lundi, août 17, 2009

Le syndrome de la visite

Nous sommes affectés. 'Savez, une visite spéciale arrive à quelques jours d'avis, faut que tout soit propre-rangé-convenable-esthétique, la pression monte et vous rend efficace quelque chose de rare comme si votre fierté en dépendait (et c'est le cas).

Tout ce que vous tolérez en maugréant depuis des mois voire des années dans la maison vous apparaît soudainement encore plus insupportable. Un élément déclencheur devient un incroyable catalyseur et voilà, vous bougez, vous opérez, vous vous mettez à l'oeuvre et ma foi, vous êtes d'une productivité épatante.

Quelques proches débarquent pour vous donner un coup de main un après-midi et lorsque vous vous arrêtez pour regarder le résultat, vous soupirez de soulagement, d'émotion, presque. Vous êtes satisfaits.

Voilà. Comme dirait l'autre, nous sommes prêts.

14 commentaires:

ClaudeL a dit...

Vous avez bien raison. Je n'aime pas particulièment faire du ménage, il y a toujours mieux à faire. Je n'en faisais que lors de mes menstruations (allez savoir pourquoi, l'inconscient?) et quand je recevais de la visite. Ménopausée maintenant, j'en fais donc douze fois moins, hihihi!

LaReineChocolat a dit...

Je comprends donc ce syndrome, on l'a souvent eu ici. Rien de mieux que l'approche d'une fête pour stimuler, précipiter les rénovations!

Super-maman a dit...

Ho! Que j'en suis victime aussi !

Sauf qu'ici, notre chantier perpétuel n'est jamais satisfaisant (et je ne suis pas exigeante !) ce qui fait que l'arrivée de la visite me stresse toujours négativement...
Mais je travaille sur ma personne ! ;0)

Une femme libre a dit...

Que je comprends donc! Il n'y a que la visite pour avoir peur d'avoir honte et me mettre en branle avec un résultat dont je suis bien fière. Vive la visite!

Anonyme a dit...

Effectivement Grande Dame, c'est fou comme on est efficace dans ces circonstances!
Mais chez nous, lorsque la visite s'annonce, nous stressons si profondément nos enfants avec nos grands ménages... Que je crains qu'ils détestent recevoir.
On verra plus tard, pour l'instant l' «appart» des 2 plus vieux est fouilli, visite ou pas...


Maintenant que le ménage est fait, amusez-vous bien!

France

Joan Durand a dit...

Tiens tiens, je me demandais pourquoi je faisais moins de ménage! Je viens de trouver un avantage à la ménopause!

ClaudeL a dit...

Grande dame, puis-je profiter de votre hospitalité (promis je ne regarde pas si le ménage est fait, hihi!) pour demander à Femme libre que j'ai vue dans vos commentaires si elle veut bien m'accueillir dans ses abonnés. J'avais commencé à lire son blogue et voilà qu'il est fermé aux-non-invités. J'ai pas eu le temps de m'inviter. Lui dire que je suis gentille et correcte, que je marcherai à pas feutrés dans son blogue. Elle n'a qu'à cliquer sur mon pseudonyme pour me trouver.

Méli a dit...

Hi hi hi, j'ai ce syndrôme aussi, rien de mieux que l'annonce de visite pour précipiter le ménage ! ;-D

Grande Dame a dit...

ClaudeL, tiens, le ménage ici a aussi bonne figure lors de mes moments de réflexion intense.

ReineChocolat, bienvenue! On trouve les stimulants où ils sont!

Super-maman, aaah, les chantiers perpétuels, je connais! Les hommes bien décidés qui sortent leur matériel, commencent quelque chose, bloquent et laissent tout en suspend pendant des mois pour ne pas dire des années. Voilà ce qui m'use, l'entre-deux continuel.

Décidément, il vous faut un gros élément motivateur pour pouvoir respirer de satisfaction par la suite!

Femme Libre, je suis contente de votre commentaire. Je m'imaginais plutôt que vous étiez du genre zen (ouin...:o) ) à vous dire que la visite doit en théorie nous accepter quels que soient nos travers domestiques. Mais bon, entre théorie et pratique, il y a toute une marge de fierté!

Comme ClaudeL, j'aimerais bien recevoir l'accès à votre blog désormais sélect!

France, mon père devenait stressé pas possible lorsque les amis de Val d'Or s'annonçaient. Les amis de Val d'Or étaient LES gens à ne pas décevoir. Ils accueillaient apparemment tellement majestueusement qu'on se devait de leur rendre la pareille. C'en était freak...mais je comprends la fierté de l'hôte.

Joan, j'espère que mes hormones ne me joueront pas ce vilain tour d'ici quelques années sinon, je n'ose imaginer l'allure de la demeure.

Méli...:o)

Pur bonheur a dit...

Moi, j'adore la visite deux fois! Quand elle arrive et quand elle part :D
Mes rages de ménage coincide toujours avec mes SPM. Faut bien un défouloir, sinon je vais battre chéri à coup de plumeau !

Marie l'urbaine a dit...

Je connais cette situation à 100% ! Ça me fait aussi décorer : ces photos que je voulais encadrer et placer sur tel mur depuis des mois par ex !
Mais quel stress...

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
Anne-Lune a dit...

Ah! Il n'y a pas que chez nous que c'est comme ça! Me voilà soulagée!