dimanche, juin 06, 2010

La faillibilité des enfants

J'ai l'habitude d'être rejointe dans le lit à l'aube par un Frédéric tellement discret que je ne me rends compte de sa présence qu'à mon réveil.

Lorsque j'ouvre les yeux, je sursaute de voir son visage collé contre le mien à m'observer amoureusement comme une mère le fait avec son enfant. Il m'observe ainsi durant de longues minutes et attend patiemment que je m'éveille.

Dès que je suis sortie de mes songes ce matin, tel fut son premier commentaire : "Maman, tu gonfles comme papa quand tu dors."

Pas eu le goût de me lever, mais j'ai dû remplir mon devoir de mère en le ramenant à l'ordre : naaah, pas moi, pas maman. Maman ne ronfle pas. C'est ainsi, pas négociable, c'est pour une autre caste de monde, ça.

Maman, elle dort peu, de manière interrompue, mais elle le fait avec grâce et élégance.

C'est clair?

5 commentaires:

Germaine professionnelle a dit...

c'est sûre! ;-)

JoeBee a dit...

Moi aussi j'ai une puce qui se blotit contre moi mais en pleine nuit et se colle les petits froids sur mes cuisses.. Réveil assez brutal!

Mamantroispointzero a dit...

Évidemment! En fait, je crois que cette fois, il voulait vraiment dire que tu gonfles (ton ventre se gonfle quand tu respires). Ronfler? Non, impossible!

Dr Maman a dit...

Effectivement, c'est scientifiquement impossible une maman qui ronfle!

Une femme libre a dit...

Oups! Le pauvre enfant! Avec de tels commentaires, il risque fort l'expulsion du lit parental par la Mère qui Gonfle la prochaine fois qu'il s'y présentera.