samedi, juin 20, 2009

Le magasinage

Je déteste, haïs, abhorre le magasinage.

D'abord, me motiver (ce que je ne réussis jamais) à aller effectuer quelques achats nécessaires, je déteste. Plus souvent qu'autrement, je magasine en ligne: simple, rapide, efficace.

Je vais donc toujours par obligation dans les magasins. Commence alors mon calvaire: entrer dans un stationnement full bondé et avoir un haut-le-coeur devant ces centres de consommation intensive par excellence, trouver un stationnement, marcher de longues minutes pour trouver la boutique qui répondra (peut-être) à nos besoins, marcher derrière des madames-qui-marchent-leeeentement, prendre une grande respiration pour traverser des allées de parfums, contourner des lambineux, trouver ce que je cherche qui évidemment ne me sautera pas dans la face, l'essayer s'il y a lieu, faire la file à la caisse, me faire proposer des cossins dont je n'ai pas besoin, trimballer des sacs jusqu'à l'arrêt suivant (où le processus recommence), retourner à la voiture, pester devant les embouteillages des sorties de centres d'achats.

Pour rajouter un niveau de difficulté, répéter cette opération avec plusieurs jeunes enfants qui voudront jouer à cache-cache sous les racks à vêtements, qui auront faim/envie de pipi mais plus souvent de caca, qui vous ferons peur en surgissant de n'importe où ou encore parce qu'ils gravitent de façon irrégulière autour de vous, qui ne répondent pas à l'appel lorsque vient le temps de changer de magasin, qui vous ferons une crise pour faire un tour dans les escaliers roulants, etc. (comprenez, je préfère encore faire ça short and sweet sans enfants).

Une fois chez moi, faire essayer à mes garçons les vêtements, me rendre compte que c'est trop petit/trop grand/trop raide/pas assez joli/trop moulant, mettre de côté le/les morceaux dans un coin de la cuisine en tremblant à l'idée de retourner me faire rembourser (et envisager à nouveau le calvaire des centres d'achats), ne jamais avoir la motivation de retourner lesdits achats, finalement égarer la facture et/ou dépasser le 30 jours de délai pour le remboursement et être amère d'avoir dû endurer le morceau abandonné par son ex-futur propriétaire dans ma cuisine pour finalement ne jamais me faire rembourser (et devoir trouver une solution pour disposer du vêtements).

Bref, magasiner, c'est un paquet de troubles. Béni soit le net.

Je tiens donc à me vanter publiquement: j'ai survécu à TROIS demi-journées intensives de magasinage cette semaine et aujourd'hui, avec deux enfants dont le plus énergique (qui a finalement été un ange). Tout le monde est habillé pour l'été, tout ce qui manquait pour notre voyage est acheté. Ne nous manque qu'un dictionnaire français-italien, le genre de truc qui se commande hyper facilement sur le net.

Si je survis au retour en magasin du bermudas de Grand-Charme (pitiiiié!), je devrais être encore en vie.

(Et puis dites-moi, comment fait-on pour habiller un ado de douze ans qui fait 5'11" et qui est tellement maigrichon que TOUT ce que je lui achète voyage à la vitesse de l'éclair jusqu'à ses chevilles? Ne me parlez pas de machine à coudre...)??

21 commentaires:

Grabielle a dit...

Trois options pour maigrichon :

La machine a coudre (je sais, je sais...);

Convaincre l'ado que les pantalons 3/4 sont le summum du fashion;

Ou encore, le mettre sur le régime Lafitte : Foie Gras Cru, Foie Gras Mi-Cuit, Foie Gras au Torchon, Foie Gras de Carnard, Foie Gras d'Oie, Terrines au Foie Gras, Pâtés, etc. Ajouter une ou deux poutines aux besoins.

(J'ai le même problème ici... mais je n'ai pas encore arrêté mon choix sur la solution à adopter.)

Grande Dame a dit...

Ta troisième proposition est pour lui la solution parfaite. Il s'est convaincu lui-même mais à coup de junk. :o/

Dommage que ça fasse pas grossir en bonne et due forme pour les moyens.

Ce serait tellement plus simple s'il était une fille: une simple jupe et l'affaire serait ketchup.

Michèle a dit...

