vendredi, janvier 19, 2007

Beding, bedang. Crac.

Douceur: "Maman, un jour, j'ai rêvé qu'il y avait un corbeau sur le lampadaire en face de la maison. Et Zattara (notre chat) est passé juste en-dessous."

Grande-Dame -Ah oui? Et c'était avant ou après que Zattara nous ait quitté?

Douceur -Un peu avant, je crois.

Grande-Dame -Eh bien j'ai l'impression que tu as fait un rêve prémonitoire! Le corbeau est souvent symbole de la mort...

***

La soirée tire à sa fin. Génial, car je n'ai plus une once de patience. Soixante pourcent des enfants sont couchés.

Bébé hurle de son lit. Mais où donc sont les suces quand on a besoin d'elles? Merde.

Je descends, prends bébé contre moi. La magie fait son effet. Bébé redevient joyeux. Il repart gambader tandis que nous sommes plusieurs à discuter en tentant d'élucider le mystère des suces.

Au bout de quelques minutes: beding, bedang. Crac.

Hurlement de Bébé. Il vient de monter -et redescendre les escaliers bien malgré lui.

Hurlements et pleurs incessants. On tente en vain de le consoler.

Grand-Charme n'aime pas voir son bébé frère pleurer. Il tente de le faire rire, va chercher son cochon d'Inde, qui captive toujours son attention. Mais pas cette fois.

On tâte Bébé et soupçonne une fracture. Il ne cesse de hurler et c'est pire dès qu'on le bouge.

Appelle Papi, appelle la voisine. On est stressés, on attend de partir pour l'hôpital. Même scénario que lorsque Thomas est mort.

Les larmes de Grand-Charme se mettent à couler, puis les sanglots: "Il va mourir! Maman, est-ce qu'il va mourir lui aussi? Fils aîné dit qu'on peut mourir quand on se fracture la clavicule. Je sais pas quoi faire pour aider maman, je me sens impuissant! Je veux pas qu'il meurt, maman..."

Je serre mon fils de neuf ans dans un bras, autant cela se peut avec un bébé raide de douleur qui hurle dans l'autre: "Ne t'inquiète pas, il ne mourra pas. C'est un os, ça va se réparer. Comme les tiens. On n'aime pas voir ceux qu'on aime avoir mal, hein?"

Mes paroles ne parviennent pas à rassurer mon grand sensible, trop familier avec ce contexte, cette angoisse.

Je monte, enveloppe Bébé dans deux couvertures.

Douceur sort de sa chambre, inquiet -Maman! J'ai rêvé à un vautour la nuit passée...est-ce que ça veut dire que Bébé va mourir?

Grande-Dame -Non, il ne va pas mourir. Ne t'inquiète pas. On va simplemenet aller prendre des radiographies pour savoir de quelle façon son os s'est brisé.

Petit Caractère sort de la chambre à son tour -Maman, Bébé va mourir?

Douceur -Oui mais maman, tu te souviens, Zattara et le corbeau...

Bébé -Ouin, Ouiiiiiiin, aaaaahouiiiiiiin (...)

Grande-Dame -Les garçons, Bébé ne va pas mourir. Vous pouvez aller dormir tranquilles. Il s'est brisé un os. Vous vous souvenez de Catherine? Elle s'est déjà brisé le même os et elle est encore vivante, n'est-ce pas?

Les mousquetaires viennent embrasser tendrement leur bébé frère et retournent au lit. La voisine arrive. On part.

***

Ce matin, dès leur réveil, ils ont tous accouru voir Bébé dans notre lit. Fiouu! Il était là, bien vivant. Un peu limité dans ses mouvements, mais bien vivant.

Soupir d'amour collectif.

9 commentaires:

belle d'ivory a dit...

ha gros gros bisous à Bébé

et sa maman

Kinishao a dit...

C'est très beau ... je pouvais presque me sentir anxieux avec tes enfants et rassuré à la fin.

Anonyme a dit...

Prompt rétablissement à bébé! J'espère qu'il ne sera pas trop bougon.... Ça commence de bonne heure chez-lui les blessures de guerre :-)))

Anonyme a dit...

Et le bébé, il avait quelque chose de fracturé?

Grande Dame a dit...

Il s'en est tiré avec une clavicule fracturée et un bel oeil au beurre mauve.

La fracture le contraint pour certains mouvements, mais comme c'est un bébé, il devrait s'en tirer rapidement.

Anonyme a dit...

Pauvres petits choux, c'est normal qu'ils aient peur après le deuil qu'ils ont vécu..heureusement ce n'était qu'un os cassé.

Anonyme a dit...

Pauvres petits choux, c'est normal qu'ils aient peur après le deuil qu'ils ont vécu..heureusement ce n'était qu'un os cassé.

Anonyme a dit...

Pauvres petits choux, c'est normal qu'ils aient peur après le deuil qu'ils ont vécu..heureusement ce n'était qu'un os cassé.

FlowerByKenzo a dit...

Bonsoir

Votre texte m'a donné un moment de frayeur mais bien heureusement l'histoire se termine bien pour votre petite famille. Troisième d'une famille nombreuse de six enfants (enfants biologiques et enfants adoptés), j'ai toujours eu une admiration sans borne pour les mères de famille qui font le choix de fonder une famille nombreuse donc c'est avec un grand plaisir que je lis vos péripéties au fil des articles postés.

Au plaisir de vous lire.
Bons baisers de Paris pour tous vos enfants.

Amicalement.

FlowerByKenzo