mardi, janvier 30, 2007

Ce qui rend dingues les mères comme moi

La mauvaise foi.

Que les enfants se chamaillent, se provoquent, se fassent marcher, d'accord. Ce sont des enfants et ils reçoivent plus souvent qu'autrement la monnaie de leurs pièces. Leurs niaiseries me font sourire (généralement dès qu'ils ont sombré dans un exquis et profond sommeil).

Toutefois, la mauvaise foi, la mesquinerie, rien à faire, ça neutralise jusqu'à mes élans maternels de proximité physique.

Un de mes mômes patauge trop dedans. Docteur, y a-t-il un danger que ça n'affecte la moelle?

Comme les insultes de ce jeune ado n'atteignent plus son jeune frère de presque dix ans, il a trouvé l'arme la plus mesquine qui soit: insulter sciemment ce qui tient à coeur à ce dernier. J'ai nommé: le cochon d'Inde.

Généralement, l'insulte est tout ce qu'il y a de plus prosaïque: Gripoil pue, Gripoil est laide, si vous faites cuire Gripoil pour souper, n'en gardez pas pour moi, elle a sans doute mauvais goût. Voyez le genre? Pipi-caca-pet. Du déjà vu. Très peu glorieux pour un enfant de cet âge, mais tant que l'effet escompté est atteint, au diable les moyens.

Or, avec mon jugement d'adulte, j'estime que lorsqu'un jeune homme de douze ans s'en prend à l'animal en vaporisant le tiers d'une bouteille de déodorant autour et dans la cage sous prétexte que l'animal dégage une odeur infecte (dans ses cauchemars les plus farfelus), je me sens légitimée d'apposer l'étiquette de la mauvaise foi.

Le sous-sol empeste le déodorant. Le cochon d'Inde est prisonnier d'une odeur qui achèverait illico les vendeuses de cosmétiques à La Baie.

J'aurais pu puiser dans mon indulgence ce qu'il faut pour mon fils de cinq ans. Ou celui de sept ans. Peut-être, à la limite, celui de neuf ans.

Mais DOUZE ans??

4 commentaires:

Anonyme a dit...

J'ai hélas l'impression que la mauvaise foi empire avec l'adolescence... et j'espère de tout coeur que c'est pour mieux décroître à l'entrée de 'age adulte (rassurez-moi, viiite !) Mais les petits savent aussi très bien utiliser de subtilités ultra fines pour faie bondir de rage les plus grands... Un pauvre conchon d'Inde innocent, ça n'est pas très sympathque de s'en prendre à lui. Mais qui a dit que les pré-ados étaient parfaits ?!

Anonyme a dit...

J'sais pas pourquoi mais mon instinct me dicterait quelque chose trônant autour de la propreté, comme "punition".

Une femme libre a dit...

Bof! Vous savez, Grande Dame, douze ans pour un garçon, c'est encore bien petit. Tout à fait l'âge pour ce genre de niaiserie qui laissera peu de traces une fois l'odeur évaporée. J'en ai une douze ans aussi mais c'est le bébé de la famille et toute la vision en est changée. Doit pas être facile tous les jours d'être le plus grand, de devoir être raisonnable, de devoir donner l'exemple. Quand ils vont à l'école,ne prennent pas de drogue et suivent plus ou moins les consignes malgré le chiâlage nécessaire et normal, on devrait se compter chanceux et chanceuse, je pense. Le petit animal, il aurait pu le blesser ou le tuer et là,il y aurait vraiment eu lieu de s'inquiéter. Sinon.... Moi, je ne punirais même pas pour si peu, Gardez vos énergies pour quand il en fera de vraies de vraies bêtises.

Anonyme a dit...

C'est assez typique d'un ado de douze ans. J'en ai un qui à cette âge attachait le bébé de deux ans avec des menottes dans la cave et éteignait toutes les lumières..Ils ont des passes sadiques par moment..!
Mais bon, c'est certain qu'avec cette fraterie, la patience doit manquer par moment, c'est normal .