appuyée dans la main en tournant le morceau suspect dans tous les sens -Maman, y a une drôle de bulle dans ma viande

Douceur, faisant face à une pinte de lait vide -Qui a vidé la pinte?

Grand-Homme, en se levant -C'est moi.

Petit Caractère, mécaniquement -Maman, y a une drôle de bulle dans ma viande.

Grande-Dame -Oui, oui! C'est du gras!!! Mets le simplement de côté, ça ne se mange pas. Donc, je disais que la Banque Mondiale prête aussi de l'argent aux pays en voie de développement.

Grand-Homme -La Banque Mondiale est là pour faire de l'argent, elle ne prêterait pas d'argent à un pays qui risque de ne pas pouvoir la rembourser.

Grande-Dame -L'idée est là: ils prêteront plus-

Petit Caractère, cherchant à tout prix à s'intégrer de façon pertinente à la discussion -Maman, quand les chats vomissent, leur vomi est de quelle couleur?

Grande-Dame, soupirant (soupirante aussi, mais ça, c'est une autre histoire) -(...) ils devront prêter plus pour permettre aux pays en voie de développement de rembourser leur dû et ainsi augmenter encore leur dette, donc plus d'intérêts...

Petit Caractère, tenant à son filon -Maman, quand les chats vomissent, leur vomi est de quelle couleur?

Grande-Dame, perplexe devant la nature de la question -Ça dépend de la couleur de ce qu'ils ont mangé!

Grand-Homme, doutant de la justesse de mes propos -Le FMI a été crée justement pour prêter aux-

Douceur, venant soudainement de réaliser que son petit frère avait vieilli -Mamaaan!! Ça fait longtemps, han, que Bébé a pas régurgité!

Grande-Dame -Oui, c'est vrai.

Voilà Grand-Charme qui arrive avec une nouvelle pinte de lait.

Grand-Homme, poursuivant -pays en voie de développement.

Grande-Dame, posant sa fourchette -Là, les gars, je suis vrrrraiment plus capable! Il y en a toujours un pour couper la parole quand quelqu'un d'autre parle. Lorsque vous voyez que deux personnes parlent, vous a-t-t-e-n-d-e-z qu'elles aient terminé leur phrase.

J'ai atteint ma limite pour ce soir, je ne veux plus recevoir aucune plainte-pleurnichage-rapportage-coupage de parole de la soirée. Compris?

Braves petits enfants presque convaincants, en choeur -Ouiiiii.

Moment de silence jouissif, mais évidemment bien éphémère.

Douceur et Petit Caractère mettent leurs mains sur la pinte de lait en même temps et tentant mutuellement de se l'arracher.

En lirant, les deux -Mamaaaaan! C'est moi qui l'avait en premier! (suivi du sempiternel "Non c'est moi, non c'est moi, menteur.")

Dans ma tête: "Ils n'ont rien compris." Je les sors de table tous les deux. Douceur pleure de l'injustice -avec raison, mais l'avertissement avait été donné pour le pleurnichage et les envoie dans leur chambre où ils continuent de se disputer, fidèles à leur habitude préférée.

Voilà le calme plat à table. Mes grands sont plus civilisés. Le terrain propice idéal à une communication conjugale et demi-familiale agréable. Tant pis. Je n'ai plus envie de rien dire. Juste apprécier le silence.

Heureusement, tout de même, qu'il existe d'autres moments pour discuter sur fond calme...

13 commentaires:

Une femme libre a dit...

Je comprends soudainement mes grands-parents, parents d'une tralée d'enfants, qui exigeaient un silence complet à table!

Caro et cie a dit...

Je connais.. je connais très bien...;-)

Grand Homme a dit...

Bon... Comme je disais, la banque mondiale a pour pour de lutter contre la pauvreté en prêtant de l'argent aux États. Son fonctionnement est assuré par les membres de l'ONU qui versent une cotisation annuelle. Elle avait d'abord été créée pour reconstruire l'Europe après la 2e grande guerre. Les prêts doivent pouvoir être remboursés.

Le Fond monétaire international est lui aussi affilié à l'ONU mais son rôle est de faire le crédit surtout aux États qui ne pourrons pas rembourser car il sont déjà pas mal dans la m... Évidemment, les pays qui profitent du FMI doivent accepter de suivre quelques politiques économiques dictées pour "redresser l'économie du pays" ! Cette organisation est donc toujours déficitaire.

C'est tout ce que je voulais dire !

Grand homme a dit...

Mais c'est quoi au juste cette bulle dans ma viande ?

Marchello a dit...

Cher Grande Dame, la meilleure façon de tout régler c'est l'achat d'une télévision pour la salle à manger sur roulette pour pouvoir la faire disparaitre le dimanche midi ou quand il y a de la visite.

Voilà les enfants occupés, l'abonnement à un journal, genre La Presse, pour Grand Homme et pourquoi pas une revue, genre chatelaine ou décormag, pour vous.

Ainsi tout le monde bouffent à son rythme et plus personne n'interrompt personne pendant les repas .....familiaux.

Anonyme a dit...

Moi, c'pour des moments comme ça que je n'ai jamais voulu 4-5-6 enfants...

marchello je doute fort que ça soit le style de repas qu'idéalise grande-dame... la télé étant vue comme "mauvaise" chez elle, jamais au grand jamais elle serait utilisée pour "fermer le clapet" à tout ce beau monde durant les repas, j'en mettrais ma main au feu...

FD a dit...

Je me croirais chez moi ! on s'est demandé un moment si la solution n'était pas de les faire manger seuls avant nous... ERREUR ! TRAGIQUE ERREUR ! si un jour l'idée vous effleure, évitez-la, je ne vous dis que ça, n'essayez même pas une seule fois !

Grande Dame a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Grande Dame a dit...

Marchello, et pourquoi pas rajouter un Écho Vedettes pour moi? Ah et puis tiens, un plumeau aussi!

:-P

Marchello a dit...

Chère Grande Dame je blaguais évidemment. J'extrapolais à l'extrême dans le sarcasme un remède pire que la "maladie". Je savais pertinamment que vous seriez furieusement contre. J'avais pas pensé à l'Écho Vedettes, ça aurait été encore plus punché. Un pince-sans-rire, c'est moi ça.

Tangerine du Québec a dit...

Ce sont des dures années à passer . Les miens sont grands maintenant. On peut discuter plaisamment. Mais il arrive encore quelque prises de becs entre le paternel et les jeunes et dans ces cas-là je dois faire l'arbitre. Mais ils sont tous avertis. Si j'ai à le faire trop souvent, je vais leur lancer mon tablier (genre je ferai la grève de cuisine haha! )

Nathalie a dit...

Ah oui... je connais... Et celui qui crie, que dis-je hurle par dessus l'autre pour se faire entendre... Pu capable. Mais bon il y a parfois des moments magiques où tout le monde parle à son tour et où la magie opère... mais bon ces moments sont assez rares. Quoique seraient-ils aussi bon s'ils étaient plus fréquents?... Je pense que oui ;)

Namida a dit...

Ces longs repas épuisants se transformeront un jour en magnifiques réunions de familles, ou chaque fois, il y aura des tonnes d'anecdotes hilarantes, car les souvenirs d'enfants seront multipliés par autant de voix d'hommes qui aimeront se rappeler leurs souvenirs ou raconter à la nouvelle blonde, les nombreuses bourdes et victoires du petit ou grand frère!

Persévérer à garder ces précieux moments en famille, même turbulents, c'est aussi préparer un avenir pas si lointain pour tous ce beau monde.

(ça enlève rien à l'exaspération au quotidien... mais faut bien se motiver quelques parts) :)