vendredi, juin 26, 2009

La dynamique

Nous entrons à l'époque de l'année ou la dynamique familiale change quotidiennement. Sorties de fin d'année scolaire, dodo chez les amis, va-et-vient continu dans la maison.

La famille est constamment renouvelée, la dynamique aussi.

Chaque enfant, par sa personnalité et ses demandes particulières, habite l'espace d'une façon précise, prend une place que personne d'autre ne peut saisir. Chacun est irremplaçable

Les soirs à table sont d'un calme étonnant sans l'un ou l'autre des enfants, ce qui nous incite à croire que l'activité intense de nos repas repose sur les épaules d'un seul enfant. Évidemment, c'est faux. Chaque membre de la famille influence les autres.

Fils Aîné est de nature mature, responsable, entêtée, calme (il me propose de rajouter "beau" et "célibataire" pour préciser le portrait), influence beaucoup ses frères et ne lésine pas sur l'ironie et les insultes subtiles pour écoeurer autrui (il aime particulièrement embêter Grand-Charme qui s'éternise au téléphone à ne rien dire à son amoureuse). Fils Aîné et Grand-Charme ont développé, au fil des années, une belle complicité. Mon grand ado, c'est un intellectuel, un gentlemen toujours à son affaire qui excelle en dessin.

Grand-Charme, qui est d'un narcissisme à faire rougir, écoeure continuellement Tout-Doux qui est le plus soupe-au-lait. Il est un peu dans une phase larvaire entre l'enfant et l'adolescent, insouciant, artisssss, théâtral, nonchalant, brouillon. Une chose importe pour lui: sa vie sôôôciale (comme dirait Desjardins). Et peut-être aussi son bordel, son théâtre et sa dulcinée Virginie. Il donne un peu l'impression de nous percevoir comme si nous venions d'une autre planète. Il me fait pourtant rire tant de fois dans une journée par son sens incroyable de la répartie, par son allure de grand flanc mou, par son vocabulaire à 150$. Il n'y en a pas deux comme Grand-Charme pour insulter ses pairs avec élégance. C'est un réel talent chez lui et il aime en abuser.

Tout-Doux est le messager en chef qui aime rapporter ce que ses frères pensent, aiment, disent, font, omettent de faire, refusent de faire, arrivent presque à faire, ont presque dit, presque pensé, pensé penser, refusé de penser, presque omis de penser. Il donne l'impression d'être en attente continuelle. Il attend que quelque chose se passe, qu'un ami téléphone, que quelqu'un ait l'éclair de génie de lui proposer quelque chose qui lui tente enfin. Il aime être l'élu qui m'aide à cuisiner, à jardiner, à savonner. Avec lui, il faut être patient, attendre qu'il s'ouvre, que les choses viennent de lui. Il peut donner l'impression d'être distant et un jour, sans crier gare, il se met à vous faire un tas de confidences qui vous laissent bouche bée. Mon Tout-Doux, il est sensible comme pas un et il arrive occasionnellement que je le retrouve recroquevillé sur lui-même à pleurer un incident survenu des semaines, voire des mois plus tôt. Il est beau, ses traits sont parfaitement doux, il est attentionné et est capable de réflexions très profondes pour son âge. Mon Tout-Doux, il est sérieux, introverti, ne sourit pas souvent (son visage s'illumine quand il sourit). On dirait qu'il médite constamment.

Coco est un rayon de soleil gambadant gaiement. Toujours souriant, amoureux de la vie (et de sa maman, et de Béatrice), il est apprécié de tous, sait ce qu'il veut, ce qu'il ne veut pas et sait solliciter (et harceler) pour obtenir ce qu'il désire. Il sait se faire respecter et est le seul réellement capable de braver corps et âme Fils Aîné. Ses amis l'apprécient pour sa simplicité, son intégrité et sa gaieté. Il est généreux, coopératif, séducteur, toujours prêt à rendre service. C'est un enfant intense aussi bien dans ses colères que dans ses élans d'amour. Fils Aîné le surnomme affectueusement son "mini-moi". Physiquement, ils se ressemblent beaucoup (mais spécifions que Coco est nettement plus beau). Coco, aussi adorable soit-il, est la victime privilégiée des élans despotiques de Fred). Ne jamais s'y méprendre avec lui: s'il débute une partie de Monopoly apparemment harmonieuse avec Tout-Doux, ça finira inévitablement en chicane. Toujours. TOUJOURS.