Oh Grande-Dame, tu as vachement besoin de coaching. Tu l'as pas pantoute l'affaire question shopping.

Les centre commerciaux sont à proscrire. Il y a des mauvaises vibrations dans les centres commerciaux qui rendent les enfants tannants et les mères nerveuses. Insupportable. En tant que banlieusarde de la rive-sud, nous bénéficions de ces magasins entrepôts sous la forme outlet. Donc il faut marcher dehors entre les magasins. Ça change d'air, ça permet de faire le plein de courage entre deux magasins. Il faut amener un enfant à la fois seulement et lui faire tout essayer. On n'a pas le temps de faire des échanges. Finalement, on y va le mardi matin, ou le vendredi soir... JAMAIS le week-end.

Et les ados... Grande Dame, on leur donne l'argent et ils magasinent avec un ami. :-)))))

Il y finalement l'option "belle-maman". Suffit d'avoir une belle-maman intrusive et magasineuse. On lui donne un budget, une liste et un enfant. Elle se fera un plaisir. :-P

Grande Dame a dit...

Héhé Michèle, les outlets, c'est aussi ma formule coup de coeur. Et puis on ne s'y fait pas chier avec le stationnement.

PS. Et puis dites-donc, est-ce que ma belle-mère vous aurait soudoyée?

Peccadilles a dit...

Lui faire choisir 2-3 ceintures... et il doit bien exister un magasin pour grands maigres sur Internet...

Tania a dit...

L'horreur, ce cercle vicieux du magasinage pénible/retour à la maison insatisfaisant/non-retour au magasin/perte d'argent et de temps ;o)

Mon frère a le même problème, avec 5-6 pouces de plus... ses pièces préférées sont en fait de type "sport", avec tissu "mou" et taille élastique. Ça tient bien plus qu'avec une ceinture ;o) Mais bon, ça plaît pas à tout le monde... Bonne chance donc ;oD

(foie gras cru, ouaaaaaaaaaaache!!)

À quand le grand départ, donc? une semaine, une semaine et demie?

Mijo a dit...

ça me rappelle le jour où j'avais dit aux enfants en plein milieu du centre commercial : "Encore un écart de votre part et je vois tout rouge". Et l'un de mes fils de répondre : "Pardon maman mais je crois que l'on va continuer à faire des bêtises juste pour voir comment tu vas être avec des yeux rouges" !!!!!!!
Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire.

Depuis, vive les courses par Internet ou les Bourses aux vêtements. 2 fois par an, je traîne la famille à une bourse. On repart avec plusieurs poches de vêtements pour tout le monde pour un prix défiant toute concurence. Une 60taine de vêtements pour environ une 100taine d'euros. ça c'est de la bonne affaire et surtout je n'ai qu'à réguler ma respiration pour rester le plus zen possible 2 heures deux fois par an.

Marie-Hélène a dit...

Grande Dame: Amen!

Méli a dit...

Ouais, le magasinage, c'est pas terrible, en effet... je ne déteste pas à ce point, mais évite le plus possible... J'allais aussi suggérer la ceinture...

Ma fille est mince aussi, souvent, elle baisse ses pentalons sans même les détacher... mais bon, ça ne durera pas longtemps encore, elle a beau être mince, elle commence tout doucement à avoir des hanches...

Nitouchka a dit...

Je n'ai AUCUNE solution à te proposer. Je suis comme toi, j'haïs, j'aborrhe, je déteste, j'exècre le magasinage.

Je compatis donc.

¤Enidan¤ a dit...

Mon doux... j'aurais pu écrire ton message mots pour mots... Je déteste le magasinage autant que toi, je déteste faire essayer du linge aux enfants et souvent le linge ne fait pas et traîne pendant des semaines/mois/années près de la porte en attendant d'aller (jamais) l'échanger... beurk beurk !!!

Cette année, j'ai suivi le conseil de Michèle, mais avec ma mère... un budget, un enfant et HOP... elle m'a habillé les enfants en moins de temps qu'il ne faut pour y penser... leur a tout fait essayer... c'est génial...

Pour le problème de ton grand, j'ai à peu près le même problème mais inverse avec ma grande... elle est rendue plus "ronde" que la moyenne et y'a plus rien qui lui fait... c'est super compliqué de lui acheter du linge...

