mercredi, avril 01, 2009

Vendre

Dans une optique marketing, pour vendre, il faut savoir créer le besoin là ou il n'est pas (encore) indispensable.

Voici donc appliquée ce schème au merveilleux monde de la tambouille cosméto.

Pour vendre...

-Offrir gracieusement d'abord vos produits question de susciter l'ouverture et créer habilement la dépendance à la qualité;

-Créer, de préférence, des savons qui assèchent la peau question de faire mousser ensuite la vente de vos crèmes hydratantes;

-Faire parvenir quelques uns de vos produits coup de coeur à Céline Dion et afficher sur votre site web que la vedette possède vos produits chez elle (même si elle ne les utilise pas, on s'en fout, tout est dans l'art de laisser entendre);

-Pour être tendance et conforter ceux qui pourrait s'en soucier, faites-vous un point d'honneur d'imprimer sur vos étiquettes "non testé sur les animaux", "ce produit ne contient pas de gras trans, pas de porc, pas de dérivés de pétrole" ou, pour les écolos, "Ce produit est emballé avec du papier recyclé";

-Chatouiller la fibre se*uelle de vos futurs clients en vantant les vertus aphrodisiaques de tel ingrédient contenu dans votre produit;

-Abuser des qualificatifs "somptueux", hydratant", "sensuel", "envoûtant", "coquin", "doux", "onctueux", "à tomber", "gourmand" , "décadent" pour éveiller les sens de vos futurs clients et suggérer le plaiiiiisir;

-Ne pas hésiter à montrer sur la page explicative de votre produit la peau nue d'une femme superbe dont le sourire de contentement suggère son entière satisfaction depuis qu'elle s'est enduite de votre crème miracle aux vertus réparatrice-exfoliante-émolliente-relaxante-amaigrissante-inspirante-rafermissante;

-Pour démontrer que même si vous êtes une petite entreprise, vous vous souciez de la recherche et du développement, imprimez de façon cyclique sur vos étiquettes "nouvelle recette améliorée".

Merci à Grand-Charme pour sa contribution originale à cette chronique marketing en direct de BidonCity!



6 commentaires:

Tania a dit...

Mais oui! C'est effectivement plein de bon sens!! ;o)
Mis à part Céline Dion (au secours, quel truc marketing boboche), plusieurs autres sont effectivement des trucs "vendeurs" qu'il ne faut pas négliger lorsque l'on veut entrer sur le marché féroce de la vente de produits (ah oui, et la tactique des savons asséchants, ça, c'est pas gentil et peut-être pas gagnant à long terme) ;o)

À la guerre comme à la guerre, yen a d'autres qui les utiliseront, ces trucs!! ;o)

Anonyme a dit...

Alors tu te lances avec tes savons?

Idée : vente seulement via Internet. Spécialité : cadeaux "corporatifs" - avec des promos pour tous les événements, Noël, journée de la femme, journée des secrétaires...

Ça serait un bon début pour une production artisanale, non?

Virgie

Je termine mon stock de la savonnerie Olivier et je communique avec toi pour ma prochaine provision ;)En passant, le savon exfoliant pour les pieds de cette savonnerie est vraiment incroyable... Si on s'en sert tous les jours, plus besoin d'un pédicure!

Grande Dame a dit...

Tania, j'ai vu ça sur un site américain genre: "vedettes qui ont nos produits chez eux". C'est quasiment mignon (ou désespéré, c'est selon) de vouloir à tout prix se faire de la crédibilité sur le dos d'une vedette. :o)

Quoi, tu l'aimes pas "mon" truc de savon asséchant? Moi je le trouve très drôle (pour l'anecdote de la fille hyper cheap, s'entend, parce que mouuah, mes savons sont doux et hydratants!).

Virgie, je savonne pour mon plaisir et je n'ai pas l'intention de me lancer officiellement mais écouler du stock ça et là question de me permettre d'expérimenter de nouvelles idées, ça oui par exemple!

Je ne connais pas la savonnerie Olivier. Leur savon m'intrigue. Tiens, je vais faire une recherche!

grand homme a dit...

Question pour Tania.
Le shampooing "PERT" affiche fièrement qu'elle fournie la famille royale britannique.

Est-ce que la reine elle-même utilise ce shampooing à ton avis ?

Christiane a dit...

Hum...
Est-ce que j'ai été exploitée?
(rires)
En tout cas, tu m'exploites pas trop trop fort car j'attends toujours ton panier de savons...

Tendresses

Grande Dame a dit...

Christiane, c'est vrai, je ne t'ai pas oubliée!

Si tu savais notre indignité lorsque vient le temps de s'inventer des campagnes de publicité!

En revenant des préparatifs des funérailles mon père, mon homme (surtout) et moi avons "détendu" l'atmosphère en organisant des campagnes de pub bidon pour salons funéraires. C'était cynique, odieux mais libérateur. Tu sais, du genre, un programme de fidélisation de clientèle..."faites enterrer vos proches chez nous et le sixième est gratuit", "organisez vos funérailles chez nous et payez dans six mois"...