Frédéric est une peste séductrice. Du caractère, il en a à revendre. De la curiosité aussi. Il est très "gars" dans ses intérêts, adore le vélo, le parc, l'action, les voitures. Il possède également de la graine de police. Il n'est pas rare qu'il nous interrompe pour sermonner ses frères à notre place. Depuis la naissance de Béatrice, il a pris Coco en grippe. Pour mille raisons aussi insignifiantes les une que les autres, il l'engueule et se plait à affirmer que Béatrice est la soeur de tout le monde SAUF de Coco. Il se plait à affirmer que Coco est petit-petit-petit-minuscule (et Coco de tenter de solliciter son bon sens pour lui prouver le contraire en mettant preuves sur table). Il se met à pleurer dès qu'il apert que Coco a raison et qu'il ne peut plus le nier. Frédéric propose depuis quelque temps de mettre sa soeur dans la poubelle avec le camion de vidanges. Depuis qu'elle marche presque à quatre pattes, il se plait à lui écraser les mains et lui donner des coups de pieds innocents dans le dos quand il passe près d'elle. Quand il nous demande une faveur et qu'on lui refuse, son premier argument est: "Mais maman! Ze vais être saze et très zentil avec Béatissss". Frédéric est très amoureux de ses parents, revendique mille câlins, aime faire des colle-colle avec maman "en attendant que papa prenne sa douche, d'accooord?", s'ennuie de ses frères quand ils sont chez leur père et fait souvent pester Fils Aîné par ses caprices d'enfant gâté. Il craint le grand méchant cheval blanc (un genre de monstre qui lui fait peur le soir) et ses frères savent utiliser cette menace pour le faire coopérer. Fils Aîné obtient également coopération de la part de son jeune frère en menaçant de lui mettre une petite assiette au repas. Tout le monde le sait, c'est juste les petits qui mangent dans les petites assiettes. Une petite assiette offerte à Frédéric équivaut à une sorte d'apocalypse. Curieusement, chaque fois que je me plains d'une vilaine journée avec ce jeune homme, il devient UN ANGE séducteur qui me couvre de compliments dès que son père rentre le soir, me faisant passer pour une menteuse.

Ma belle Béatrice est une soie. Elle ne se lasse pas de faire le poisson avec sa bouche, encore plus si on le fait avec elle. Elle est gracieuse dans ses mouvements, fait vraiment "fille" dans la délicatesse de sa façon de gesticuler. Je m'étonne d'être encore aussi émue d'avoir une petite fille. Elle est dodue et délicieuse, sucrée, sublime, mieilleuse et merveilleuse. Mes narines (et mes yeux, et ma bouche) n'ont probablement jamais été aussi explorés que par ses doigts. Elle est vive et curieuse, un peu craintive avec les étrangers, souriante, toujours raivissante. C'est un pur bonheur de découvrir la maternité avec une petite fille, de pouvoir prendre mon temps avec elle, de renifler ses longs cheveux, de prendre soin d'elle, de la protéger. Je me sens choyée et privilégiée que cette demoiselle soit entrée dans ma vie.

Tant d'individualités propres qui s'entrecroisent, inévitablement, ça donne lieu à une dynamique mouvante que je suis heureuse de voir évoluer au gré des jours.

Ces enfants sont la prunelle de mes yeux.

11 commentaires:

Ahlaya a dit...

Cette description de ta famille donne vraiment envie d'apprendre à les connaitres tous. Tu semble avoir des enfants absolument merveilleux avec leur personnalité propre et je trouve facinant que tu les décrive avec autant de soin qu'un peintre prend pour peindre une toile. On a l'impression de mieux les connaitre, on pourrait presque fermer les yeux et s'imaginer à table avec vous.

Tu as vraiment une belle écriture!

Grabielle a dit...

J'aime lire. J'aime lire parce que j'aime "voir" les gens qu'on me présente à l'écrit... Merci...

BéKa! a dit...

Maintenant que je connais Béa personnellement (c'est pas n'importe quoi), il me tarde de voir les autres!

maman a dit...

Très bonne et belle description de mes petits enfants et amusante parce que très véridique.

Elle me rappelle typiquement les confrontations que nous avions entre frères et soeurs. La façon subtile aussi dont chacun essayait de prendre sa place.

A travers eux, je nous revois...

C'est vrai qu'ils sont beaux, beaux de leur personnalité si différente.

Grand-maman avait coutume de dire que c'était justement cette différence qui rendait ça intéressant.

¤Enidan¤ a dit...

Wow... quelles belles descriptions... tu es vraiment douée pour décrire les gens... c'est magnifique... Dis, ils sont rendus à quel âge tes amours ??

Caro et cie a dit...

Ces descriptions que tu offres depuis des années sont toujours magnifiques... Ahlaya fait un parallèle avec un peintre et je trouve que c'est tout à fait vrai...

Tu sais que je trippe toujours autant de voir la différence entre Sara et ses frères?

Angelika a dit...

J'aurais aimé avoir une famille nombreuse et en vous lisant, ça semble tellement gratifiant. J'en éprouve une certaine nostalgie. C'est très agréable de vous lire. Vous êtes très inspirante.
J'adore votre blogue :-))

La Belle a dit...

Quelle belle description de chaque membre ;-) On a l'impression d'apprendre à les connaître toujours un peu plus à chaque lecture de billet ! Merci de nous partager ces moments.

Belle d'Ivory a dit...

Quelle jolie description de tes amours,,,pleine de tendresse et de lucidité a la fois...

ophise a dit...

Grande-Dame... moi qui te lis toujours et commente rarement... impossible de laisser passer ce billet là sans un petit mot : tu décris si bien la prunelle de tes yeux :)

Une femme libre a dit...

Vous avez une écriture fine et nuancée. J'ai bien hâte de lire votre livre.