Anne-Lune a dit...

AH! Enfin une fille comme moi, qui n'aime pas traîner dans les centres d'achats pour faire des courses!

Quand j'y vais avec mes soeurs, c'est autre chose. J'y vais pour être avec mes soeurs!

Je n'ai pas de solutions non plus... Seulement de la sympathie! (Et faudra bien aller habiller les ados aussi bientôt, je ne peux plus le faire sans eux... Ils veulent choisir, maintenant... PFff!)

Pur bonheur a dit...

Mais la mode est aux bermudas trop grands! Ils doivent descendre jusqu'aux hanches en laissant voir le caleçon et même dans les cas extrêmes, la craque des fesses. Yo man!

Joan Durand a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Joan Durand a dit...

Je n'ai pas de solutions, mais j'ai beaucoup ri! C'est vrai que c'est pas évident d'avoir un maigrichon (je sais de quoi je parle, j'en ai un aussi!).

Monica au Panama, en Alberta. a dit...

Wow!!! Tu dois être contente que ce soit fait!!! Efficacité à la vitesse 100. J'étais persuadée que j'étais la seule qui détestait autant magasiner ;o)))

Parciparla a dit...

Je tombe de ma chaise, j'aurais pu écrire presque la même chose et à lire les commentaires, tout le monde déteste ça aussi?!

Alors, dites-mois, c'est qui ceux qui magazinent? Parce c'est plein à chaque fois qu'on m'y traine!!!!

Le pire, c'est quand meme de magasiner avec des ados (filles, je sais pas les gars encore)....

de quoi virer folle!

Mon truc : je les largue dans un Winners avec consignes étiquettes rouge seulement ou en bas de 20 $. Quand je repasse une bonne heure après (je fais l'épicerie pendant ce temps la), elles me montrent leur panier et je fais le tri à la caisse!

Pour maigrichon, il faut attendre qu'il grandisse! (J'ai eu la meme à la maison un temps...)

Anne-Lune a dit...

Ici, ce qui est compliqué, c'est que nos ados sont habillés comme des cartes de mode chez leur maman (de grosses marques, des pantalons à 150$ alors qu'on sait qu'ils ne feront plus l'an prochain... pfff!) et qu'ici, ce n'est pas dans nos valeurs ni dans nos moyens. Maintenant qu'ils veulent magasiner leurs trucs, on doit leur apprendre le prix que l'on croit raisonnable pour un chandail ou un jean. On passe pour des chiches!

M'enfin... Pas le choix d'accepter et de passer par là! En même temps, j'imagine qu'on leur montre l'envers de la médaille. Ce n'est pas tout le monde qui peut se payer du Diesel ou du Miss Sixty!

Grande Dame a dit...

Peccadilles, qui sait, peut-être porterait-il plus ses ceintures s'il les avait choisies lui-même?

Tania, du tissu mou? Ouah! Non merci.

(Plus que trois jours. Interminable...mais bon, on n'est pas prêts alors...)

Mijo, il faut s'armer de patience pour éplucher ces endroits. Grosse différence effectivement pour le prix, j'y ai fait par le passé de belles trouvailles. Dommage qu'on ne puisse pas facilement avoir de magasinage en ligne avec ce type de commerce.

Marie-Hélène, terrain connu, j'entends.

Méli, à cet âge, le corps donne un petit coup de pouce. ;o)

Nitouchka, Nadine, Anne-Luce, Parciparla, Monica, vous vous joignez à moi pour contrer cette réputation de magasineuses finies qu'on fait aux femmes?

Pur Bonheur, en voilà une qui comprend "le jjjeunne" (ceci dit à la manière de Pierre-Paul Paquet).

Joan: un club des maigrichons?

Anne-Lune, argh, pas facile la scission entre certaines valeurs d'un parent par rapport à l'autre. :oS

Anonyme a dit...

Je ne suis pas maigrichon!!! Ni gros... je suis paaaaaarfais

grand-charme

Grande Dame a dit...

Bien sûr que tu es parfait Grand-Charme. Parfaitement maigrichon. Et sublime comme ça, ça donne envie de manger des côtes levées.