samedi, mars 31, 2007

Fête d'enfant

Mon Grand-Charme a dû s'armer de patience pour qu'on célèbre enfin ses dix ans avec tous ses copains. C'était aujourd'hui que ça se passait. Dieu merci, c'est terminé!

Tout de même, c'est toujours attendrissant de les voir ensembles (on le réalise une fois que tout est terminé, qu'on est é-p-u-i-s-é-e et qu'on décompresse de l'organisation et de la cohue devant une agréable Stella).

***

Épisode attendrissant:

Les invités de Grand-Charme sont attendus pour 11h.

Grand-Charme est planté devant la fenêtre de la cuisine, Douceur devant celle de la salle à manger.

Grand-Charme donne ses directives à son frère: "Toi, tu surveilles la gauche. Lou devrait arriver par là. Moi, je m'occupe de la droite. Walid devrait arriver par la droite. On surveille les deux la rue en face. Riad, Antoine et Jonathan devraient arriver par le devant. Le premier qui voit une voiture arriver le dit à l'autre."

Douceur, zen -DAC!

Grand-Charme, sur le gros nerf -Tu as vu quelqu'un?

Douceur -Non.

Grand-Charme, faisant les cent pas -N'oublie pas de me le dire!

Douceur -Je sais.

Grand-Charme -Et là?

Douceur -(...)

Grand-Charme -Mamaaan! Il est 11h05 et j'ai juste deux amis d'arrivés!

Grande-Dame -Laisse-leur un peu de temps!

Grand-Charme -Je peux téléphoner chez eux?

Grande-Dame -Non. Ils arriveront dans les prochaines minutes.

Grand-Charme à Douceur -Rien à déclarer de ton côté?

Douceur -Non.

Grand-Charme, fébrile -Je suis tellement excité! J'adooore recevoir mes amis!

Je souris. Vraiment, personne n'avait remarqué.

***

Épisode touchant:

François, 10 ans (bon ami de Grand-Charme qui était ici le matin où j'ai trouvé Thomas mort dans son lit, qui était autant sous le choc que nous tous malgré son sourire permanent et qui était retourné chez lui seul avec son oreiller sous le bras en pleurant ce matin-là tandis que nous attendions l'ambulance. Depuis un an, il n'était pas revenu chez nous malgré son amitié pour Grand-Charme, trop traumatisé de cet épisode), attachant ses souliers: "Je vais aller dehors, j'ai besoin d'air!" (toujours souriant)

Grande-Dame -Ça va François, tu ne trouves pas ça trop difficile d'être ici?

Lui, souriant -Ça va Grande-Dame, je m'en suis remis.

Je lui souris.

Lui: "Tu sais ce que je me dis maintenant? C'est que Thomas, il est bien où il est."

Il me sourit, puis il part jouer.

Je suis contente qu'il ait vaincu sa crainte de revenir chez nous, qu'il ait été présent pour l'anniversaire de son ami.

***

Épisode embarrassant:

Sept amis invités. Au menu: hot dogs + crudités. Dans la gang, un ami musulman. Avons donc prévu un menu spécifique pour lui. Oups. Zut, n'avons pas pensé qu'un autre ami était aussi musulman. On improvise un menu de dernière minute. L'ami semble embarrassé par sa position alors que les autres sont déjà à table, mais après un pense-vite des Grands, il réussit à manger en même temps que le reste de la gang.

***

Épisode étourdissant:

Douze enfants pleins de vitalité qui se coupent la parole-revendiquent ceci/cela-hurlent-courent-se bousculent dans un espace restreint. Mère exténuée qui regarde l'heure régulièrement en s'auto-implorant un tant soi peu de patience.

Et puis solution salvatrice: tout le monde dehors! Il fait tellement beau!

***

Épisode satisfaisant:

Grand-Charme avec tous ses amis, attentionné à chacuns d'eux. Il est rassembleur mon Grand-Charme. Heureux d'avoir sa gang, il s'assure que personne n'est mis de côté, il remercie, partage, est sensible, possède un grand sens de la justice et séduit tout le monde par ses excès théâtraux.

Ou encore:

La gang excitée et débordante de joie pendant le cassage de la pinata.

C'est fou ce que frapper sur une simple boîte de carton remplie de glues et de bonbons peut susciter une grande cohésion.

***

Épisode réconfortant:

Il est doux, pour une mère, de sentir son enfant aimé et apprécié de ses pairs. C'est le cas avec Grand-Charme: on réclame son amitié, on est fier de compter parmi ses amis. Il donne beaucoup de gentillesse, il récolte beaucoup d'amitiés.

***

Épisode désolant:

Il me semble qu'il n'y a pas si longtemps encore, j'avais la force et l'énergie nécessaires pour assumer ces moments vraiment importants pour mes enfants. Snif...

***

Je suis claquée.

6 commentaires:

Anne la Banane a dit...

Ah les fêtes d'enfants! Je comprend maintenant pourquoi ma mère refusait catégoriquement que ça dure 2 jours. C'était la grande rencontre de toutes les barbies du quartier!

---

J'ai un projet photo et je n'ai toujours pas de modèles pour celui-ci, est-ce qu'il aurait moyen de se parler par courriel pour savoir s'il serait possible de louer ta famille le temps d'un trip artistique délirant?

Mon adresse : annebgodbout@gmail.com

Femme accomplie a dit...

À chaque année j'essai de dréer un nouveau concept pour l'anniversaire de l'ainée. Pas toujours reposant tout cela...
Maintenant fiston va avoir 4 ans cet été, je dois en faire 2 par année maintenant. Je me suis trompé, je dois faire trois party par année, j'avais oublié mon vieux de 36 ans.
Bon repos bien mérité...

FD a dit...

Jolie fête, finalement... qui a dit que ça devait être la fête des parents ?! Chez nous, je fais ça "dehors", ailleurs, sortie patinoire après le goûter, "laser-game", "paint-ball"... je sus une très mauvaise mère, mais j'ai été monitrice de colonies de vacances pendant 5 ans 3 séjours pas an et j'ai overdosé... je ne peux plus ! Tu es courageuse.. le prochain anniversaire c'est quand chez vous ?!

Caro et cie a dit...

Je fais rarement des fêtes d'enfants.. La plupart du temps, on invite la famille et les meilleurs amis (es).. ça fait un gros party et les enfants courrent partout, vont dans le spa, jouent au billard... Une fois nous avons reçu 8 fillettes pour la fête de SAra.. mon chum s'est sauvé avec les gars au cinéma à cause des décibels..;-)

Cyndie a dit...

ouais ca en fait des cris, du babillage et de l'action!!! Dans quelques années ce sera mon tour! :)
Ton grand charme à l'air d'un charme fou! :)

Cricri a dit...

Ça l'air pire qu'une journée de travail !