lundi, mars 19, 2007

Puisque nous sommes dans le vif du sujet...

...des mitaines, je vais mettre à jour le penchant sadique que vous ne me connaissez pas.

Mise en situation: Un lundi matin. Un lundi matin FRETTE*, dis-je bien.

Les garçons fouillent dans le panier à mitaines. Grand-Charme trouve les siennes, Petit Caractère a oublié les siennes chez Papi et Douceur trouve deux de ses paires.

Solution maternelle? Pour les besoins de la cause, Douceur devra prêter ses mitaines bleues et blanches (plus petites) à son frère et enfiler les bleues (plus grandes). Logique!

Refus obstiné de Douceur. Petit Caractère et Douceur se courent après dans la cuisine en hurlant pour une fichue paire de mitaines!

Les nerfs à vif, je sépare les deux belligérants, réexplique la situation. J'ai horreur des chicanes de fratrie pour des niaiseries (particulièrement) lorsque je suis à moitié éveillée!

J'exige de Douceur obtempération qui ne vient pas.

Grand-Charme est prêt à partir, Petit Caractère, bien désolé de la situation malgré le petit air fendant qu'il a offert gracieusement à son frère contraint, a son sac sur le dos.

Et Douceur? Eh bien, intraitable, sac au dos et visage fermé, est debout à côté des mitaines bleues. "Je ne les enfilerai pas!" est étampé dans son doux visage.

Grande-Dame, tentant de retrouver un brin de patience, denrée extrêmement rare ces temps-ci -Loulou, tu dois mettre ces mitaines pour aujourd'hui. Elles sont trop grandes pour Petit Caractère.

Douceur, insulté du compromis que j'impose -OUIIII MAIS LES AUTRES SONT AUSSI À MOIII!

Grande-Dame -Oui, elles sont à toi, mais tu dois lui prêter.

Douceur -Oui mais...-

Grande-Dame, exaspérée des obstinations à n'en plus finir ce matin -Bon. Parfait.

Je l'embrasse, lui souhaite une bonne journée et le pousse vers la porte en lui disant qu'en se gelant les mains une journée comme aujourd'hui, il ne fera peut-être plus de cas d'orgueil sur la couleur des mitaines si la situation se reproduit.

La matinée passe et, toujours frustrée de son entêtement, j'espère cruellement qu'il se soit gelé les doigts en croulant sous les remords d'être si borné.

Puis, je vois l'heure du dîner approcher et je m'écroule: "Pauvre coco, il devra garder les mains dans ses manches durant toute la récréation!". Et ma raison insiste: "Ne culpabilise pas! Il n'aura pas de leçon si je cours à l'école porter dans son casier les mitaines bleues rejetées du revers de la main ce matin!"

Puis, dans ma tête, j'entends la voix des profs et des éducatrices du service de garde qui s'indignent à chaque réunion du conseil d'établissement du nombre d'enfants qui n'ont pas de mitaines, du nombre d'odieux parents qui laissent négligemment leurs enfants partir à l'école sans mitaines par une journée de -10 degrés!!! Ooooh mon Dieu!!!!

Ça y est, je fais partie des parents indignes de ce nom!

Prise de bec toute la journée entre mon désir d'inculquer une leçon raisonnable à mon fils et mes élans maternels qui craignent les petites mains glacées et le regard désapprobateur de l'école.

Ah, Misère!

*Pour mes lecteurs Européens: "Frette" = expression québécoise désignant une journée particulièrement froide

11 commentaires:

Rosie a dit...

Pas drôle la vie de maman. J'aime la façon que vous racontez.

Belle journée et @ plus

Enidan a dit...

Alors, as-tu cédé à la tentation ??? Et ton fistounet a-t-il compris la leçon ??

Grande Dame a dit...

"As-tu eu froid aux mains?", que je me suis empressée de lui demander en arrivant de l'école.

"Non!", me répondit-il, nonchalant.

Orgueil du Fils? Tendance "Poule Cruelle" de la Mère?? Allez savoir!

;-)

FD a dit...

On se fait pour eux bien plus de soucis qu'ils ne s'en font eux-mêmes pour leur propre personne ! Tu as du t'angoisser toute la journée, comme moi lorsque je me rends compte en arrivant au boulot que l'un d'eux à oublié son écharpe/bonnet dans la voiture, ou qu'il se met à pleuvoir alors que ce jour-là un poussin est parti avec LE manteau qui n'a pas de capuche...Aaaahhh !

hélène a dit...

Merci beaucoup pour tous ces posts tour à tours drôles et émouvants.

Merci aussi pour la traduction : ça aide !

Caroline a dit...

Ahhhhhhhh les mitaines... Je suis convaincue que nous en achetons au moins 4 paires par hiver par enfant... Alors... 4x3=12... Fini par couter cher !! Je devrais peut etre commencer a tricotter!

:p

Femme accomplie a dit...

Grande dame, pour la toute première fois je viens de poser mes yeux sur votre espace. Je vous lève mon chapeau !
J'ai lu vos archives et je suis émue...
Moi, j'ai deux paniers pleins de mitaines, chapeaux, foulards, cache-cou, etc... Et l'ainée trouve toujours le moyen d'oublier...

Grande Dame a dit...

fd, c'est dans notre nature, immanquable! :-)

Hélène et Femme Accomplie, bienvenue! :-)

Caroline, après avoir fait le tour de la maison, des tiroirs, du panier de bas orphelins, de la tablette à vêtements propres, nous avons envoyé bébé à la garderie ce matin avec...un bas bleu marin et un bas gris.

Fini le casse-tête! Na! :-)

Tangerine du Québec a dit...

Ma fille a 24 ans et mon fils 18 et je suis peut-être névrosée mais quand ils sont à s'habiller pour sortir dehors je ne peux m'empêcher de leur dire 'Met un foulard' 'Met tes gants' 'Ta tuque!! ' pfff comment fait-on pour lâcher prise?

Moi et ma couvée a dit...

Saleté de conscience de "mouman". On se remet en question 100 fois par jour!

Une femme libre a dit...

Je suis du bord de Douceur. J'aurais fait comme lui. Pourquoi devrait-il sacrifier ses bonnes mitaines, les siennes, celles qui lui font bien et dont il aime la grandeur, l'odeur et la couleur, celles dont il prend soin et qu'il n'oublie jamais au profit du petit frère tellement pas fiable (il vient de le démontrer en oubliant ses mitaines chez Papi). Pourquoi ce n'est pas le petit frère qui mettrait des mitaines trop grandes (juste conséquence à son oubli) au lieu de lui, Douceur, qui doit se sacrifier inconsidérément pour les bêtises d'un autre? Tiens, si je ne peux pas mettre mes mitaines à moi, je n'en mets pas du tout! Et bien, Douceur, je t'approuve tout à fait et je trouve que tu as absolument raison. On a de la fierté ou on n'en a pas!