vendredi, novembre 30, 2007

L'identité

L'identité. La nôtre, celle qui réside dans le prénom que nous habitons, celle qui fait office du sceau sacré qui scelle le produit humain personnalisé que nous sommes. J'aime connaître les prénoms des gens, cela ajoute une teinte à la perception que j'ai des autres.

Savoir se distinguer par son prénom. Pas par son originalité, mais par sa façon de nous être propre même si nous le partageons avec des milliers d'autres personnes.

La conscience de soi arrive autour de l'âge d'un an, mais les enfants reconnaissent bien avant leur prénom.

J'ai décidé récemment qu'il était temps que je reçoive une certaine rétroaction lorsque je demande à mon p'tit dernier de deux ans de me valider son identité.

J'y travaille ardemment. Depuis deux semaines, cependant, je me bute au même dialogue carbone:

Moi, enthousiaste -Comment tu t'appelles?

Frédéric, souriant du tenace leitmotiv - (...)

Moi, m'imaginant compétente pédagogue -Tu t'appelles Frédéric. Tu le sais bien que tu t'appelles Frédéric!

Frédéric, baissant les yeux et camouflant son sourire ou regardant droit dans les yeux la mère acharnée que je suis -(...)

Moi, patiente, mais insistante -Comment tu t'appelles? Vas-tu me dire ton nom?

Fred, dégelant toujours à cette étape -MON NOM!!

Moi, ton enjoué -Ton nom, c'est Frrrédéric!

Fred, grand sourire baveux -(...)

Moi, encourageante -Dis-le: F-r-é-d-é-r-i-c.

Lui, piton collé -Mon nom. MON NOM! MAMAN MON NOM, MON NOM...

Moi, tentant de modifier l'issue habituelle du discours sans trop y croire -Ton nom est Frédéric.

"Mon nom", grand sourire baveux -Mon NOM!

Moi, devenue désespérée, plus convainquante (l'ai-je déjà été?) du tout -Comment tu t'appelles?

Frédéric, plus arrêtable -MON NOM, MON NOM, MAMAN MON NOM! MAMAAAAAN, MON NOM!

-Pfff! Il est où le gros bébé gâté de maman?

Se pointant fièrement du doigt -Il est là!

Peut-être préfère-t-il se conforter dans cette identité affective?

5 commentaires:

Tangerine a dit...

Je sais que tu es plus experte que moi en la matière, mais n'est-ce pas à deux ans que les enfants traversent la phase du NON ? En anglais on parle du 'bad two'. Appelles-le Henri juste pour voir :D

Une femme libre a dit...

Je pense que cet enfant a un fort sens de l'humour et qu'il aime bien se payer doucement la tête de sa mère.

Moi et ma couvée a dit...

Moi c'est l'une des jumelles qui a un problème d'identité. Selon Angélique, elles s'appellent toutes les deux Marielle. Au moins Marielle a comprit qu'il y avait Marielle et... Lilique!

Encre a dit...

LOl!

Lorsqu'ils se mettent à reéllement endosser leur prénom, c'est vraiment charmant de voir à quel point ils en sont fiers et l'aiment *passionnément* - même si en même temps, ils ont toujours deux ou trois identités de rechange, qui changent d'ailleurs aux deux semaines.

Ce Bref Réveil a dit...

Que ne l'avez-vous prénommé "Monnom", vous en seriez tellement fière aujourd'hui!

Je songe à prénommer mon éventuel second "Ahreuuh" pour me vanter qu'il su prononcer son nom dès le premier mois.